Forum retrogaming
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 AJV - Resident Evil : Apocalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TechnoWolf
°°°°°°
°°°°°°
avatar

Messages : 1175
Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 30

MessageSujet: AJV - Resident Evil : Apocalypse   Dim 26 Aoû 2012 - 11:55


Ainsi vous pensiez que Resident Evil n'était pas un si mauvais film. Ainsi vous pensiez que le fait qu'il annonce scandaleusement une suite n'était pas un mauvais signe ?

Oui, j'ai de gros problèmes avec les films qui annoncent une suite... parce que quand je vais voir un film, j'espère au moins avoir "accompli" quelque chose en sortant de la salle. Je dépense mes sous pour qu'on me donne une histoire avec une fin quelque part, pas pour qu'on me dise "en fait la fin ce sera pour le prochain film", owned. C'est exactement la même chose qui m'est arrivé avec fucking Matrix Reloaded : je vois le premier film à douze ans, j'accroche, bien qu'une fois l'explication de la Matrice passée, le reste est assez facile à voir venir; trois ans plus tard je vois Reloaded, que je trouve tout aussi bien voire peut être mieux que le premier, parce que ce que j'y apprends brise complètement toutes les théories sur lesquelles ceux qui prétendaient avoir la vérité (i.e : Morpheus) sont totalement détruites, et Morpheus se plante sur toute la ligne. Malheureusement... le film se conclut par un vulgaire "à suivre", et Matrix Revolutions....... duh. Stupide.

Matrix Revolutions est un film outrageusement stupide qui commence par un mindfuck complet où l'on voit Neo perdu dans une dimension "au croisement du monde réel et virtuel" (dans les connecteurs à la Matrice, c'est ça ?), et qui se termine sur un combat final avec le même gag du plan sur Neo/Morpheus qui fait signe à l'adversaire d'attaquer en premier (même plan, même musique), pour une fin qui n'explique rien, n'annonce rien sur le destin des humains dans le monde réel, et rien sur les conséquences des actes de Neo (qui n'a pas rebooté la Matrice comme il aurait dû le faire dans Reloaded...). Tout cela couplé d'une révélation dramatique sur l'agent Smith : « Il est ton double, ton négatif » (Alerte au Script Raté!!!)


En parlant de Matrix... ce genre de plan foireux ne vous rappelle rien ?


Cette mauvaise histoire avec Matrix, puis celles avec l'histoire sans fin (aussi bien le deuxième que le troisième), où encore Terminator 3, voire Salvation.... bref, quand un film annonce trop clairement une suite, ça va toujours mal se finir. La fin d'Inception m'a fait une peur terrible car je vis désormais dans la crainte de voir un jour Inception 2 : a sequel within a sequel débarquer sur mes écrans.

Resident Evil, le premier film, se termine sur un cliffhanger alors que Milla se saisit d'un fusil à pompe, dans sa chemise de patiente d'hopital (qui ne couvre pas le cul, donc je pense qu'elle pourrait tout aussi bien dévaliser un magasin de fringue), prête à dessouder du zombie. Eh bien Resident Evil Apocalypse nous gratifie de Milla à poil sur son lit d’hôpital encore une fois, au cas où on l'aurait raté. Elle s'enfuit de son hosto et se prépare à aller péter du zombie... on a même droit à un résumé :

« Mon nom est Alice, je travaille pour Umbrella Corp. Il y a eu un incident... le virus s'est échappé... tout le monde est mort... le seul ennui étant que... ils ne le sont pas restés longtemps ».

Et voilà. Deux minutes dans ce film et je peux déjà bitcher sur une réplique pendant un paragraphe. Vous savez, chers scénaristes : un film basé sur Resident Evil, suite d'un précédent film, avec des affiches, bandes annonces et tout autant d'indications qui montrent clairement que ce film parle de zombie : pas besoin de faire une réplique faussement « drôle » pour dire qu'il y a des zombies dans ce film... ce qui serait nettement plus intéressant de dire est « mon nom est Alice, j'ai travaillé pour Umbrella et comme je les ai trahis je ne sais pas si mon contrat sera prolongé. Je me suis échappé d'un centre de recherche nommé « La Ruche » (et Michel Serrault dans le rôle de la reine des abeilles ?), mon pote était en train de muter jusqu'à ce que des scientifiques le choppent et m'emmènent ailleurs... qu'est ce que je fous dans cet hôpital ? Pourquoi la ville est détruite ? »

La première scène du film montre une belle journée se levant sur Raccoon City, alors que la présentatrice de météo (plus sexy que celle sur TF1 mais moins sexy que celles sur M6) asiat' annonce la canicule et décrit la journée à venir comme magnifique, ce qui est bien sûr en totale contradiction avec ce qui se passe en dessous de la ville où des scientifiques d'Umbrella ré-ouvrent la Ruche pour trouver des informations qu'ils auraient pu avoir depuis le début s'ils étaient un tant soit peu intelligents. Arrive ce qui doit arriver et les scientifiques se font attaquer et dévorer par des zombies. Expliquez moi encore l'intérêt de construire un laboratoire en dessous d'une ville si ce dernier n'a aucune réelle sécurité et si l'on y mène des expériences pouvant raser toute une ville de la carte en 24H. N'y avait-il pas un meilleur endroit pour construire un tel labo' ?

Plusieurs voitures noires (signifiant que ce sont des bagnoles importantes) avec le logo Umbrella sur chacune d'entre elles (subtil) arrivent dans Raccoon, qui n'a visiblement aucun trafic routier le jour, et se mette à emmener les personnalités importantes à leurs yeux.

Dans ces personnalités, on retiendra quand même le Dr. Ashford et sa fille.. pourquoi sa fille ? Parce que Ashford va passer l'intégralité du film à dire qu'il veut retrouver sa fille et qu'il est inquiet. Ah, et tant que j'y suis, spoiler alert, Ashford ici n'a RIEN A VOIR avec le Ashford de Resident Evil Code Veronica, sa fille ne s'appelle pas Alexia, et n'a rien non plus à voir avec l'histoire sur les Ashfords de la série, et très franchement, ces personnages n'ont de Resident Evil que le nom de deux protagonistes d'un des épisodes, et je vous préviens tout de suite, habituez vous tout de suite à me voir écrire ça parce que c'est pas la première fois, ce n'est pas exclusif au deuxième film, et surtout Paul Anderson n'a pas l'air de vouloir s'arrêter là à en croire comment le 5e film s'annonce.


"Oh, quoi, Milla, on t'avait pas dit que y'allait avoir des suites...?"



Tout ce petit monde inintéressant est extradé sauf, bien sûr, la chiarde du Dr. Ashford car le van qui la transportait se fait caramboler par un camion.

13 heures plus tard, la ville entière est en proie à une invasion de cannibales affamés dont personne ne sait d'où ils sortent, et qui... oh attendez c'est vrai. C'est des zombies, on en a déjà vu dans le premier film. Et c'est aussi là que l'on revoit notre Milla internationale adorée, et quoi de mieux pour ça que de la voir à poil sur son lit d’hôpital... les scientifiques sont vraiment des porcs, on leur sert Milla Jovovich sur un plateau, et après avoir fait des « expériences » sur elle, ils n'ont même pas la descence de la rhabiller... un peu de respect, quoi, merde !

Après avoir fait un recap de la scène de fin de Resident Evil, où Milla se saisit d'un fusil à pompe, prête à en découdre, vêtue de sa robe de patient d’hôpital, on en arrive à notre seconde héroïne... bien que ce terme ne s'applique pas réellement à elle... euh... protagoniste... ? Non plus... bref, on voit Jill Valentine incarnée par Sienna Guillori.... et, très franchement, je dois poser une question franche et directe à M. Anderson : Sienna Guillori ? Vraiment ? Il n'y avait personne d'autre de disponible ? Parce que, oui d'accord, ils ont bien recréé son look de Resident Evil 3, mais Sienna n'a pas du tout le visage de Jill, ni même une ressemblance quelconque... comment expliquer ? Jill Valentine, je l'ai toujours vu un peu garçon manqué, là où Sienna Guillori a plus cette apparence de femme enfant comme Nathalie Portman ou Winona Ryder à son époque... je me demande même si Milla elle même n'aurait pas fait une meilleure Jill Valentine... et autre chose : je croyais que Jill se retrouvait dans la situation de Resident Evil 3 habillée comme ça, je trouve ça assez con de se fringuer comme elle le fait intentionnellement quand on pense à aller massacrer des zombies... elle aurait pu, je sais pas moi... mettre sa tenue de S.T.A.R.S... qui doit être conçue pour être pratique en mission.

En parlant de ça, on voit sur son mur qu'elle a récemment été suspendue, je pense que ça a quelque chose à voir avec le fait qu'à peine entrée dans le commissariat, Jill se saisit de son gun pour tirer à vue sur les zombies au milieu de la foule humaine... et personne dans la police n'a l'idée de l'abattre. Arriver par surprise vers l'ennemi est une chose, débouler en tirant à vue dans un endroit publique comme un commissariat de police est totalement stupide. Jill fait d'ailleurs une deuxième connerie, après avoir headshot un zombie, elle tire sur les menottes d'un autre gars qui n'était pas infecté (alors pourquoi l'avaient-ils menotté ?)... et si je dis que c'est une connerie... vous verrez ensuite...

« Valentine !! » les américains s'appellent tous par leurs noms de famille, c'est tellement plus classe... je devrais tenter ça avec Psyhodélik à la prochaine IRL.................................. vous savez quoi, tout bien réfléchi, oubliez ce que je viens de dire.
« Ils sont infectés » répond Jill, l'air las « je quitte la ville, je vous recommande d'en faire autant »

Donc... rappelle nous la raison de ta venue ici, Jill ? Parce que... tu as quand même dû risquer ta vie pour arriver au commissariat... non ? Tu ne vas pas le dire ? Petite conne, eh bien laisse moi te dire une chose : tu ne seras pas aux deux prochains films ! Haha ! HAHA ! HAHAHAHAHAHHA !!!



Si Umbrella avait des appareils permettant de différencier humains et zombie à distance, elle devrait peut être équiper TOUT ses soldats avec, pour éviter les pertes inutiles...?


Pas grave, on a une scène de chasse où une blondinette figurante inutile au film se fait pourchasser par un caméraman fou... qui s'avère ensuite être une horde de zombie. Pour s'échapper, la figurante idiote monte un escalier pour aller vers le toit d'un immeuble … c'est sûr que comme ça, t'iras loin ma fille. Évidemment elle n'a que ce qu'elle mérite et se fait mordre... elle parvient à s'enfuir quand même (ce qui est inutile parce qu'elle a été mordue, et en fait, je ne vous dis pas pourquoi maintenant mais vous allez vite comprendre que fuir est complètement inutile dans ce film). Un hélicoptère arrive avec à son bord des mercenaires d'Umbrella charger d'évacuer les citoyens (je pense qu'il aurait fallu prévoir un peu plus qu'un hélicoptère, mais bon...). Carlos, puisqu'il s'agissait de lui, parvient à flinguer les zombies qui chassaient la figurante (Carlos Oliveira, hein, pas Carlos le chanteur).

« Venez, on va vous aider » dit il
« J'ai vu ce qui arrive quand on est mordu » répond la figurante
« On peut vous aider »
« Impossible de revenir en arrière » et ainsi elle se jette du toit.

Okay, ils ont DIT qu'ils pouvaient t'aider, si tu voulais te foutre en l'air, fallait le faire avant qu'ils n'épuisent leurs munitions pour sauver ta pomme.

Bref, revenons à Jillounette qui arrive devant les portes de la ville et... oops... attendez une minute...

Visiblement Umbrella a fait construire des murs autour de la ville dans la journée (parce qu'au p' tit matin y'avait pas de murs... et on est déjà la nuit... alors qu'une demi journée seulement s'est écoulée... wtf. Et si Umbrella a construit ses murs, comme ça, personne n'a jamais signalé ça ? Je ne sais pas si je voudrais rester si je voyais que des murs étaient en constructions à Lille (déjà que je ne resterai pas si j'en avais les moyens... je partirai sur une île paumée où il fait 10 degrés maximum et où je pourrai jouer sans surchauffer ni voir les tronches de con de mes voisins.... quoi ? Tout le monde déteste ses voisins).

Elle y retrouve le même gars que tout à l'heure au commissariat, apparemment Umbrella fait passer tout le monde à la décontamination avant de les laisser sortir de la ville (sauf Aki Ross, évidemment, son statut de scientifique chieuse lui donne tout les droits, c'est bien connu). Seems legit. Le seul problème est que ça prend trop longtemps et un figurant (qu'on a même pas vu se faire mordre) est atteint de convulsion, sa femme (ou fille) refuse de le lâcher, le copain de Jill décide d'intervenir pour les séparer et... j'ai oublié de vous préciser que le copain de Jill était noir et que ce film n'a pas été fait par Romero ?

Comme vous l'aurez deviné, le copain de Jill se fait mordre. Ceci met donc la puce à l'oreille du mec qui supervise « l'encadrement » de Raccoon City par Umbrella, monsieur … euh... « méchant avec un accent étranger » ? il décide de dire aux gens de rentrer chez eux. Oui oui, ils leur dit texto « on a la situation en main » ce que tout un chacun peut traduire par « on est grave dans les merde » et « rentrez chez vous »... chez vous oui... cet endroit où vous pouvez vous faire bouffer par des zombies... rentrez donc là bas........ bonne idée.
Évidemment, comme dirait France Gall, personne n'obéit et Umbrella doit donc tirer sur la foule pour l'effrayer et la faire détaler. Je suis surpris que personne n'ait déjà utiliser son portable pour filmer et uploader ça sur Youtube, ok, c'est une situation de crise grave, mais même l'autorité sensée nous aider se met à faire n'importe quoi, autant prévenir le gouvernement, là, parce que ça devient vraiment la galère quelle que soit l'issue, alors quitte à mourir, autant ne rien regretter.

Je suis également surpris qu'avec une gestion des crises pareilles, Umbrella en soit arrivée à la position dans laquelle elle était. Je vous rappelle que dans Resident Evil 2, lorsque Raccoon est infectée, tout est fait dans le secret absolu, même les missions de sauvetage, aucune extradition n'est organisée, tout est gardé sous le silence, les médias sont couverts et toute possibilité est immédiatement discréditée... et même avec ça la réputation d'Umbrella est totalement ruinée et l'entreprise s'écroule. Ici, Umbrella m'a l'air de dominer le monde tout entier et aussi la pensée des gouvernements. Si une entreprise est ultra-influente et que vous êtes président, je vous garantis que vous allez sauter sur la première occasion pour la démanteler : ce n'est pas une question de principe ou de morale, c'est une question de gros sous.

Jill se barre avec son pote et aussi la journaliste asiat' qui présentait la météo. Ensuite on a droit à un magnifique plan sur les zombies qui ont l'idée stupide d'avancer en Blur Motion, berk. Alors que la bataille fait rage entre mercenaires et zombies (et que l'équipe de sous H.U.N.K d'Operation Raccoon City est probablement en train de glander quelque part en ville), le mec avec son accent, que je vais être obligé de surnommer Colonel Méchant parce que j'ai bien des noms dans les crédits de fin ou sur ImdB mais très franchement, si le film ne prend pas la peine d'introduire ses méchants, je ne vais pas faire la recherche pour lui. Colonel Méchant voit le Dr. Ashfordrienàvoiraveccodeveronica arriver sur son fauteuil roulant.

« Je ne partirai pas sans ma fille »
« Même si elle avait survécu au crash, le risque d'infection est trop grand »
« Faites ce que vous avez à faire, je reste »

Le Dr. StephenHawkin (nan sérieusement : le fauteuil, les lunettes, c'est un nerd, il est affalé comme Jean Paul II sur sa fin... c'est bon, arrêtez de me prendre pour un con) part dans une tente et se rend compte que son compte d'employé Umbrella a été désactivé, il hack donc, comme dans tout bon film, en tapant un roman sur son netbook (là où je suis injuste c'est qu'on voit ce qu'il tape sur l'écran, pour le coup) et parvient à localiser le van où sa fille était... juste à côté de l'école. Crétin de chauffeur, même moi je sais qu'il faut pas démarrer en deuxième. D'ailleurs, il avait l'air d'être partit de l'école lors de la scène de l'accident... hmm...

Ashford localise donc Milla qui part dans un magasin d'armes s'équiper, et aussi se fringuer... parce qu'ils ont des fringues dans les magasins d'armes... nan nan mais on sait jamais... au cas où le client, en plus de pas être armé, arrive à poil. Milla est prise de convulsion, a un flashback des scientifiques qui enlèvent Matt... pour le transformer en Dieu seul sait quoi

Spoiler:
 

Puis Ashford localise Jill, son pote, et la chinoise... et eux aussi leurs noms sont pas clairement donnés, donc sérieusement, j'ai la flemme de devoir remettre des noms sur la tête de gens que je sais d'avance inutile parce qu'au final, c'est Milla qui va sauver le monde, comme chacun le sait. Même Bruce Willis ne pouvait rien faire sans elle.

Les trois petits cochons entre dans une église (pour aller prier... ? Je sais pas moi... je suis largué depuis le premier film au niveau des motivations des gens, moi, alors... j'attends juste qu'une connerie arrive et que Milla vienne faire du Alice-fu pour régler le bordel), mais un figurant les y attendait, avec un flingue (dont il ne sait probablement pas se servir, alors qu'il a un flic et une S.T.A.R.S, suspendue qui plus est, face à lui).

« Cassez vous ! JE me cache ici » dit le figurant
« Ta être attez grand pour tous ! Toi pas vouloir partader ?! Toi égoïste ?! Enculé d'américain !!! » rétorque la chinoise.
« Ok, tout le monde se calme... et vous aussi » le black calme le jeu, même avec la journaleuse.

Cette dernière ressort sa caméra et commence une interview, parce que c'est le lieu et le moment

« Alors police avoir tommentaire ?!! ta être coup des Anonymout ! Ou des ENCULES DE DAPONAIS !!! »
« Qu'est ce t'as là ? » visiblement le pote de Jill a passé sa vie sans savoir ce qu'était une caméra
« Oh, ça taméra ! Made in China ! Ça pas cher ! Toi vouloir acheter ? 50€ ? »

Certes ce n'est pas vraiment ce qu'elle dit, mais j'ai pensé que ce serait tellement plus marrant de mettre mes conneries parce que... on sait tous qu'elle va claquer la bouffeuse de nems.

Mais avant que l'honnête transaction n'ait pu avoir lieu, tous entendent un bruit « suspect » venir du fond de l'église (non, ça ne vient pas du confessionnal, bande de gros dégoûtants). Jill va voir ce qu'il se passe, et j'avoue ce moment est plutôt bien foutu et on dirait presque voir un jeu Resident Evil, elle trouve une dame assise dans le bureau où le prêtre est sensé bosser ses sermons. Jusqu'à ce que monsieur le curé arrive... ou plutôt monsieur le pasteur en fait, au vu des fringues et de l'absence de soutane je dirai que c'est un pasteur. Jill se rend compte que cette église est occupée par un taré qui nourrit sa sœur devenue zombie (nan sérieusement, il nettoie même pas les cadavres après le repas). Celle ci se libère à ce moment là, Jill essaye de la buter, le pasteur s'interpose et se fait bouffer... et les deux se font probablement buter par Jill. En entendant les bruits, la chinoise a les chocottes et décide de sortir de l'église (parce que ça doit être tellement plus sauf dehors) mais une horde de zombie attendait que les portes s'ouvre, surpriiiise !



"Jill ?! c'est toi Ji-*PAH*Aaargh"

L'équipe des boulets intergalactiques parvient à refermer in extremis la porte mais alors une ombre passe derrière eux. Ok, je sais déjà ce que c'est, et je vous le redis M. Anderson : ces créatures là ne feintent pas. Elles voient de la chair, elles foncent dessus, point. Le figurant squatteur d'église décide de prendre la fuite pour confronter seul les créatures, ce qui est une stratégie stupide, mais c'est un figurant, donc il est là pour ça. Les Hunters (ou Lickers ? On les appelle Lickers maintenant ? Vu qu'on suit un peu plus le jeu avec l'intégration de Jill.... je suis paumé) feintent encore plus qu'ils ne devraient, et on les entend même rigoler. Waow. Bref, figurant squatteur d'église meurt, Jill revient dans le hall de l'église, et après une scène de suspens, les Lickers/Hunters attaquent. Y'a de la baston, jusqu'à ce que Jill et son pote soit à court de munitions, et devinez qui arrive pour sauver la situation ??

MILLA !!! =D

Et comme c'est Milla et qu'c'est son film et que TGCM, elle arrive en défonçant une fenêtre avec une moto (un vitrail du XIXe, nan mais ça va pas ?!!!), parvient à attérir au milieu de la salle... dans le couloir au milieu des deux rangées de bancs... techniquement sensé être l'endroit le plus loin si on part des vitraux... vous... vous êtes déjà allé dans une église, non ? Bref, Milla parvient à réaliser l'un des sauts les plus chanceux du monde, atterrit avec sa bécane, ordonne à l'équipe de « MOVE ! » et attire les Lickers dans un piège complètement dingue : elle lance sa moto, fait un salto arrière pour s'en dégager, la moto continue sa route sans tomber (ce qui est déjà totalement impossible), puis fracasse un Licker, ce qui fait qu'elle part en l'air (ce qui est impossible aussi, vu que la moto a l'air carrément plus solide que le Licker), et après Milla parvient à tirer dans le moteur de la moto pour la faire exploser. Le Terminator n'aurait pas réussi ça...

Ensuite elle tire aux usis sur des chaînes pour décrocher un truc et écraser le dernier Licker. Aaah.. oh mon Dieu... ce film ne va pas rater une occasion de rip off Matrix ou bien Underworld, n'est ce pas ? Je suis parti pour me faire violer mon cerveau, n'est ce pas ? Oh seigneur Dieu...

« Qui êtes vous ? » demande Jill. Moi je sais : celle qui va faire le boulot à ta place.


Vous vous rappelez du guignol que Jill libère au début du film ? Eh bien on le revoit en voiture, et que faisait-il pendant ce temps là ? Oh eh bien voilà un exemple d'activité, il accélère à la vue d'un zombie pour le percuter

« G.T.A enculé !!! »

Oh.Seigneur....non... ce type va être un personnage principal...

« WOOHOO !! 10 points !! » et en plus il fait référence à un jeu auquel il n'a visiblement jamais joué de sa vie.

Il aperçoit alors des prostituées zombies, ce qui le déconcentre suffisamment pour aller emplafonner une autre bagnole et foutre la sienne en l'air. Bravo, l'ami. Bravo.

Ashford continue sa recherche, on voit une autre scène d'affrontement entre les mercenaires et les zombies, puis on revient sur Milla avec ses nouveaux copains qui leur explique la vérité sur Umbrella et le fait que les zombies sont des infectés. Puis des zombies attaquent en sortant du sol... j'ai l'air de vous en parler comme ça à la va vite mais c'est pour deux raisons : d'une je ne veux pas m'attarder sur tout les plans parce que, déjà contrairement à Final Fantasy VII Advent Children, ce film n'est pas non plus une horreur où chaque plan, chaque réplique est une insulte balancé au spectateurs, mais aussi que je ne veux pas paraître barbant à ce point. Et de deux, ce film est assez chiant, et ça peut paraître surprenant avec autant d'action mais... on voit tout venir : les zombies qui sortent du sol, on les voit venir parce que, ça fait cinq minutes que Milla et les trois abrutis blablatent dans le cimetière. Quand on fait un film d'action de qualité, on surprend généralement son public : regardez Die Hard 4, et pourtant pas considéré comme le meilleur de la saga, John McLane descend un hélicoptère en pétant une bouche à incendie avec une bagnole, plus tard dans le film, il lance sa caisse sur l'hélicoptère à la sortie d'un tunnel, et se jette de celle ci. Non seulement l'action totalement surréaliste passe ici car elle est la marque de fabrique des Die Hard, mais en plus John McLane est un humain, pas Superman, il finit toujours en piteux état à la fin de chaque film, et en plus, on ne s'y attend pas : il est coincé dans un tunnel où le courant a été coupé, et la seule sortie est gardée par un hélicoptère prêt à le descendre à vue. Ici, je sais très bien que des zombies vont sortir du sol rien qu'en voyant le décors, et je sais aussi que quoiqu'il arrive, Milla va tout gérer parce qu'elle a des supers pouvoirs... cela rend le film incroyablement ennuyeux, aussi bien au niveau « horreur » qu'au niveau « action ».

Les zombies manquent de chopper la chinoise, sortent complètement du sol et avancent encore et toujours avec une putain de Blur Motion. Sérieusement... sérieusement... ça devient méga lourd, là... d'avoir tout le temps une saloperie de Blur Motion à chaque fois qu'un zombie se pointe devant la caméra.

L'équipe, sauf la journaliste, décide de les combattre à mains nues, mais il y en a trop donc ils prennent la fuite (sans blague).

Pendant ce temps là, dans les labo d'Umbrella, le Colonel Méchant apprend que le film a atteint un niveau critique de chiantisme et décide de corser un peu les choses en activant le programme Némésis.

Re pendant ce temps là (toutes ces histoires vont, heureusement, finir par se croiser) Carlos et Nikolaï (oui, Nikolaï, le même gus que celui qui tente de tuer les autres mercenaires pour avoir plus de fric à la fin de la mission dans Resident Evil 3) envoient un signal à un hélicoptère qui part se poser sur un hôpital. Le temps que les deux mercenaires amènent leur compagnon visiblement infecté, ils voient l'hélicoptère repartir mais après avoir déposé quelque chose. Ils vont voir ce que c'est, pensant que c'est une radio qui marche, mais non, il s'agissait d'armes... mais révélation : ces armes ne leurs étaient pas destiné. Le copain devient un zombie, mord Carlos, et se fait buter. Bye.

Ah, et une scène marrante, essayons de voir si vous pouvez deviner ce qui va se passer ici. On voit tout un attroupement de S.T.A.R.S anonyme (pas de Chris, pas de Barry...) qui prend son pied à tuer les zombies qui viennent s'aventurer dans leur coin. Voici la question à 1 million : pourquoi pensez vous que l'on nous montre tout ces S.T.A.R.S pour le moment ?

Mais alors notre copain de tout à l'heure, Mr. « G.T.A MUTHAFUCKA !! », arrive et comme ce n'est pas un zombie, il entre sans se faire sniper, sauf que le reste des S.T.A.R.S l'attendaient et le braquent... visiblement ils sont S.T.A.R.S et aussi membres du klu klux klan.

« Wow... p'tet que j'étais plus en sécurité à l'extérieur » spoiler alert : ce mec va vous les briser.

Ils enlèvent leurs flingues

« Mec, matte, les miens sont customs ! » ils montrent des flingues en or... spoiler alert : j'ai envie que ce type meurt. Maintenant.

Je crois que je vous ai déjà dit à quel point je déteste le stéréotype du noir qui fait des blagues. Eh bien là c'est l'incarnation parfaite de ce stéréotype... pitié que quelqu'un l'extermine.

Alors, les p'tits loulous, vous avez trouvé la réponse à ma question de tout à l'heure ? Si l'on rencontre tout ces S.T.A.R.S c'est évidemment parce que le Némésis entre en action. Il arrive avec ses deux belles armes au bras : mitrailleuse lourde et lance-roquette. Ok, on la tient notre arme parfaite, là.

Je vous laisse deviner ce qui se passe. Les S.T.A.R.S tuent bien évidemment le Némésis et décident de s'allier contre Umbrella et... pfff, qui peut bien croire ça. Le Némésis se farçit les random S.T.A.R.S et délivre une phrase qui restera dans les anales des phrases choc pour des siècles :

« S.T.AAAA.R.S.... »

Eh voilà, le seul personnage du jeu qu'ils ne pouvaient pas rater. Le Némésis rentre quand même voir s'il n'a pas raté une cible, et voit le black guy. 

« Respect » lui dit il


"Cool, mec, j'ai aucun avenir après ce film pas marrant... vous m'avez aimé dans Very Bad Trip ?"


le Némésis ne répond pas et s'en va... sérieusement, si même le Némésis ne veut pas s'afficher avec toi, mec, suicide toi car tu es condamné à vivre sans ami pour le restant de tes jours.

On revient vers Milla, Sienna, le troisième type et la chinoise, qui tentent d'aller... bah... je sais pas où. Les téléphones des cabines à côté desquels ils passent n'arrêtent pas de sonner, et ils ne veulent pas décrocher. Au bout de la troisième fois, Milla en a ras le bol et décide de décrocher.



"Bonjour, bonjoouur ! c'est le Père Noël qui te parle !"


En fait non, c'est Ashford qui veut leur proposer un deal : ils ramènent sa fille et ils partent tous ensemble dans le même hélicoptère avant le lever du jour. Il est saint de dire dès à présent que Raccoon City n'en a plus pour longtemps avant de se prendre le missile dans la face... ce qui m'étonne cependant c'est que Milla le sache et connaisse également le plan d'Umbrella alors qu'elle a passé la majeure partie de son temps inconsciente entre le premier et le deuxième film.

Leur recherche est interrompue par M. Némésis, que Milla connaît, évidemment... c'est pas comme si les scientifiques l'avaient emmené dans une tente différente de celle de Rick Roll avant de parler du programme Némésis, et qu'elle était trop occupée à hurler « MAAAAATT !!!! » pour entendre leur conversation. Bon, je sais, c'est un détail, mais bon, ça va devenir lourd même pour vous, au bout d'un moment, de voir Milla tout faire, tout comprendre, tout savoir. Vous savez ce qui rendait Tintin si horripilant dans le dessin animé ? Le fait qu'il savait tout, avait toujours la bonne intuition, ne ratait jamais rien et n'avait aucun défaut... ici c'est pareil.

Bref, ce n'est pas tant un affrontement qu'une course poursuite avec quelques explosions et à la fin de laquelle Milla parvient à faire croire au Némésis qu'elle est morte. Ce qu'il y a d'intéressant à savoir c'est qu'au moment de son arrivée, le Némésis a tiré à vue, le copain de Jill s'est fait buté, et Jill a passé le combat à trembler et à se faire dessus comme une vieille fille. S'il ne servira au final à rien, cher film, n'intègre pas un personnage du jeu, ça n'amènera que des déceptions de la part de l'auditoire.

Jill tremble et couine encore alors qu'elle essaie de carjacker une bagnole pendant que la journaliste ne fait rien, comme d'hab'. C'est alors que zombie copain de Jill attaque, et il meurt. Jill trouve quand même la force de lui mettre une balle dans la tête. Et maintenant elles peuvent se concentrer pour aller trouver la fille Ashford, non ? Allez, qui veut parier qu'elle va se rendre utile et qui préfère parier que c'est Super Milla qui va une fois de plus tout faire ?

De retour sur Carlos et Nikolaï (spoiler alert : ce Nikolaï là ne servira à rien non plus) sont en train de sortir la phrase cliché du « on est pas indispensables, et on vient d'être dépensé » puis le téléphone sonne... et visiblement ça les effraie au point de sortir leurs armes. C'est juste un téléphone, les gars, vous êtes pas sensé être habitué à ce genre de trucs, maintenant ?

On revient sur Jill et la chinoise manquent de percuter le black de tout à l'heure

« Hey, remember me ? »

Spoiler:
 

on apprend que ce guignol pas drôle s'appelle L.J et visiblement ils comptent le garder pour la suite des événements parce que Jill le fait monter dans la bagnole. Ils décident de se séparer en équipe pour trouver la fille Ashford qui se trouverait apparemment dans l'école (elle n'a jamais pensé à rentrer à sa maison pour voir si son père y serait ? Ou même parce que ce serait plus sûr qu'un bâtiment avec trente six portes et fenêtres pouvant être brisées ? Sérieusement?!). Ils envoient quand même la chinoise toute seule, elle qui n'a jamais utilisé de flingue de sa vie. J'adore les conseils de Jill

« Il n'y a rien de bien compliqué : il faut juste appuyer sur gâchette, c'est tout »

ça elle le sait sans doute, couillonne, ce qu'elle voulait dire, c'est qu'elle n'a pas le mental nécessaire pour tirer sur des gens qui, bien que zombies, sont quand même des êtres humains. Surtout que là on est dans une école primaire, et il y a de bonnes chances qu'on y trouve des zombies enfants. Et devinez quoi, c'est ce qui se passe : la chinoise se fait bouffer par une classe de zombie. Chers enfants, messages à vous : n'entrez JAMAIS par effraction dans votre école.

Je me demande si Jill se rend utile en ce moment... ? Non, elle arrive cinq secondes après que la journaliste se soit faite bouffée. Les S.T.A.R.S dans ce film sont donc soit des poules mouillées soit des alcooliques adeptes de la gâchette et apparemment raciste, et je me demande (faussement car j'ai vu les autres films, mais je le fais quand même) si Jill est dans le film, est ce que Chris y est aussi ? Est ce qu'il s'est fait tué par le Némésis ? Est ce que Rebecca était là bas aussi ? Est ce que Barry était là bas aussi ? Hmm.

Jill arrive devant le cadavre de la journaliste et la fille Ashford arrive à ce moment (après avoir assisté au massacre, sans avoir eu l'idée de dire « attention mademoiselle ! » et de laisser la pauvre femme se faire dévorer. Bof, c'est une chinoise, un chinois ça se remplace, qu'elle a dû se dire). Encore une scène d'action suit cette rencontre, au cours de laquelle Jill ne sert à rien, elle est sauvée par Nikolaï, qui se présente à elle et meurt attaqué par un chien virusé.

Jill continue d'essayer de sortir de l'école en passant par la cuisine, plutôt que de revenir sur ses pas comme n'importe quelle personne normalement constituée le ferait (vous pourriez dire qu'elle essaie de trouver une route sûre mais... non... la ville entière est contaminée, il n'y a pas de route sûre). Un autre chien les attaque, et la Jill fait la chose la plus virile de tout le film : elle se saisit d'une poêle à frire et cogne le chien avec... et ça marche. Donc : tirer dessus à la mitrailleuse ne marche pas, mais frapper à la poêle marche... ça me rappelle la scène dans Hot Shot 2 où le colonel qui vient de sortir de sa prison de bois tue son gardien avec la tapette à mouche au lieu de se servir du usi mitrailleur à côté. Vous croyez que le clébard s'est écrasé contre une alarme arabe où y'a écrit dessus « Halarm » ? parce que ce serait genre énorme.

Ensuite elle décide d'ouvrir le gaz de la cuisinière et de partir en jetant un briqué mais y'a un léger soucis technique de son plan de sortie cool : elle n'est pas Milla Jovovich, et dans les films de Milla Jovovich, article n°1 du code des films de Milla Jovovich ; c'est Milla qui doit tout régler de façon classe. Eh ouais.

Donc forcément le briqué s'éteint avant d'enflammer le gaz, et devinez qui vient sauver la mise : Mimi !!!!



- "C'est moi qui aura la meilleure carrière"
- "Non c'est moi !"

Et pendant que l'explosion ravage toute la pièce, Milla se protège elle ainsi que la fille Ashford avec une couverture anti incendie... bien que les flammes l'enveloppent totalement elle ressort de la couverture indemne sans aucune blessure. Je pourrai dire « connerie » sur ce passage mais cela violerai l'article n°2 des films de Milla Jovovich stipulant que « Milla = Dieu » (attention à l'alinéa 1 de cet article, il y a une pratique qui peut être différent de la théorie « si toutefois Milla n'est pas Dieu, c'est qu'elle parle avec Dieu »).

Après cela : regard défiant entre Ashford Jr. Et Milla

« Elle est infectée » dit Milla
« Comment le sais tu ? » demande Jill
« Elle le sait car elle l'est également » répond Angela (oui la fille Ashford s'appelle Angela... et le père Charles...... donc vraiment ils auraient pu les appeler Angela et Charles Johnson et ça n'aurait pas fait de différence).


Angela leur apporte une valise pleine d'anti-virus, explique que le créature du virus T, Charles Ashford, n'est pas un homme mauvais, qu'il avait conçut le virus T pour permettre à Angela de pouvoir remarcher. Donc très sincèrement, l'intrigue sur le virus T de ce film est limite la même que les expériences qui ont transformé le Dr. Connors en lézard mutant dans Spiderman. La seule question que je me pose c'est : si le virus T a été créé par un savant uniquement pour aider sa propre fille, comment se fait-il que le virus T ait été développé massivement comme ça dans un laboratoire. Une fois que les jambes de la fille ont été réparées, tout ce qui compte ensuite c'est de créer suffisamment d'anti-virus. En fait, visiblement une infection de virus T peut se répandre à la moindre fiole renversée donc quel intérêt d'en créer autant... ? Et si c'est pour se faire de la maille en transformant tout le monde en zombie et en vendant l'antivirus sur le marché noir, cette économie repose sur l'éventualité que les acheteurs et marchands soient totalement en sécurité, donc que le monde ne soit pas menacé par un virus très facilement transmissible. Plus là dessus la prochaine fois...

Carlos et LJ arrivent, ils ont fait équipe pendant tout ce temps là pour rien vu que Jill a retrouvé la gamine et que Milla a tout fait elle même. Carlos voit que Nikolaï n'est plus, puis prend l'antivirus car il a été infecté aussi...

Après tout ça, Milla rappelle le Dr. Ashford, qui leur dit la localisation du dernier hélicoptère qui partira. Et juste après le coup de fil, le Dr. Ashford se rend compte que le Colonel Méchant avait déjà repéré ce que faisait le doc et visiblement ça va mal se finir pour lui. Cette scène pourrait être porteuse de suspense, mais je dois demander : qu'est ce qu'il a fait de mal, Ashford, au fond ? Même du point de vue d'Umbrella, il n'a pas retardé le départ des autres hélicoptères, il n'a fait qu'attendre le dernier. Il a juste fait en sorte qu'on lui ramène sa fille (qui, je vous le rappelle, transportait un attaché case avec des antivirus... ce qui est toujours intéressant)... il a amené le Projet Alice vers Umbrella. Donc vraiment, même s'il a désobéi à ce qu'avait préconisé le Colonel Méchant, il a rendu service à Umbrella, au fond, pourquoi lui faire le coup de « haaan vous nous avez trahiii ! » ?

Après avoir discuté de comment ils allaient uploader leur vidéo pour démanteler Umbrella, notre équipe de joyeux loosers vont droit vers l'hélicoptère et après avoir cassé la gueule à une trentaine de soldats sous fond de musique techno dont je ne raffole pas vraiment, ils arrivent devant....

« On vous attendait » le COLONEL MECHAAAAANT.

Angela et Charles sont réunis mais les troupes d'Umbrella encerclent Carlos, Jill et Milla, et comme le Colonel Méchant est avec eux, cette fois, ils ne peuvent pas se battre contre les soldats. Le Némésis arrive à son tour, pour certaines raisons, et le Colonel Méchant s'approche de Milla.

« Combats le où ils mourront »
« Qu'est ce qui vous fait croire que j'en ai quelque chose à foutre ? »

Le Colonel Méchant décide donc de mettre son chantage à exécution en tuant... le Dr. Ashford...

« Il était un associé très important pour l'Umbrella Corp. J'en ai strictement rien à faire de ces gens là, combats le » peut être, mais ce n'était pas une raison pour tuer ton propre allié... qu'est ce qu'un combat à main nue entre Milla et le Némésis a de plus important qu'un scientifique qui pourrait faire d'autres découvertes par la suite … ?

Milla cède donc et s'ensuit un combat à main nue entre elle et le Némésis, combat chiant... et venant de la part de celui qui a réalisé le premier Mortal Kombat je pensais qu'il réussirait au moins ça... mais non. Et par dessus tout Milla cheat parce qu'au moment où elle est en mauvaise posture, le Colonel Méchant lui lance une arme, lui permettant de contre-attaquer et de K.O le Némésis. Vous vous rappeler à quel point le Némésis était un adversaire coriace et un prédateur dangereux dans Resident Evil 3 ? Eh bien ici il ne suffit que de trois ou quatre patates dans la gueule et il est K.O

« Finish Him !! » lance le Colonel Méchant (je ne plaisante pas, il dit vraiment ça en V.O)

« I said Finish Him !! »

Et là, Milla décide que ça suffit.

« Non ! »

Donc comment dois je analyser cela ? Friendship ? Babality ?

Le Némésis, grâce à la bonté de Milla, retrouve ses souvenirs d'humains quand il était Matt, et se rappelle de son plus grand rêve : devenir Rick Roll, et se retourne contre le colonel Méchant. Il abat tout les hélicos restants, et se prend l'un d'entre eux sur la gueule et il meurt. Notre équipe s'échappe avec le dernier hélicoptère disponible, piloté par LJ... le même mec qui savait pas conduire une bagnole correctement tout à l'heure. Jill pense à jeter le Colonel Méchant de l'hélicoptère mais NON, il faut que ce soit Milla qui le fasse ; car selon l'article n°3 des films de Milla Jovovich, c'est Milla Jovovich qui achève le méchant.



"Si Claire l'a fait je dois pouvoir le faire !!!"


Le Colonel Méchant tombe donc, voit une horde de zombie arriver sur lui, tire sur quelques uns d'entre eux, puis, voyant qu'ils sont trop nombreux, se tire une balle dans la tête. Sauf qu'attendez non, il n'a plus de munitions, et c'est zombie Ashford qui le bouffe....... même s'il était mort d'une balle dans la tête.... il s'est prit une balle Virus T, visiblement.

L'hélicoptère démarre, et s'éloigne de Raccoon alors que le jour se lève et que la bombe est lancée. A cause des perturbations engendrées par la déflagration, un morceau de métal se détache de son emplacement d'origine et headshot Milla. Super, on va pouvoir revenir dans un film Resident Evil, maintenant ?

Plus tard, des scientifiques trouvent les ruines de l'hélicoptère crashé et trouvent également le cadavre de Milla.... oh seigneur, ce film n'est toujours pas fini ?!!

On voit quelques reportages discréditant les « théories » sur l'implication d'Umbrella dans le drame de Raccoon City, l'annonce de la recherche lancée sur Jill et Carlos comme de dangereux criminels, et la thèse officielle adoptée est celle d'un réacteur nucléaire qui a surchauffé (haaa hahaha ! Aaah... Il s'est passé quoi au Japon l'an dernier, donc?). Et on arrive dans un laboratoire où l'on a droit de voir Milla à poil, encore une fois. Elle a été récupérée par les scientifiques d'Umbrella car apparemment Jill et Carlos en avaient marre d'elle.

On voit cette fois d'un peu plus près le Dr. Isaac, celui qui lui a injecté le virus T. Mais très franchement, cette scène ne sert juste qu'à lui remettre ses HP de « Danger » à « OK », et une fois que cela est fait, Milla démontre une fois plus qu'elle sait tout, se rappelle de tout, se transforme en Super Milla et bastonne tout le monde. Elle parvient même à tuer quelqu'un qui surveillait les caméra en regardant à travers une des caméras. Donc le virus T donne aussi des pouvoirs psychiques... intéressant...

Milla sort du nouveau complexe mais se fait encerclé par des soldats. C'est alors qu'arrive un van et en décendent, choc, Jill, Carlos et LJ. Ceux ci se font passer pour des agents Umbrella, et apparemment aucun des soldats n'a récemment regardé la téloche car personne n'a reconnu les visages qui étaient affichés sur toutes les chaînes et recherchés pour tentatives d'accusations infondées sur leur propre employeur. Umbrella emploie vraiment des handicapés du slip, sérieusement : entre un qui s'amuse à contaminer le labo, l'autre qui créé une arme ultra dangereuse juste pour soigner sa fille, l'autre qui tue un associé très important pour faire du chantage et maintenant ça... si toutes les sociétés exagérément riche et biologiquement malsaine sont ainsi, j'veux pas voir les actionnaires de Monsanto.

Les 4 compères s'en vont avec la p'tite Ashford dans le van (elle aussi, visiblement, personne ne l'a remarqué) et au moment d'arriver à la sortie, lors du contrôle d'identité, les vigiles reçoivent un appel du Dr. Isaac qui leur dit de :

« Laissez les partir » et ? Et ? Eeeet ? « ...Activez le programme Alice ».

Et voici le twist du film : Milla a désormais un « programme » en elle qui permettra à Umbrella de faire.......


"Voyons mademoiselle, calmez vous ! on vous a soigné. Par contre pour le logo Umbrella dans vos yeux j'peux rien pour vous"

… Et les crédits de fins arrivent.

Comment résumer ce film ? Déjà faut voir le nombre de personnages inutiles dans ce film : on a Jill et son pote qui sont les personnages principaux dans les dix premières minutes jusqu'à ce que Milla arrive à la rescousse, puis le pote meurt et Jill ne sert plus à rien. On a Nikolaï qui a cinq lignes de dialogue en tout et qui ne contribue en rien à l'intrigue. Carlos ne fait rien. LJ ne fait rien. Colonel Méchant ne fait rien. Ashford est important mais se fait buter pour rien. La gamine Ashford sert juste de plot device et de fournisseuse d'antivirus pour Carlos. Les S.T.A.R.S ne servent à rien, le Némésis ne sert qu'à un combat. Donc, les seuls personnages utiles dans ce film sont : Milla... et c'est tout. Le film entier est articulé sur le drame de Raccoon qu'on ne vit qu'à travers une équipe de gens constitué en partie d'une femme qui a tout les pouvoirs, donc la simple question de survie ne se pose plus ici... On sait qu'elle va survivre, on sait qu'Umbrella sont des méchants, et on voit les personnages issus du jeu ne servir à rien ou se faire latter comme des bouses.

Ce film est terriblement chiant et incroyablement con. Pour un film sensé parler du drame de Raccoon City, il n'y a aucune tension eu égard au fait que le personnage principal soit surpuissant, il n'y a aucun suspens car on reconnaît Angela comme étant le modèle pour la Red Queen du premier film (même si l'actrice n'est pas la même), on sait que le Némésis est en fait Matt. Non seulement tout est prévisible, et le reste des personnages est bête à manger du foin. Les endroits eux mêmes ne sont pas consistants : l'église et le cimetière (ouais, super original, merci), on ne voit pas de commissariat (sauf si vous comptez les cinq secondes du début), pas de gare de train, pas de parking... on voit juste la ville, la ville, encore la ville, l'école, puis encore la ville... ok, on sait que Raccoon est détruite, changez de décors. Et les scènes d'actions n'ont aucune intensité car on sait d'avance que Milla va tout faire avec ses supers pouvoirs. Bref, à regarder si vous avez un fétichisme bizarre sur Milla Jovovich... ou Sienna Guillori... mais qui pourrait l'avoir : je trouve qu'elle est pas belle, qu'elle a une tête de gamine, et par dessus tout qu'elle joue comme un pied. Si je devais choisir une Jill Valentine autre que Milla, je crois que me serai rapproché davantage de Jodie Foster...



"Oh non, encore une victime de Resident Evil : Apocalypse"

Mais bon, Anderson retiendra la leçon pour le prochain film je suis sûr...


Spoiler:
 

_________________
We wuz admins n' shiet


Dernière édition par TechnoWolf le Dim 16 Sep 2012 - 0:14, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Psyhodelik
°°°°°°
°°°°°°
avatar

Messages : 2217
Date d'inscription : 08/05/2011
Age : 34
Localisation : Bondy

MessageSujet: Re: AJV - Resident Evil : Apocalypse   Dim 26 Aoû 2012 - 12:38

Enorme article, j'ai pris un malin plaisir a le décortiqué de bout en bout, quand au

Spoiler:
 

Laughing Laughing

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.testmode.fr
cityhunter
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 530
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29
Localisation : Djerba, Mednine, Tunisia

MessageSujet: Re: AJV - Resident Evil : Apocalypse   Dim 26 Aoû 2012 - 12:39

j'aime trop tes dossier
essaye la prochaine fois de nous créer un dossier zelda wind waker ou ocarina of time ( en restant positive )

_________________
RGS ( Retour Gènial Spéciale  Twisted Evil  <=
Revenir en haut Aller en bas
TechnoWolf
°°°°°°
°°°°°°
avatar

Messages : 1175
Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: AJV - Resident Evil : Apocalypse   Dim 26 Aoû 2012 - 16:29

cityhunter a écrit:
j'aime trop tes dossier
essaye la prochaine fois de nous créer un dossier zelda wind waker ou ocarina of time ( en restant positive )

ça risque pas d'être négatif si j'en fais un, car j'ai bien aimé Ocarina of Time et Windwaker

_________________
We wuz admins n' shiet
Revenir en haut Aller en bas
cityhunter
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 530
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29
Localisation : Djerba, Mednine, Tunisia

MessageSujet: Re: AJV - Resident Evil : Apocalypse   Dim 26 Aoû 2012 - 17:00

eh bien Laughing
ça me rassure

_________________
RGS ( Retour Gènial Spéciale  Twisted Evil  <=
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AJV - Resident Evil : Apocalypse   

Revenir en haut Aller en bas
 
AJV - Resident Evil : Apocalypse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dossier Resident evil/Biohazard
» Forum sur la série Resident Evil !
» RESIDENT EVIL 10th Anniversary (Neca) 2006/2007
» [Half-Life] Resident Evil Cold Blood
» Resident evil 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retro Game Space :: AU COMPTOIR DU GEEK :: >>> CAFÉ RGS -
Sauter vers: