Forum retrogaming
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 AJV - Tekken : Blood Vengeance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TechnoWolf
°°°°°°
°°°°°°
avatar

Messages : 1224
Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 30

MessageSujet: AJV - Tekken : Blood Vengeance   Sam 15 Déc 2012 - 15:33



Okay.

Je suis dans le pétrin, là, je crois bien.

Bon, mettons les choses au clair tout de suite : je ne suis pas un grand fan de Tekken. Ce n'est pas tant que je n'aime pas le jeu plus que je n'y ai jamais réellement joué. Tekken Tag Tournament est le premier jeu que j'ai pu testé sur la Playstation 2 (toute nouvellement arrivée sur le marché), et c'était un prêt donc j'ai dû joué... quoi... un mois à tout casser avec ? Et très occasionnellement, parce qu'à l'époque je m'affairais surtout à finir Final Fantasy IX sur Psone. Donc Tekken Tag Tournament était un jeu que je faisais occasionnellement, assez récemment j'ai acheté le 2 sur Xbox 360 lors du déstockage de Surcouf lorsque l'enseigne principale de Lille a fermé (vous avez probablement entendu parler de la fermeture de la boîte courant Octobre, si vous êtes un tant soit peu lié au monde de l'informatique).

Donc... vous devez vous en douter : je ne connais presque rien de l'histoire de Tekken, et le peu que j'ai vu de Tekken Tag Tournament 2 peut se résumer ainsi : il s'agit d'un tournoi de combattants dans lequel le diable, un ogre, et un japonais affronte une allemande, une française et un kangourou avec des gangs de boxe. Bah. Bien sûr... évidemment. Ça coule de source.

Mouais, apparemment, Tekken n'a pas plus d'histoire que Dead or Alive, alors pourquoi devrais je traiter l'adaptation différemment de la précédente ? Eh bien, parce que le producteur de Tekken, Katsuhiro Harada, a dit lui même qu'ils ne voulaient pas faire un film seulement pour les fans de Tekken, mais pour le spectateur lambda que je suis, alors je pensais que ce serait pour moi l'opportunité d'être familiariser avec l'univers de Tekken. Voyons voir ce film :

Le film s'ouvre sur une femme blonde en cuir moulant fonçant sur l'autoroute, en moto. Non, il ne s'agit plus de Christie dans DoA mais de Nina Williams. Elle s'arrête brusquement en apercevant qu'un semi-remorque lui barre la route.

« Mignon... une embuscade » Non, c'est un semi-remorque

Elle décide de régler la course en crashant sa moto dans le semi-remorque, qui explose... et Nina retombe sans aucun problème.

En cinq secondes, j'ai déjà là un clip que je peux passer en boucle tellement il est stupide : vous êtes en train de me faire croire que la fille a fait exploser sa moto sur un véhicule qui faisait 20 fois sa taille, et que d'une manière ou d'une autre, le semi-remorque a explosé ?! Même dans Terminator 3 on a pas eu ce genre d'impossibilité... même les Expendables n'auraient pas pu me sortir ça.

Nina enlève son casque pour contempler les dommages, mais c'est alors que surgit une jeune femme en robe de soirée rouge (probablement volée à Ada de Resident Evil). J'ignore si c'était elle qui conduisait le camion, et si c'était le cas, apparemment les robes de soirées sont encore plus à l'épreuve du feu que les combinaisons de pompier. Waoh. C'est beaucoup à avaler pour les cinq premières minutes de film, M. Harada, c'est beaucoup à avaler...

« Oh... mais c'est ma chère sœur, Anna » Oh vraiment ? Parce que tu es blonde et caucasienne, cette dame là est clairement typée asiatique
« Nina... cela fait longtemps qu'on ne s'est vu... n'est ce pas... ? »

Voici Anna et Nina Williams, deux sœurs, ou demi-sœurs ou je ne sais pas, qui se détestent farouchement. Pourquoi ? Je ne sais pas. Jamais expliqué dans ce film. Ma seule théorie est qu'Anna était la petite fille sage qui aimait les princesses et regardait Mon Petit Poney, de par sa robe féminine et son look soigné, contrairement à Nina qui, avec ses fringues en cuir moulant fétichistes repompées sur Matrix, est plus identifiable au garçon manqué qui regardait Dragon Ball Z et cassait les poupées d'Anna après avoir les avoir fait se battre contre des G.I Joe.

« Et si nous... célébrions cela... »

Pfffff......... Okay, leurs dialogues vont être cons comme ça pendant tout le film, hein ? La relation entre ces deux personnages ne dépasse pas le niveau d'intelligence de celle entre Kitana et Sindel dans Mortal Kombat : Annihilation. Et, retenez bien, ce sont les cinq premières minutes de film, les deux premiers personnages issus du jeu qu'on voit... je ne comprends rien à ce qu'il se passe, et le peu que je comprends m'évoque un film d'action de série B. Au moins, c'est un film d'animation donc les scènes d'actions vont être bien foutues, non ? Je veux dire... c'est impossible de ne PAS mettre des actions impossibles à réaliser dans un film d'animation sur un jeu de baston, non ?

Eh bien non, dommage ! À vrai dire la chorégraphie de combat est à peu près ce qu'on pourrait attendre d'une scène de baston tirée d'un jeu de combat, justement. Donc, ce n'est pas tant un problème ici, mais je dois me poser une question généraliste ici : le film d'animation sur une franchise de jeu de combat montre plus de retenue à faire faire à ses personnages des super sauts de ninja et des actions impossibles à réaliser que celui baser sur un RPG... je ne sais pas lequel des deux a le plus tort dans sa logique, mais je vous laisse choisir votre coupable : Tekken ou Final Fantasy VII Advent Children ?


Encore une prise d'otage la nuit dernière, dans le troisième arrondissement de Marseille.

Naturellement, Anna perd parce que... soyons honnête : le cuir moulant vos membres sera toujours plus pratique qu'une robe de soirée, qui restreint vos mouvements, si vous comptez vous battre à mains nues. Mais ce n'est pas grave parce qu'Anna est visiblement une tricheuse qui a ramené toute sa troupe de soldats d'élites pour encercler Nina avec des fusils d'assaut (ce qui renforce mon hypothèse qu'elle était la fille sage qui faisait des caprices à chaque fois qu'elle et Nina jouaient au loup, parce qu'Anna n'arrivait pas à rattraper sa sœur dès lors qu'elle devenait le loup).

« Tu crois m'avoir encerclé... » ironise Nina... puis se rendant compte que c'est effectivement ça... elle se précipite pour faire un saut périlleux au dessus des soldats et s'échapper.

Il s'avère que cette embuscade n'était juste qu'une diversion par Anna pour que « Jin et les Mishima Zaibatsu... Zaebatsu... … … euh... Jin agisse ». Okay, je ne comprends rien : Anna et Nina travaillent pour deux sociétés différentes, quelles sociétés ? Qui est Jin ? Que veulent ces gens ?!

La scène suivant nous montre Anna et Jin, justement, en train de parler. Apparemment lui et la « G-corp » (pour qui Anna travaillerai) sont à la recherche d'un « spécimen » parce que... ils le veulent... et les deux ne savent rien donc ils s'envoient des fausses attaques pour créer des diversions et... je suis totalement largué. Nina a pour ordre d'aller en Russie pour espionner (quoi ? On ne le sait pas encore), elle s'en va en ironisant sur les éventuelles conséquences que cela aurait si Jin venait à se battre à nouveau avec « lui ».

Jin marmonne « si une simple querelle père-enfant peut détruire le monde, alors qu'il en soit ainsi »
Je crois que cela fait référence à l'intrigue sur Devil Jin dont j'ignore tout, mais j'espère que le film aura vite fait de m'expl... vous savez quoi ? Pourquoi le cacher plus longtemps : ça ne sera pas expliqué DU TOUT.

De son côté, Anna part faire son rapport à son boss à elle : Kazuya. La scène ne sert juste qu'à montrer qu'Anna en sait un peu plus : le porteur de la cellule qu'il recherche se trouverai à Kyoto, et j'ignore si elle l'a appris grâce à son combat contre Nina, je suis plus surpris par le fait que d'une, ce soit un nouveau jour et qu'elle est toujours dans sa robe de soirée de la veille, et aussi par le fait qu'elle affiche divers écrans sur l'ordinateur de Kazuya en claquant des doigts. Simple question : comment un ordinateur peut interpréter un simple claquement de doigts comme une opération résultant de divers calculs en binaires bien précise ...? Sur l'ordinateur de Kazuya en plus... hmm... se pourrait-il qu'elle et Kazuya...? ... promotion canapé ? ... Rah, Anna... je ne pensais pas ça de toi, tu brises le mythe de la fille sage.

Allez, le film commence réellement maintenant : on sait qu'on va suivre l'investigation vers le lycéen japonais dont je révélerai le nom plus tard, Ling Xiaoyu ... bizarre... c'est un nom chinois...? que peut-elle bien faire au Jap...


Oui, oui, cela arrive à 7 minutes de film... et Harada voulait faire un film pour tout le monde...

... J'ai raté quelque chose, là ?!

Sérieusement, on a toute cette intrigue très sérieuse de génome et de monde qui va être détruit et de sœurs qui ne se ressemblent pas... et là... on a une écolière chinoise au Japon sur un panda ?!

Ces cinq premières minutes sont une volée de bois vert en ma direction : comment est ce que la fille a eu son panda ?! Et comment arrive t'elle à le faire courir à la vitesse du son, comme ça ?!

Laissez moi vous expliquer une chose : les pandas, quand ils sont enclins à courir, chose rare, ont une vitesse maximale de 10, voire 20km/h, tout au plus ; ET ils sont également l'une des espèces en voie de disparition les plus protégées au monde, je crois bien que c'est même illégal d'en avoir un comme animal de compagnie. Et Ling le gare juste à côté des vélos avec juste une feuille de bambou pour tout rationnement. Divagues tu, ma fille ?! Regarde mieux l'animal : une feuille de bambou ça ne suffira JAMAIS !

Cette scène est complètement stupide parce que je dois maintenant accepter sans explication le fait qu'il y a une gamine à Kyoto qui se déplace à dos de panda supersonique... et là, excusez moi, j'ai besoin d'une explication... et aussi d'un verre. Ling se fait immédiatement intercepter par le surveillant ou prof de gym, Honda. Ah non, désolé, mauvais jeu... c'est Ganryu, dont je ne sais rien, et qui n'a que cette scène là dans tout le film. Il dit à Ling qu'elle est renvoyée du lycée parce qu'elle a visiblement pété du matériel en salle de sport, que ça coûte cher, et que le lycée ne peut pas se permettre une étudiante aussi chère. La seule chose que j'ai à dire à cela c'est : si vous voulez me dire que Ling est une praticienne d'arts martiaux talentueuse, dans un film d'animation, montrez le moi au lieu de faire des vannes pourries.

Ling tente de défendre son cas devant le principal de l'école, mais le siège de ce dernier se retourne et en surgit Anna qui balance un couteau droit dans la face de l'étudiante.

« Principal, mon cul, qui êtes vous ?!! »
« A partir d'aujourd'hui... je suis ton nouvel instructeur... » répond Anna de son rire narquois.

Oh oui, je suis sûr qu'elle va être méga chaude à l'idée de bosser pour toi après avoir manqué de se prendre un couteau dans la gueule. Est ce là une tradition japonaise pour les mauvais élèves... ? Et moi qui pensais que mes parents étaient cruels quand ils me privaient de PC et console pendant deux semaines..........

En tout cas, Anna admet qu'elle est originaire de Chine... pourtant « Anna Williams » c'est pas très chinois comme nom. Hmm. Je devrais tenter de dire à une écolière japonaise que je suis camerounais, on va voir si elle croira ça.

Apparemment, Ling est transféré à l'école Internationale de Kyoto pour appréhender le sujet porteur du gêne, Shin. Et elle est choisie parce que... elle sait que Kazuya dirige la G-corp. Pourquoi pas ? Je sais que Baudouin Prot est le PDG de BNP Paribas, peut être qu'une dame sexy en robe de soirée viendra du coup me filer une mission d'infiltration à moi aussi... mais par contre c'est elle qui paye le billet d'avion, hein ?

Et Ganryu dans tout ça ? Il reste là bêtement à regarder. Genre « Bah. C'est ma seule scène, d'la merde... »

C'est intéressant de savoir qu'il existe un établissement scolaire tellement sécurisé que même G-corp ne peut pas pénétrer son réseau. Parce que c'est une sécurité de fou, les lycées au Japon, c'est bien connu...

Ling se retrouve donc en cours avec Lee comme prof... et... c'est réellement ça, leurs métiers et occupations dans Tekken ? Prof de gym ou directeur de lycée ? Parce que je crois qu'un jeu de baston basé sur son lycée, tout le monde  a déjà eu l'idée... j'me demande si quelqu'un a le même prof de math sévère et implacable en guise de dernier boss, comme je l'ai moi même imaginé. Apparemment Lee a un sacré mal de chien a écrire le nom et prénom de Ling, chose étonnante...

« Est ce que c'est épelé avec un Y et un U ? » à toi de me le dire, tu as un nom encore plus chinois que le sien, Lee Chaolan.
« Euh... oui... euh... monsie- »
« Excellent ! Et maintenant, si tu le veux bien, prends un siège là bas... » Lee me fait plus penser à un magicien de scène à Las Vegas qu'à un prof en fait.... il carbure à quoi, le matin ?
« Euh... tout les sièges sont disponibles … » Plan sur la classe totalement vide.


"Excellent !"

Pourquoi Lee continue t'il à faire cours s'il n'y a personne ? Il dit que les étudiants sont occupés par le festival et ne peuvent venir... festival de quoi ? Qu'est ce que ça a à voir avec le tournoi dans lequel Tekken est sensé se situer ? Vous vous rappelez quand ce film parlait d'une intrigue avec un génome et tout ça … ?

Ling continue sa recherche en marmonnant à quel point ce serait génial si elle pouvait juste trouver le porteur en lui rentrant dedans comme ça, PAF. Et bien sûr, parce que pointer du doigt le fait qu'un script est cliché annule bien entendu le fait que ce script est stupide et cliché, quelqu'un rentre dans le lard de Ling, une demoiselle en violet qui a, pour certaines raisons de santé mentale qu'il faudra taire, a eu la folie de teindre ses cheveux en rose. Ling remarque également que cette jeune fille, qu'on connaîtra ensuite sous le prénom « d'Alisa », n'a pas d'uniforme, ce qui soulève la question intelligente qui suit : pourquoi Ling a t'elle toujours son uniforme ?

En cherchant encore sa cible, elle remarque que quelqu'un « tombe » du toit de l'école, une bonne chose qu'il tombe en slow motion, parce que cela permet à Ling de rattraper ce dernier avant l'impact.

« Que fais tu ??!! ça aurait pu te tuer !! »
« … Aurais dû... »

Oh mon Dieu, non ! Sa cible est un garçon emo ! NNOOOOONNNNN !!!!

« Tu voulais... ? »
« Ce ne sont pas tes affaires... » craaaaaawling in my skiiiiiin
« … Désolé d'avoir voulu aider ! »
« Relax... j'ai glissé, c'est tout » (Wake me up) Wake me up inside (I can't wake up) Wake me up inside (Save me) Call my name and save me from the dark

Non vraiment, j'entends toute sorte de groupe de « musique » douteux dans ma tête dès que ce môme apparaît à l'écran............ pourquoi les japonais aiment-ils bien les emos ?

Ling retrouve Alisa sur le toit, apparemment Shin, puisque c'est le nom de ce misérable emo, a tenté de se suicider plusieurs fois. Personne ne comprend pourquoi il ferait ça, alors qu'il est évident qu'avec un level d'emoness qui dépasse celui de Cloud dans Final Fantasy VII Advent Children, n'importe qui voudrait se foutre en l'air.

Ling décide qu'approcher sa cible comme n'importe quelle fille le ferait c'est pour les tafioles, et s'infiltre à la Solid Snake dans le dortoir des garçons... wait, what ?!

Elle entre par effraction, comme une violeuse psychopathe, dans la chambre de Shin... qui n'a pas l'air là. Et trouve une photo de lui avec Jin, en uniforme du lycée Mishima. Donc... il était à l'école polytechnique de Mishima avec Jin... et s'est barré à, l'internationale de... et alors ? Il cache également une autre photo où on le voit avec un badge « 78M ». Ling se demande pourquoi il cacherait cela alors que, pour moi, ça me paraît évidement que n'importe quel mec qui souhaite avoir la classe et le style cacherait immédiatement la photo que sa vieille mère fait de lui pour son premier jour de travail au Quick du coin... avec le même badge merdique qu'on nous refile...

Elle continue son investigation jusque dans la douche de Shin, dans laquelle ce dernier se trouve. Euh... ça commence à devenir inconfortable...

Ling remarque un tatouage sur le bras gauche de Shin, et se fait interrompre par Alisa qui est arrivée ici parce que.... euh... parce que.

« Xiaolyu ! » (oui c'est le nom de Ling, et ainsi que tout le monde l'appelle, pourquoi je ne mets pas ce nom là alors ? Vous réalisez que c'est le personnage principal du film et que je devrais écrire un nom commençant par un « X » trente six fois, n'est ce pas...?)
« Que fais tu là ???!!! »
« Euh... euh... »
« Tant pis ! Viens !!! »


… Shin était juste à côté, il n'a rien entendu ? En fait si, et il les voit même s'enfuir avec son Ipad qu'il avait dans sa douche. Mec, ces trucs là se pètent facilement, ne les expose pas à ta douche, comme ça. Shin sort de la douche et on voit à ce moment qu'il y avait aussi un... un soldat ?! WOW ! Ce film DEVIENT bizarre, là. Nan mais merde quoi, le môme essaie de se doucher tranquillement, et apparemment cela semble impossible sans risquer de se faire zieuter par des lycéennes ou des soldats... je détesterai vivre dans un pays pareil.

Ling et Alisa se retrouvent dehors et s'apprêtent à s’entre tuer :

« qu'est ce que tu faisais??!! tu pourrais te faire virer !! » crie Alisa
« Tu regardais aussi... » se défend Ling
« Mes... mes intentions sont bien plus nobles que le voyeurisme.... j'ai... euh... j'ai un... petit faible pour Shin ! »

… Ce film est incroyablement chiant pour un film nommé « Tekken – Blood Vengeance ». Je suis désolé, mais jusqu'à présent je n'ai vu de Tekken que quelques personnage, jamais de Blood, et certainement pas d'histoire de Vengeance... si l'histoire du jeu est comme ça dans le jeu aussi je risque de m'endormir la prochaine fois que je tente le mode Arcade....... et où diable est Unkown... elle, elle avait l'air de trouer le cul.

Bref, maintenant Alisa et Ling (malgré elle) essaient de tourner autour de Shin, et je ne saisis pas pourquoi, il est totalement emo.

Ok, allez laissez moi vous résumer l'intérêt de la scène suivante : c'est un simple débriefing entre Anna et Ling, où Ling comprend que Shin connaissait Jin, et Anna compte se servir de ça pour atteindre Jin. Ce qu'il y a de réellement important dans cette scène, à mon goût, n'est pas tant la mission qui se clarifie (et qui aurait dû l'être genre dès le début) mais la magnifique tellière qui fait aussi ordinateur portable. Deux petits coups avec votre cuillère à thé et elle s'ouvre pour devenir votre nouvel Intel portable, capable de lancer des EMP, missiles aériens, et déployer des unités. Aussi, elle fait un très bon thé... très très relaxant. Commandez la sur « le-site-des-produits-qui-servent-a-rien-mais-qui-en-jettent.com » dès aujourd'hui pour 99,99€ et recevez, jusqu'au 26 décembre inclus, un set de magnifiques serviettes et plaids à l'effigie du Père Noël et des rennes* ; et si vous ne recevez pas votre article avant les fêtes, on vous rembourse deux fois le prix*.


Photo non-contractuelle. Beh ouais, y'a un "made in china" écrit dessus, en vrai.


Spoiler:
 


… Qui fabrique ce genre de trucs... ?


Oh mon Dieu, il faut que quelqu'un aille dire à Lee qu'il n'est pas obligé de faire cours s'il n'y a pas d'élèves pour y assister. Et aussi, il faudrait qu'il consulte un médecin concernant son étrange manie de répondre « Excellent ! » à absolument tout... même pour parler de la culture de la citadelle de Kyoto.

Et les élèves sont maintenant en train de revenir de cours et... Ling et Alisa sont encore en train de tourner autour de Shin... enfin, Alisa surtout, Ling se fait surtout embarquer par Shin parce que ce dernier tentera n'importe quoi pour échapper à Alisa et, sur ce point, je peux comprendre notre ami parce que tout homme sensé passera immédiatement son chemin face à une timbrée qui teint ses cheveux dans la même couleur que, j'imagine, les murs de sa chambre remplis de nounours et autres merdes roses qui vous fera chier des arcs-en-ciel.

On va passer rapidement en revue ce qui reste parce que là j'en suis qu'aux trente premières minutes et j'ai pas envie de vous imposer le scénario néant de ce film :

Ling et Alisa parlent d'entrer au festival Mokujin, parce que Shin aime ce genre de trucs, et apparemment il y a aussi un concours de popularité à leur lycée... Shin étant également participant, les deux vainqueurs (un masculin et un féminin) seront en couple... je suppose que ce genre de chose exclut d'office les homosexuels... cependant, j'ignore ce que la mentalité japonaise en pense. Bref, Elles voient la vidéo de présentation de Shin pour ce concours et c'est à ce moment que l'histoire démarre parce qu'au moment où Shin enregistre sa présentation en live, il se fait capturer par des inconnus. Apparemment Alisa et tout le lycée derrière elle sont suffisamment stupides pour ne pas faire la différence entre quelqu'un qui joue la comédie et quelqu'un en train de se faire réellement enlever, parce que Ling est la seule à se dire que quelque chose ne va pas et à se précipiter vers le studio d'enregistrement, où elle découvre qu'il n'y a personne.

« Cela veut dire que cette vidéo était... une demande de rançon... » conclut-elle

Cela a aussi pour effet de chambouler tellement Alisa qu'elle se met à parler avec une voix de robot

« Elimination des suspects. »

Ling se fait aussitôt défenestrer. Mon seul regret dans cette scène est qu'il n'y a pas la même musique lors de la défenestration que dans Cowboy Beebop.

Ling survit la chute, bien entendu, et se précipite vers l'ordinateur d'Anna pour chercher des infos sur l'apparent Terminator qui vient de la faire passer par la fenêtre du dernier étage. Elle découvre alors, avec surprise, qu'Alisa est un modèle parmi les dizaines de robots sortit tout droit de Judge Dredd, tous fabriquées par les Mishima. Je ne suis pas bien sûr quand est ce que Kazuya s'est dit, entre deux machines de guerres, « tiens, et si pour le prochain modèle je faisais une lycéenne japonaise à la tignasse rose et au patronyme russe... ah et avec les tronçonneuses dans les bras, aussi ».

Oui, je parle des tronçonneuses dans les bras parce que, le lendemain, Ling part combattre Alisa à mains nues, et cette dernière s'empresse d'utiliser des tronçonneuses dans ses bras. Les robots sont de véritables cheaters dans les combats d'arts martiaux, mais passons ce détail : une fois de plus, j'n'y connais rien en Tekken, alors si l'un d'entre vous pouvait me dire si cette fille est bel et bien un cyborg et peut faire ça dans le jeu... qu'il le fasse sans crainte. Je vérifierai ça moi même avec plaisir mais j'ai peu de temps pour jouer à ma Xbox en ce moment, et quand j'y joue, je m'affaire surtout à finir Resident Evil 6 (et ses jours arrivent, croyez moi).

Le combat est sympa, mais un poil trop long, et avec une énorme mauvaise référence totalement, hors de contexte, à Total Recall (le premier, pas le remake). Au cours du combat, Alisa se fait décapiter, sa tête retombe dans les mains et, bien entendu, ses yeux s'ouvrent :

« J'ai été programmée pour te détruire... » dit elle, et elle aurait tout aussi bien pu sortir le « Tu es prêt pour la surprise ?!! » parce que, OUI, sa tête explose...

… même si une autre repousse tout de suite après. Ca peut arriver dans le jeu, ça aussi ? Excusez moi mais le peu que je joue à Tekken, je vais prendre un perso qui a de la gueule comme Jin ou Yoshimitsu, j'vais pas aller m'emmerder avec des lycéennes avec une stature d'huître. Ah, et tant que j'y suis, oui j'ai bien dit « stature » et ce mot est nettement plus proche de ce que vous entendez que ne le sera jamais « charisme » (charismatique = avoir de l'autorité, pas être impressionnant).

Leur long combat est finalement interrompu par les forces spéciales d'Anna, qui visiblement pouvait en fait agir quand elle le voulait mais n'a pas cherché à tuer Alisa avant parce qu'elle n'était pas bien sûre que c'était bel et bien une membre des Mishima...


Oh, génial... ce film contient une lycéenne japonaise en minijupe, sans tête, avec des tronçonneuses greffées aux bras...

Anna continue avec ses dialogues insipides et son ton de méchant, très sincèrement, pour quelqu'un qui m'a l'air d'être le bras droit d'un des personnages principal, elle pourrait avoir plus de personnalité. Alisa se met en mode self défense, ce qui n'inclut visiblement pas les tronçonneuses greffées au bras, et se fait massacrer par les soldats. Ling se lance à sa rescousse parce qu'Alisa a :

« Elle a sauvé ma vie !! » … non, elle a justement essayé de la prendre.

Anna décide d'exécuter Ling et Alisa, mais alors que les soldats se mettent à les pointer avec leurs fusils (très lentement au fait), le panda du début du film court à la rescousse des deux filles te les emmène avec lui. Et Alisa active même des réacteurs qu'elle avait dans le dos et maintenant je regarde un film avec un panda volant supersonique... oh... mon... Dieu...

Ok, donc les filles se cachent des soldats et sont retrouvées la nuit par Lee qui passait par là en faisant son jogging.

« M. Lee ?!! »
« Excellent ! »

… Qu'est ce qui est excellent ?!

Les filles sont donc hébergées chez Lee, donc l'humble demeure a 72 chambres et 21 salles de bains. Non... sérieusement, c'est exactement ce qu'il dit : le mec est prof de lycée et vit dans un château. Vous savez, si les profs gagnaient autant, je vivrai déjà sur les rentes de mes parents...

Ah, et pour continuer les rip-offs, Ling et Alisa font leur débriefing pendant que Ling enlève les balles du corps d'Alisa... comme dans Terminator 2. En ce qui concerne Alisa, elle travaillait pour les Mishima, et a attaqué Ling parce que, elle, bossait pour G-corp. Et maintenant que ceci a été clarifié, ce sont redevenus de si bonnes amies... elles reprennent leur petite enquête et retournent enquêter à l'école polytechnique de Mishima. C'est là qu'elles apprennent que Shin a appartenu à une classe sur laquelle une expérience a été faite : le projet Mutare (apparemment, cela voudrait dire « changer » en latin). Shin était compris dans le lot, et cette expérience était supervisée de prêt ou de loin par Heihachi. Ce dernier était sensé être mort, mais, cette révélation voudrait dire que Shin est en réalité détenu par Heihachi qui serait vivant... je me demande s'il a la même coupe de cheveux que sur psone...

Les demoiselles sont de retour chez Lee... discutent de tout et de rien, Alisa tente de donner un nom pour son attaque spéciale : des poings qui se détachent et qui foncent vers l'adversaire comme des missiles (je crois que C-16 appellait ça « Rocket Punch »).

Anna s'introduit chez Lee, et comment savait-elle que les filles se trouvaient là, j'ignore. Ce qu'il y a c'est que cinq minutes plus tôt, on voyait Nina réactiver le réseau auquel Alisa était sensée être connecté. Celle ci obtient donc miraculeusement la connaissance du fait que Heihachi se cacherait dans la tombe d'un palais, où se tient le spectacle Mokujin.

Anna arrive donc dans une chambre qu'on sait déjà vide, fait son discours de méchante, ordonne à ses soldats de tirer. Ceux ci tirent, elle se doute d'un truc, les interrompt, enlève le drap, et se retrouve avec la même surprise que les Nazguls (sérieusement, film, il fallait aussi pomper sur Le Seigneur des Anneaux...?)

« Ils se sont echappés ! Mais comment ?!! » peut être en passant par une des fenêtres ! Mais comment ?!!

Nina arrive en pétant le vitrail, échange quelques dialogues merdiques avec Anna, et on revient directement à Ling et Alisa.

Ces dernières s'écrasent dans le château de Kyoto et y trouvent Shin, je suis surpris de voir qu'avec un démarrage aussi lent, le film prenne aussi rapidement du rythme. Je me demande si les scénaristes n'avaient pas prévu que les dernières minutes que je m'apprête à voir, et n'essayaient pas de gagner du temps avec leur conneries sur « l'amour bla bla bla » « l'amité bla bla bla » « panda bla bla bla »
Shin révèle que son bras droit contient la première cellule immortelle et se targue même d'être « condamné » à vivre dans un corps qui refuse de mourir. Comment un corps peut-il « refuser » de mourir ? « lolz nope ! » ? Il est temps que je retourne sur Tekken Tag pour voir si Shin est dedans, il doit botter des culs s'il ne peut pas mourir.


"gramps, please !"

Apparemment le plan de Shin était qu'Alisa et Ling attirent leurs boss respectifs : Jin et Kazuya, parce qu'ils veulent visiblement se servir de la cellule de Shin pour devenir immortels. Ils arrivent tout les deux en défonçant le mur, parce que passer par la porte c'est pour les tapettes. Shin, ce qu'il veut, lui, c'est Heihachi.

Heihachi se révèle après un traditionnel rire sardonique. Apparemment il aurait été tué dans un combat dans le jeu que le film ne m'a jamais expliqué. Dommage. Apparemment il aurait attendu tout ce temps dans l'ombre que... Jin, Kazuya et Shin se retrouvent dans la même pièce... je ne sais pas bien pourquoi. Et apparemment, sa coupe de cheveux est encore plus à la « one again » qu'avant... et ses cheveux sont blancs aussi. Ils étaient pas noirs, avant ?

« Il semblerait que tu aies mal choisis tes alliées » ironise Kazuya
« Faux ! Il n'est rien d'autre qu'un pion ! » s'exclame Heihachi en montrant Shin
« Peut être... mais... tu n'es pas le seul à avoir un plan... » répond Shin

et attention, c'est brillant

« Regarde ce que tu as fais ! »
« Ce symbole... pas de doute, tu es le sujet 78M »
« J'ai dis ne M'APPELLE PAS AINSI !! » il ne l'a fait que maintenant. Calme toi, vieux « Tu n'as pas idée de ce ça fait... ce corps... » (« ça suxxe trop, mec, j'suis immortel et tout... ma life c'est trop la lose, tu vois, quoi... »)

Shin fonce alors sur Heihachi après avoir arraché sa chemise comme le mec amérindien dans Twilight 4, pour montrer qu'il est en colère.

« Ressens ma colère avant de MOURIR ! » So I'm breeeaaaaking the haaaaaabits, I'm breeeaaaaking the haaaaaabits TONIGHT !!!

Et il tue Heihachi et le film se termine ainsi. Lolz.

Non, je plaisante. Heihachi l'arrête d'un coup genre « bitch, please ! »

« Apprends ta place, jeunot ! » puis Heihachi brise le dos de Shin. Aouch. « Sais tu pourquoi j'ai fais tout ça ? Ce n'est pas pour l'immortalité, ce n'est pas ce que je cherche. Ce que je cherche est le pouvoir absolu qui réside dans le Devil Jin !! »

Alors pourquoi as tu fais tout ça, vieux ?! Tu n'avais pas besoin de faire un plan encore plus compliqué que celui d'Orphan dans Final Fantasy XIII si c'était juste pour attirer deux personnes qui semblaient déjà prêtes à se battre. Fallait juste organiser un tournoi d'arts martiaux et inviter Jin et Kazuya....

Et le pire, c'est que regardez : Shin est décrit comme le personnage principal et n'a en fait qu'un seul rôle : mourir des mains du méchant, sans combat. Ling est la fille dont on suit l'histoire, et au fond elle ne contribue en rien aux événements qui se produisent, Alisa pareil, Lee ne fait rien, Anna et Nina ont passé le film à échanger des dialogues pourraves, les seuls personnages intéressants dans ce film sont donc Jin, Kazuya et Heihachi, et on ne les voit que 20 minutes avant la fin. Encore une fois, je n'en connais pas assez sur Tekken pour dire si la rivalité entre Jin et Kazuya est bel et bien développée dans le jeu, mais j'ai regardé ce film uniquement parce que le directeur de production disait que n'importe qui pourrait apprécier le film, pas seulement le fan de Tekken. Et même un fan de Tekken aurait du mal à voir autant de personnages avoir aussi peu de rôle. Je veux dire : okay, je comprends qu'on évince des personnages Ogre, Gon ou Yoshimitsu, mais vous allez pas me dire que c'était trop dur de faire une réelle intrigue pour Anna, Nina et Lee...

Heihachi tue donc Shin en un coup, qui, pour continuer la longue suite de rip-off, décide de partir à la Rayden dans Moral Kombat : Annihilation, en disant que maintenant il peut mourir comme un humain. Je suis déçu, je pensais qu'il allait repomper un autre film avec Schwarzy mais bon... c'est Tekken : Blood Vengeance, on ne peut pas trop en demander...

Quand même. Mort en un coup.... ça valait bien les trente minutes de « bouhouhou je ne peux pas mourir... »

Ling, face à la tragédie, ne peut s'empêcher de lancer un « NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!! » … Même si elle ne lui a parlé que, genre, dix minutes dans tout le film.


Nous sommes repartis ensuite pour un long combat, que je peux comprendre plus cette fois parce qu'ils sont trois et que ce sont visiblement des patrons en terme de bataille... le seul truc c'est que c'est le deuxième et dernier combat du film. Pas terrible pour un film basé sur un jeu de combat...

Une fois que Hehachi se fait poutrer, Kazuya se transforme en « Devil »... je ne savais pas que Kazuya pouvait faire ça aussi... hmm..

Jin ne se transforme pas parce que visiblement, libérer le pouvoir du Devil Jin n'est pas une bonne idée. Pourquoi ? J'en sais rien. Parce que.

Alisa tente d'intervenir mais Jin la fait s'éteindre par reconnaissance vocale.

« Encore à te cacher derrière une poupée... tu me déçois, Jin... » non, il vient de l'éteindre.

Kazuya écrase Alisa, et le torse de cette dernière part dévaler quelques escaliers. Je devrais me sentir mal pour ce qui lui est arrivé mais... je n'y arrive pas... la tignasse rose doit y être pour quelque chose.

Jin décide de se transformer en Devil Jin et affronte Kazuya dans les airs et le combat tourne plus à Dragon Ball Z qu'à autre chose... étant donné que les deux ennemis s'affrontent dans les airs en s'envoyant des kamehameha...

Mais comme le combat s'éternise et que les scénaristes ont envie de conclure, ils décident que finalement Jin savait parfaitement contrôler la cellule de Shin et, s'il l'a, pourquoi est-il venu trouver celui ci ? Devil Jin évolue donc encore en... euh... Angel Jin ? Super Devil Jin ? Et Kazuya se fait massacrer

« Le pouvoir du Devil est mien... »
« Ne penses pas que c'est terminé ! »

Et on revient à Nina et Anna dont le combat a été visiblement censuré. Et Nina a perdu, même si Anna la laisse vivre. C'est quand même ballot, hein ? Ne pas montrer un combat que le film nous a fait miroité dès la première minute d'écran.
« Dis moi... pourquoi la laisser vivre ? » demande Lee, qui ne s'étonne absolument pas que deux femmes se soient limite entre-tuées dans sa maison, et que celle ci soit totalement ruinée.
« Ce serait chiant, non ? » répond Anna... euh... okay
« Ooooooh... Excellent ! » en fait je crois savoir en quoi Lee va évoluer plus tard



Devil Jin revient vers Ling pour lui dire que parfois le combat est nécessaire et qu'il ne faut pas hésiter à se lancer dedans. Il dit aussi qu'un jour, on tentera de le détruire à nouveau... et qu'il se pourrait que ce soit Ling.

« Je serai fier d'être le premier à t'annihiler !!! » hurle Heihachi hors caméra.

Oui, Heihachi est toujours vivant et il utilise le pouvoir suprême du château de Kyoto ou quoi... ça m'a plus l'air d'un truc que les scénaristes ont sorti de leur trou de balle qu'autre chose.

Ling tente de s'enfuir mais Heihachi est devenu une sorte de Godzilla en feu et manque de l'écraser.

Maintenant, avant de continuer à lire, essayez de deviner : qu'est ce qui sauve Ling ? Non, ce n'est pas quelque chose qui arrive comme par hasard, c'est quelque chose qu'on a déjà vu dans le film.

Essayez de deviner, sincèrement, sans regarder ce que j'écris. Fermez les yeux cinq minutes, et tentz de deviner ce qui empêche Heihachi (ou GodziHeihachi) d'écraser misérablement Ling. Juste... devinez.

Une idée ? Quelqu'un ? Vous avez bien réfléchit ? Okay, je vous le dis :







c'est son putain de panda qui vient la sauver. Je ne rigole pas : le panda parvient a retenir l'énorme pied du monstre qu'est devenu Heihachi.

« Ecoute moi bien, Heihachi... nous, les Mokujin, avons appris qu'il y avait un lien entre les humains et leur environnement... » dit la voix télépathique du panda...

Alisa se réveille grâce à une larme magique versée par Ling et peut désormais sortir son nom d'attaque pour lancer ses deux poings comme elle tentait de le faire plus tôt, chez Lee. Et apparemment cela est suffisant pour distraire Heihachi, le temps que Jin balance son méga kamehameha et one shot le dernier boss. Pouvoir légendaire made in china, ouais.


"Go, go gadget aux poings !"

Donc Devil Jin s'en va après avoir ramené Alisa à la vie, et dit qu'un beau jour, Ling devra le détruire et … s'il ne veut pas être la menace mondiale qu'il semble être, il peut aussi bien se suicider. Qu'est ce qu'ils ont les derniers boss, en ce moment ? Ils sont tous dépressifs et suicidaires mais se défendent comme des lions si on essaye de les tuer...

Le film se termine là dessus, et après on a un court épilogue qui évoque le tournoi Tekken (probablement celui dans lequel Ling va péter la tronche de Jin).

Conclusion ? Ce film manque cruellement d'explications, pour un film qui se prétendait visible par tout le monde. Je ne peux pas dire s'il est mauvais : peut être qu'il apporte sa pierre à l'édifice dans la saga Tekken, je ne sais pas, je ne jugerai pas là dessus. Ce que je peux cependant reprocher sans aucun soucis est qu'on a deux combats d'arts martiaux dans tout le film, dont un entre des personnages inintéressant, et qui, au final, font figure de second rôle dans l'intrigue. Le seul moment où on se sent réellement investit est quand Kazuya, Jin et Heihachi se battent entre eux, c'est réellement dommage que le film n'ait pas raconté la même histoire sous un autre angle, parce qu'avec un meilleur angle de vue, une intrigue mieux expliquée et surtout en ayant suivit directement Jin ou Kazuya, le film aurait gagné nettement plus d'intérêt.

Au final, Tekken : Blood Vengeance n'est certainement pas le super film que les créateurs du jeu pensaient avoir fait, mais n'est pas non plus l'echec flamboyant qu'a été Final Fantasy VII Advent Children, tant du point de vue du scénario que de la réalisation.  Le seul problème, je pense, est qu'ils se sont tirés une méga balle dans le pied en prenant Xiaoyu Ling comme personnage principal, plutôt que de démarrer directement avec les personnages important et en ajoutant qu'un seul combat réellement intéressant. Je ne vous le recommanderai pas, parce qu'au final, le prochain Tekken (s'il n'y en a pas déjà eu un pour suivre ce film) aura vite fait de vous expliquer ce que vous aurez raté si vous n'avez pas vu le film.

En attendant j'ai une dernière chose à dire à M. Harada : si c'est comme ça que vous pensez mettre les néophytes à votre série de jeu de baston, vous pouvez tout aussi bien poser votre démission parce que je n'ai RIEN compris au background de ce film. Je ne sais toujours pas pourquoi Nina et Anna se détestent, je ne sais pas pourquoi Jin et Kazuya sont ennemi, je ne sais pas ce que G-corp et Mishima sont et tout ce que j'ai pu faire au cours du film, sur le background de Tekken, tient plus de la supposition que d'autre chose. J'aurai pu gratuitement dire que votre film était nul à chier, mais je ne l'ai pas fais parce que je ne sais pas de quoi il retourne, étant donné que je ne suis pas un fan de Tekken, à la base. La prochaine fois... je pense que je vais retourner aux films sur Resident Evil.. au moins là je sais de quoi je parle... et j'ai entendu dire qu'il y en avait deux qui étaient sortis dernièrement... en plus de Resident Evil 6... que je viens de terminer...

… Vous savez ce qui vous attend, après, n'est ce pas... ?

_________________
si t'hésites : https://leconjugueur.lefigaro.fr

si tu me cherches : http://steamcommunity.com/id/TechnoWolf


Dernière édition par TechnoWolf le Jeu 9 Nov 2017 - 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
darkarthur
°°
°°
avatar

Messages : 285
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 31
Localisation : metz

MessageSujet: Re: AJV - Tekken : Blood Vengeance   Sam 15 Déc 2012 - 15:59

Où est-ce que t'as pêcher cette daube? Il est même pas recensé sur allociné!?
Le texte est marrant mais j'ai l'impression que y'avait quand même de la matière! ^^
Je sais pas si t'as vu la première adaptation de Tekken en DA, je l'avais trouvée pas mal à l'époque mais là j'ai l'impression que ça part totalement en vrille! En même temps les adaptations de jeux de baston partent quand même avec de fortes prédispositions au nanar...
Rien à voir mais j'ai vu silent hill révélation au ciné hier et c'est pas trop mal je dois dire encore que moins bon que le premier... L'univers est à peu près respecté au moins et ça, c'est déjà pas mal....
Revenir en haut Aller en bas
Falou
°
°
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 09/04/2012
Age : 28
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: AJV - Tekken : Blood Vengeance   Mar 18 Déc 2012 - 14:38

Mon dieu ca a l'air d'être du Haut niveau ce film!!!

C'est vrai que le DA était assez cool.
Par contre, y a aussi un film live qui est sorti et franchement Wolf, faut que tu le voies et en fasses une chronique. En plus cette fois y a un tournoi et plus de combat que dans celui-la Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AJV - Tekken : Blood Vengeance   

Revenir en haut Aller en bas
 
AJV - Tekken : Blood Vengeance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» blood bowl
» POLSKA BLOOD BOWL TEAM
» La série des Tekken
» A vendre équipes Blood Bowl
» BLOOD BOWL - League 2 - Saison 3 - WARRIORS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retro Game Space :: AU COMPTOIR DU GEEK :: >>> CAFÉ RGS -
Sauter vers: