Forum retrogaming
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 AJV - Resident Evil : Damnation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TechnoWolf
°°°°°°
°°°°°°
avatar

Messages : 1155
Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 29

MessageSujet: AJV - Resident Evil : Damnation   Dim 9 Juin 2013 - 0:14

Woah, dans deux mois ça fera un an que j'ai commencé ma saga de chroniques sur les films Resident Evil. Hourra.



Non je ne suis pas en joie, je suis horrifié par la nullité crasse dans laquelle je suis descendu avec Resident Milla. Je suis horrifié de savoir que ça fait un an que je parle de la même histoire qui refuse de se conclure. Resident Evil Degeneration a pas mal de défauts, mais il apparaît comme une perle à côté des autres adaptations.

Fanboys, calmez vos ardeurs. Je ne haïs pas Degeneration, je suis juste resté sceptique sur pas mal d'aspects, et aussi sur le fait que le film n'explique pas plus le contexte dans lequel le monde bascule entre Resident Evil 3 et 4. Mais voilà que Capcom nous sort un autre film en 2012... Apparemment ils avaient vraiment envie de saouler Shinji Mikami. Le film qui sort est dans la lignée de Degeneration et se nomme... Damnation. Si seulement les gens pouvaient inventer des titres un tant soit peu créatif... pourquoi pas Resident Evil : Explications, ou Resident Evil : Taxations...


Hin hin hin……..

Est-ce que ce film explique plus sur le contexte et l'univers ? Non ! Est ce qu'il nous sort une histoire crédible ? Non plus !

Voilà, j'ai terminé, je ne bitche pas plus longtemps là-dessus. Vous voulez savoir pourquoi ça me saoule, allez lire ma chronique sur Degeneration, je suis sûr que vous prendrez plaisir à la lire. Ne m’accusez pas de troll, accusez Capcom de me troller moi !

Le film en lui-même… ? Ce n’est pas que c’est un mauvais film, mais il tire sur la même corde que Degeneration, et du coup on sait très bien à quoi s’attendre : les personnages clichés ont toujours le même rôle. Le type gentil à l’air innocent du début du film est en fait un méchant manipulateur, le rigoleur local sera le premier à crever, celui qui est sombre cache un passé tragique et va finir infecté à un moment où à un autre du film, et il y aura d’un seul coup une surenchère d’action pour conclure tout ça. Et la fin est nulle.

Parti comme je suis vous allez penser que je n’ai pas aimé ce film, j’en suis en fait resté plutôt indifférent. Tout ce qui concerne Resident Evil me laisse de marbre, en fait, ces temps-ci. Je crois qu’à force de trop vouloir essayer de ressembler à tout en même temps (film d’action, film d’horreur, thriller) la saga R.E se perd dans des couloirs et on ne sait plus du tout où on en est. Pour qui travaille Ada ? Pourquoi Wesker voulait faire renaître Umbrella ? Pourquoi Krauser a rejoint Wesker quitte à tuer son ancien camarade ? Qu’est devenu le monde ? Quoi ? Où ? Qui ? Comment ? Pourquoi ?

J’ai tellement dû me poser de question, émettre de théorie, et voir qu’en fait Capcom oubliait tout ça le jeu suivant… que j’ai finis par arrêter de me poser des questions. Oh, vous allez me dire : « bah c’est bien, non ? Tu vas pouvoir te poser et apprécier le jeu ou le film pour ce qu’il est ». Oui, sauf que non : j’ai arrêté de jouer à Resident Evil. J’en ai marre. J’en ai marre de chercher à comprendre où le jeu veut en venir, j’en ai marre de combattre des zombies, ou des Plagas, ou des quoique ce soit que vous vouliez, pour au final en arriver à « en fait, ce dernier boss n’était qu’un pion, le véritable méchant se cache dans l’ombre… le verrez-vous au prochain jeu ? ». Si je veux tuer plus de zombies sans explications : j’ai le mode mercenaire de Resident Evil 5 pour ça. Celui du 6 est juste insupportable. J’en ai marre des films de Paul Anderson, j’en ai marre des jeux Resident Evil. J’ai terminé avec cette saga…. J’ai terminé définitivement…

Je ne vous écris pas ça sous la colère, ou parce que je boycott Capcom en ce moment… ils la fileraient à Mikami lui-même que ça ne ferait aucune différence. Je vous dis ça à tête reposée. J’en peux plus d’avoir toujours la même chose encore et encore et encore sous la main. J’ai mal à la tête, je pousse un soupir de lassitude, dès que je joue à un RE, maintenant. Capcom m’a épuisé. La tendance zombie en ce moment y est peut-être elle aussi pour quelque chose. Mais sérieusement, quand je vois le titre « Resident Evil » apparaître dans un teaser……. La seule chose qui me vient à l’esprit c’est « encore ?! ».

Je suis fatigué de jouer à Resident Evil. L’autre jour j’étais en train de préparer ma prochaine rétrospective (je joue encore à certain jeux pour ça, donc vous risquez de ne la voir qu’au milieu de l’été), et je me disais « aaah, c’est tellement mieux que Resident Evil ». L’ennui c’est que le jeu n’avait rien à voir … et vous comprendrez mieux quand vous verrez quel jeu c’était lorsque ma rétrospective démarrera. Je suis las à ce point de la saga. Je ne suis même pas intéressé par Resident Evil 7, et je n’ai pas non plus envie qu’on reboot la saga. Pitié, laissez la mourir.

Ce film, cette AJV, est ma propre lettre d’adieu à la saga (je ne compte pas les films de Paul Anderson) :


"Looooord Saddleeeer...."

Donc, où ce film commence ? Oh oui, il nous établit d’abord le terrain : après la chute du bloc soviétique en 1991, les pays de l’est ont commencé à déclarer leur indépendance et l’un d’entre eux : la « République Orientale Slave » (qui, bien sûr, n’existe pas) a commencé à faire son chemin vers le marché européen, l’ONU, la CEE, etc. etc…

Et je ne voudrais pas spoiler mais, il se pourrait que celle qui dirige le pays soit en fait une méchante. On arrive directement sur Leon qui, tenez-vous bien, ressemble cette fois ci à Leon. Alléluia !

« Leon, je peux vous voir de là-haut » lui dit Hunnigan (incroyable à quel point ce personnage a pris de l’importance)
« Peut être pouvez-vous me dire où est le point de largage de la C.I .A … ? » et Leon a toujours sa même voix, donc, ouais, Leon est de nouveau Leon.

Et le film commence à devenir stupide dès cet instant

« Leon, votre mission vient d’être annulée, la C.I.A va se retirer, et les Etats Unis ont décidé d’agir séparément de l’autre pays ».
« Je viens d’arriver ici après avoir annulé mes vacances ?! WTF ?! »
« Tout le monde a reçu l’ordre d’évacuer, tous les citoyens (yens yens) américains »
« Je me fous de la politique ! J’ai eu confirmation qu’ils utilisaient des B.O.W, si on laisse ça sans intervenir, la même merde arrivera partout, vous voulez vraiment voir ça arriver ? » Est-ce qu’on a raté un épisode ?
« C’est une guerre, les choses sont différentes, vous ne pourrez rien faire sans le soutien du gouvernement américain »

Et voici l’un des plus gros trous dans l’intrigue du film : « la même merde » ? Quelle « merde » ? De quoi Leon parle ? L’incident avec Wilpharma ? Probablement pas puisqu’il n’en fait jamais mention, et Claire ne revient pas dans ce film, en fait à part Leon il n’y a qu’un seul personnage du jeu. Et d’ailleurs, l’utilisation d’armes biologiques n’a pas été privilégiée par les acteurs mondiaux, par rapport à des armes nucléaires, dans l’univers de Resident Evil ? N’était-ce pas là le point clé de l’univers du jeu : tout le monde utilise les armes biologiques et aspire secrètement à s’approprier le virus T devenu aujourd’hui disponible uniquement sur le marché noir ? Et le B.S.A.A, dans tout ça ? Si un pays émergeant du bloc soviétique, pas encore tout à fait membre actif de la C.E.E, ou de l’O.N.U, est soupçonné d’être en possession de B.O.W, n’est-ce pas plutôt le B.S.A.A qui doit intervenir ? Parce que c’est pour ça que le B.S.A.A a été créé, non ? Qu’est-ce que Chris est encore en train de branler ? Pourquoi envoyer Leon discrètement vu que le pays est en guerre civile, on sait tous que les Etats Unis sont plutôt interventionnistes depuis la fin de la 2nde Guerre Mondiale, donc le gouvernement américain ne ferait-il pas mieux d’envoyer l’armée ? La République Orientale Slave ne peut pas mal les recevoir, puisqu’elle aspire à entrer au sein de l’O.N.U en tant que pays démocratique.

« Eh bien, tout ce qui me reste à faire est de dire adieu à ma citoyenneté américaine pour un moment » et Leon coupe la communication.

Pas sûr qu’on puisse faire ça comme ça, Leon, mais… c’est toi qui vois.

Leon commence donc à enquêter tout seul dans son coin, dans un parking sombre. Et il finit par trouver un « Scarecrow », probablement un contact ou quoi, on n’en apprend pas beaucoup sur lui car le type s’est fait, apparemment, massacré. Avant que Leon ne puisse apprendre quoi que ce soit de lui, un Licker l’attaque. Leon finit par recharger son arme et poursuit le Licker. Bullshit : personne ne poursuit un Licker, vous vous rappelez avoir poursuivi des Lickers, vous ? Même dans Operation Raccoon City qui en était plein ?

Jusqu’à ce que le Licker explose…………….. Quoi, il était chargé avec des explosifs ? Ils ont des ceintures d’explosifs maintenant ? Des Lickers talibans !

Leon est sonné par l’explosion et a juste le temps de voir un autre Licker arriver pour le dévorer, mais être arrêté par une mystérieuse silhouette. Sérieusement, le mec fait un geste de la main et la grosse bébête ne mange pas Leon. Elle râle même… je ne savais pas que ces trucs-là étaient aussi intelligents, vous croyez que le mec qui élève les Lickers leur fait faire leurs devoirs, aussi ?

Leon se réveille ensuite, en dessous du plancher d’une maison, prisonnier, apparemment, d’un groupe de terroristes qui lutte contre le gouvernement de la République Slave Orientale… ça vous va si je l’appelle R.S.O ? Non ? Tant pis, c’est MON AJV !


Oh, Leon termine ses missions comme Chris, apparemment...

Leon est capturé par un groupe de trois personnes : un type méchant mais, surprise, ne le sera pas au final, un idiot qui va probablement crever dès la première scène d’action, et un vieillard qui tousse, condamné donc à être le premier à finir en zombie. Voyons voir si vous pouvez identifier qui est quoi avec ces quelques lignes de dialogues :

« Que fait la C.I.A ici ? Est-ce vous qui avez ordonné à notre gouvernement d’agir ainsi ? » Demande l’un
« Je ne suis pas un agent de la C.I.A.. je suis juste un américain normal à qui on a gâché les vacances, qu’on a mis dans un avion, et largué dans ce trou………… sans petit-déjeuner » Lawl. Leon, toujours aussi chanceux, je vois…
« Est-ce normal pour un simple touriste de se balader avec ceci » reprend le premier en saisissant un calibre lourd
« Bien sûr ! On le fait depuis que le pays a été fondé » Oh, Leon. Je constate avec joie que tu as retrouvé ton humour.
« WAOH ! L’Amérique c’est d’la booombe, yo ! » Dit le deuxième membre
« TEUHEU TEUHEU TEUHEEUUU… » Fait le troisième.

C’est bon ? Vous les avez identifiés ? Ce n’était pas facile, hein ? Bon alors maintenant ne vous attachez pas trop à eux, hein, on ne voudrait pas trop spoiler mais, certains membres de ce nombreux groupe, risquent de passer l’arme à gauche.
Pour vous expliquer un peu leur façon de procéder : les membres de ce groupe se sont auto ingéré un Plagas (oui, oui, un Plagas… qu’ils ont eu Dieu sait comment) afin de contrôler des Lickers. What could possibly go wrong ?

J’ai besoin de m’arrêter sur un détail : comment est-ce qu’on peut contrôler un Licker, une créature développée à partir du virus T, avec un Plagas, un parasite qui n’a rien à voir avec ce virus ? Je ne voudrais pas faire le rabat-joie mais jamais on ne nous explique ça…

Ok, expliquez-moi ça alors :

La scène suivante c’est un meeting entre la présidente de la R.S.O et ses conseillers, où elle dit qu’à cause de l’incompétence de son général à retrouver les terroristes, son pays ne deviendra pas membre de l’O.N.U et qu’il leur sera impossible d’être entièrement libre. ET Ada arrive à ce moment-là, sous couverture d’être membre du B.S.A.A.

Donc d’une part : les « terroristes » se proclament « combattants pro-indépendance » et le B.S.A.A était attendu par la présidente (même si son représentant est, évidemment, un espion), DONC elle a avoué avoir besoin du groupe d’enquête contre le bioterrorisme mais le B.S.A.A n’est pas intervenu ?

Ada explique qu’une nouvelle technologie a été mise au point pour créer une relation maitre-esclave entre un humain et une B.O.W. Le Plagas ingéré détermine si son hôte sera un contrôleur ou un contrôlé. Ok, j’accepte l’idée sans problème, sauf qu’un Licker n’est pas une mutation de Plagas…. Où est ce qu’ils ont réellement réussi à faire bouffer des Plagas à des Lickers. Je veux savoir comment.

Mes interrogations sont évidemment balayées par une scène d’action où des soldats arrivent à retrouver notre groupe de résistants crétins à cause du vieux qui toussait. Le seul ennui est que cette toux active le mode zombie de ce brave monsieur, ce qui permet au terroriste méchant de se saisir d’une arme et de tirer dans le tas. La panique étant créée, ils prennent la fuite avec le vieux redevenu humain, et le crétin du lot se fait tirer dessus dans le dos.

« Aaaah… c’est trop tard… continuez sans moi, je vous regarderai du paradis »
« Tu as une veste pare-balle, idiot. »
« Ah ouais. »

Vous avez bien lu : ce mec est trop con pour savoir s’il est vivant ou mort… vous imaginez ce que ça fait d’avoir un boulet comme ça dans son équipe ?

Et puisque je parlais du vieux tantôt zombie, tantôt humain, je vais amener ça directement sur le tas : il a avalé un Plagas pour contrôler des B.O.W, et du coup son état alterne entre humain conscient et zombie… et je dois poser une question : qu’est-ce que c’est que ce Plagas, en fait ? Est-ce que c’est un Plagas fait à partir du virus T, parce que les Ganados et les Majinis n’étaient pas des zombies, ils parlaient, et pouvaient se déguiser en une communauté tout à fait humaine (ok, les Majinis de Resident Evil 5 étaient plus agressifs que les Ganados du 4), donc pourquoi le vieillard ne peut-il pas être tout simplement un Plagas contrôleur avec sa propre volonté, comme Saddler, ou Salazar dans Resident Evil 4… ?


A : chercher une logique
B : rentrer à la maison se branler sur du furry

Peu importe : de toutes façons, le terroriste méchant tue le vieux, parce que ce dernier sent que son humanité est en train d’avoir autant de durée de vie qu’un DLC de Capcom. Il est temps que je nomme ces terroristes, non ? Il y a JD, l’abruti, Sasha, le méchant, et Ataman, le vieux qu’on ne reverra plus.
JD et Sasha se séparent, et JD se fait attaquer par un zombie, c’est Leon qui vient sauver la mise.

« C’était mon professeur ! Pourquoi as-tu tiré » le respect des enseignants dans les pays slaves semble plus élevé qu’en France, hmm…

Puis quelques autres zombies leur tombent dessus. Vous savez, j’ai peut-être une théorie sur l’état intellectuel des sujets, autre que « c’est un parasite différent ». Ce sont des Plagas censés être contrôlés mais qui n’ont pas de maîtres… ça a du sens… si vous essayez de ne pas y penser. Comment est-ce qu’un Plagas détermine s’il veut être contrôleur ou contrôlé… comment est-ce qu’il détermine quel Plagas sera son maitre et quel Plagas sera son esclave… ? Je demande parce que c’est la base de l’intrigue du film

« Roooh, mais laisse… » Ta gueule !

Ok, après une scène où Leon et JD s’échappe, on voit qu’on a réellement affaire à des Plagas : ils parlent, leurs têtes explosent avec des tentacules à la place… donc on peut en tirer une conclusion déjà certaine pour le film : si Degeneration était un hommage aux vieux Resident Evil, Damnation est plus un hommage aux nouveaux.

Scène suivante : Leon et JD voient un soldat poursuivit par des Plagas (je ne sais pas comment je peux les appeler, et NON je ne les appellerai pas zombies). Une scène de Resident Evil 5 est reprise là : le soldat est attrapé par le groupe de Plagas, on le force à avaler un parasite qu’une Plagas sort de sa bouche (dégueu) et le type se transforme aussitôt en l’un des leurs.

« Qu’est-il arrivé aux gens de la ville ?! » s’exclame JD à son entrée dans l’église
« Je dirai que le Plagas que vous aviez caché s’est échappé » ironise Leon
« Je ne vois pas de quoi tu parles »
« Tu as vu ce que ça fait sur les humains : le Plagas est un parasite qui s’approprie le corps et le cerveau de son hôte via la colonne vertébrale »
« Il faut faire quelque chose »
« On peut détruire la colonne, mais le mieux qu’on puisse espérer après cela est la paralysie ou la mort » (ou bien on pourrait essayer les décharges électriques, parce que c’est ce que TU as tenté sur toi et Ashley, dans Resident Evil 4, Leon, non ? et sur des Plagas déjà bien implantés dans vos systèmes nerveux respectifs).
« Il dit la vérité » déclare Sasha en entrant à son tour dans l’église.

Sasha planifie donc d’aller récupérer le parasite d’Ataman afin de contrôler les B.O.W et de lancer une attaque sur le palais présidentiel. Pourquoi ne pas l’avoir fait du temps d’Ataman est une question qui restera à jamais gravée dans mon cerveau, ainsi que pourquoi ne pas l’avoir pris juste après avoir abattu Ataman.

- « Vous injectez le Plaga pour pouvoir contrôler les Lickers ?! » dit Leon après un interrogatoire raté avec JD
- « Nous n’avons pas le choix !! le monde entier nous ignore !! » se défend JD.

Curtis, le « méchant » de Degeneration s’est aussi injecté une saloperie, JD, et on ne l’a pas plus écouté pour autant, tu sais…

JD finit par laisser Leon partir en lui demandant de sauver Sasha. Si Sasha a le Plagas en lui, je crois surtout que le sauver se résumera à lui tirer dessus jusqu’à ce qu’il arrête de bouger.


Leon se retrouve dans un hangar sombre et lugubre pour se retrouver en face à face avec Ada, et, conformément aux jeux Resident Evil, s’échanger avec elles quelques dialogues odieux :

« Ca faisait longtemps, Leon »
« Que fais-tu ici ? »
« J’allais te poser la même question »

Et ensuite il y a ça….

« Au fait, quand est ce qu’on reprend ce qu’on avait commencé « cette nuit-là » ? » demande Ada
« N’importe quand à part maintenant » répond Leon

Vous faisiez quoi « cette nuit-là » ? Je pense que s’il s’est passé quelque chose, plus de la moitié de la communauté des fans voudrait savoir. Les deux premières questions traversant l’esprit des fans de Resident Evil, dès lors qu’ils voient Leon, est 1) Quand est ce que Leon et Ada vont baiser ? Et 2) Est-ce qu’on pourra regarder ?

Ils s’échangent encore quelques répliques débiles et Ada s’enfuit, comme d’habitude, avec son pistolet grappin. Je me demande pourquoi elle continue à stalker Leon si c’est pour se barrer au bout de cinq minutes. Apparemment, Ada était là pour « aider » les terroristes à démanteler le gouvernement en place… probablement pour une autre éminence grise qu’on ne reverra jamais.


"Coucou, tu veux voir ma langue ?"

Svetlana, de son côté, lance une attaque sur l’église dans laquelle sont réfugiés les terroristes, attaque qui marche tellement bien que quand Leon revient (car oui, il revient) il n’y a plus grand monde à part JD, et celui-ci semble s’être déjà injecté le Plaga. Ne soyez pas déçus, vous savez que dès qu’il y a un rigoleur dans la bande, il est certain qu’il va y passer à un moment ou à un autre.

Il se fait donc tuer en deux secondes par Leon, parce que s’il y en a un doué pour buter du Plaga, c’est bien Leon. Ce qui signifie que désormais, il ne reste plus que Leon et Sasha pour attaquer le complexe Umbrel-pardon je voulais dire : le palais présidentiel dont on ignore tous les secrets.

« Si vous voulez éviter que cela se reproduise, donnez-moi le Plaga »

Leon, sérieusement…. Je ne pense pas qu’à ce point-là il obéira. Le mec n’a plus rien à perdre.


Et en ce qui concerne Svetlana, c’est une idiote :

« Madame la présidente, pour ce qui est d’Ada Wong… »
« Vous avez trouvé quelque chose sur elle ? »
« Il n’y a personne au B.S.A.A sous ce nom. »
« Vous êtes sérieux ?! »

Donc elle n’a pas vérifié. Elle n’a pas pu passer un coup de fil au B.S.A.A, une organisation publique, qui aurait pris cinq minutes à renseigner. J’ai été amené à travailler dans un endroit qui me faisait appeler l’employeur des personnes que je souhaitais contacter. Sans pouvoir me donner plus de renseignements, ils pouvaient me confirmer que la personne que je cherchais travaillait bien là, et ça prenait cinq minutes à vérifier. Ce qui signifie : n’importe qui peut se présenter à Mme Belikova et dire « je travaille pour le B.S.A.A », et cette connasse va le croire. Elle ne demandera pas confirmation avant ni rien.


Ce n’est pas bien grave, car notre Svetlana a le sens des priorités. Alors que son palais est en train de se faire attaquer, elle prend le thé avec Ada au petit matin afin de la piéger.

« Pour qui travaillez-vous ? Les américains ? Les russes ? » Les chinois, les chinois !!!
« Je m’en remets à votre imagination » Wow, comment Ada se fout de sa gueule…

Ada parvient à maitriser le garde du corps de la présidente, mais malheureusement pour elle, Svetlana est apparemment l’élève la plus brillante de maitre Miyagi. S’en suit un combat à mains nues entre les deux tigresses, qui a pour conséquence de légèrement déchirer le tailleur d’Ada (un beau tailleur tout neuf), donnant vue sur une partie de son soutien-gorge (tiens, elle mettait du C… euh, je veux dire, honteux un tel fan service).

Bon, Ada finit par se faire capturer… et je crois que ça doit faire partie de son plan. C’est pas comme si c’était la première fois, hm ?

Leon parvient à entrer dans le palais présidentiel, ravagé par l’attaque des Lickers, pendant qu’Ada se détache de ses liens via un couteau planqué dans un de ses talons. Je ne suis même plus surpris par les ressources de cette dame.

« Je ne pensais pas entrer dans cet endroit aussi facilement » eh bah voilà…

Leon et Ada se retrouve donc dans les sous-sols du palais présidentiel, qui ressemble à une sorte de ruche, contenant des milliers de Plaga. Ce centre de recherches est le premier à « cultiver » des Plagas dominant ; les autres n’ayant produits que des dominés (par exemple celui de Saddler dans Resident Evil 4). Mais Svetlana revient avec une autre connerie…

« Alors c’est pour ça que vous êtes venue … » Nooon, Svetounette, Ada était venu faire du contre-espionnage pour voler ta recette de thé…

Et Ada parvient encore à balancer un écran de fumée pour couvrir son échappée et laisser les soldats se tirer dessus pendant que Leon braque la présidente. Les gens de République Slave Occidentale n’ont pas l’air doué…

« Vous avez une idée de qui vous êtes en train de braquer ? » demande Svetlana
« Celle qui a libéré le Plaga … ? »
« Comme je le pensais… vous ne savez rien… je suis la présidente de ce pays »

Donc Leon ignorait l’identité du président du pays dans lequel il partait faire une mission ?

Ok, alors on va faire un point culture : qui est le président de la République en Serbie ? Tomislav Nikolić ; le président de la République en Estonie ? Toomas Hendrik Ilves ; le président de la République en Mongolie ? Tsakhiagiyn Elbegdorj… vous voulez savoir comment je sais ça ? Wikipédia.

Vous allez me faire croire que Leon est trop faignant pour googler le nom du pays dans lequel il va… ?

Leon se fait highkick à la slave par Svetlana, et tente d’échapper aux soldats. Ceux-ci sont rapidement pris d’assaut par une horde de Lickers menés par, tenez-vous bien, Sasha. Oui, le même Sasha qui a vu ce que ça faisait de s’injecter le Plaga, qui a dû tuer son pote, et qui s’est dit « oh well, j’vais l’ingérer quand même et après j’irai écrire le scénario de Castlevania Dawn of Sorrow » (ah nan, je vous l’ai déjà faite, celle-là…)

Et c’est dans une scène très Call of Dutyesque que notre Leon international va aller dessouder du Plagas, du militaire, et de la Svetlana… oh attendez, non, elle s’est déjà planqué, elle.


FPS mode activated

« Que penses-tu gagner en me tuant … ? » demande t’elle « j’ai le soutient de la plupart des anciens, avec l’exception d’Ataman (on lui avait envoyé un mail pour sa confirmation, mais il n’a mystérieusement toujours pas répondu). Tous sont d’accords pour une renégociation de liberté, après ma promesse de partager avec eux les bénéfices grâce aux exploitations de pétrole ».

Oui, c’était expliqué au début du film, mais la rébellion avait connu un premier cesser le feu lors de l’arrivée au pouvoir de Svetlana, jusqu’à ce qu’elle découvre un champ de pétrole, ce qui l’a forcé à reprendre la guerre en prétendant combattre le terrorisme. Donc sous intrigue qui aurait pu être plus exploitée : les gouvernements prétendant combattre le terrorisme pour en fait récolter des ressources … ça me rappelle quelque chose, pas vous ?

Svetlana joue sa dernière carte et envoie un Tyran. Oui, oui, il y a bel et bien des Tyrans aussi dans le laboratoire à Plagas. Donc une fois de plus je suis confus : les Plagas sont un parasite, et les Tyrans sont un aboutissement des recherches sur le virus T… donc quoi, Svetlana avait les deux ?

Leon et Sasha parviennent à s’enfuir via l’ascenseur qui est débloqué par Ada (qui sauve toujours les fesses de Leon).

La scène qui suit est réellement le combat final du film : avec Leon qui tente d’échapper au tyran, Sasha qui lui envoie une horde de Lickers. Tout ça à l’extérieur du palais présidentiel… ça fait bizarre de voir une scène d’action en plein jour dans un Resident Evil, c’est tout ce que j’ai à dire. Leon et Sasha sont mis à mal par le Tyran, qui prouve une fois plus que ces saletés-là sont vraiment super chiantes à battre, et que ça plus des Lickers plus des zombies, c’était un peu trop dans Resident Evil Operation Raccoon City…

… jusqu’à ce que Sasha arrive avec un char d’assaut. Il parvient à bloquer le Tyran, Leon rentre alors dans le compartiment pour diriger le canon, et après quelques manœuvres, il réussit à placer une roquette dans la tronche du Tyran.

Et un deuxième Tyran arrive, puis un troisième… et Leon, ne se sentant pas l’âme de tous les tuer, tente de s’enfuir, bien que les machins courent bien plus vite, pendant que Svetlana se prépare à livrer une conférence de presse pour que son pays entre dans les nations unies. C’est ici aussi qu’on apprend qu’elle n’a pas réellement demandé aux anciens leur accord, mais qu’elle leur a plutôt logé une balle dans la tête, pensant faire passer ça pour une exécution sommaire de la part des terroristes. Je commence réellement à penser à d’autres pays, pas vous ?

Alors que les deux tyrans fondent sur Leon, qui n’a plus que son couteau… un 747 arrive et les mitraille. Et alors que Svetlana commence sa conférence de presse, le pays est attaqué par les américains et les russes. Quoi ?

Oui, oui, je vous jure que c’est ainsi que ça se passe : les américains et les russes débarquent comme ça sans rien dire, sans aucun motif, on dirait que le film s’est rendu compte qu’il en était à 1h30 et qu’il fallait conclure au plus vite. Donc les américains et les russes avaient les yeux sur la situation depuis le début mais n’ont attaqué que maintenant, parce que……. Parce que !

Sasha et Leon se retrouve en haut d’une place, alors que Sasha sent son humanité l’abandonner, et supplie Leon de le tuer. Devant le pas de réponse de Leon, Sasha décide de mettre fin à ses jours tout seul, mais c’est alors que Leon intervient.

« Dès lors qu’on a commencé à utiliser ces armes, on doit continuer à vivre, au nom de ceux qui sont morts à nos côtés » puis il tire sur Sasha.

Ah mais, ne vous inquiétez pas, il ne l’a pas tué. Leon visait en fait le Plaga, qu’il savait placé dans la colonne vertébrale du sujet qu’il envahit (cf. Resident Evil 4).

Le lendemain, Leon est dans sa chambre d’hôtel et reçoit un appel d’Hunnigan

« Svetlana a démissionné de son poste de président. Les américains et les russes ont mis en place un gouvernement temporaire afin de maintenir la paix… » Ouais, la dernière fois que les russes et les américains ont fait ça, les choses ne se sont pas aussi bien passées qu’on l’avait espéré.
« Oh, donc ils ont paniqué au début quand ils ont su pour la présence de B.O.W, et sont arrivés ensuite… ? » demande Leon
« Non, personne ne savait, pas même nous » répond Hunnigan

… et pas plus d’explications sur l’intervention… donc ils savaient ou pas ?


voila, cette tronche que fait Leon résume à elle seule ma situation envers Resident Evil... le tête classique du gars qui a l'impression d'être le seul à voir à quel point la saga s'enfonce dans un cruel manque de logique.

Ada, quant à elle, communique en Skype avec un type qui a visiblement cassé son micro puisqu’il répond en tapant sur son clavier. Ada garde le Plaga plutôt que de l’envoyer à ce type pour qui elle avait visiblement infiltré la R.S.O. Donc… Ada… qu’est-ce que tu comptes en faire, exactement… ?

Et le film se termine comme ça.

Que dire de RE Damnation ? Est-ce que c’est un mauvais film ? Vous pourriez le penser avec tout ce que j’ai dit. Mais très franchement, je ne pense pas que vous passeriez un si mauvais moment que ça. Le film est divertissant, les personnages sont ressemblants, les images CG sont très bonnes, et si vous avez aimé le tribute aux vieux Resident Evil qu’était Degeneration, vous apprécierez également le tribute aux nouveaux RE qu’est Damnation.

Pour ma part, je suis fatigué de la série, elle s’épuise et elle m’épuise, moi. Je n’ai pas envie de dire plus de mal que ça de Damnation, mais je n’ai pas non plus envie d’en dire du bien…. La seule chose que je peux vous dire c’est que ce film existe et qu’il se déroule à peu près comme ça. Je suis fatigué par cette série, je ne pense même pas me procurer le 7e opus, vu le tournant stupide que la série a pris. Et, en fait, tant que j’y suis, j’en ai ras le bol de parler de Resident Evil dans mes articles. J’en ai ras le bol de raconter les mêmes aventures pour les mêmes personnages… car comprenons-nous bien et regardons les choses en face : Resident Evil n’a jamais été que « une grosse bête sort de nulle part, on enquête pour se rendre compte qu’au final, c’était parce que le bâtiment dans lequel il y avait eu le plus de morts avait un laboratoire en dessous dans lequel des expériences de savant fou étaient menées, et au final on va péter un gros monstre pendant qu’un timer s’écoule, pour finalement se sauver in extremis avant l’explosion de la base ». C’est ça dans Resident Evil, dans le 2, le 3, le 4, le 5, Code Veronica, et le 6 est un abominable clusterfuck à la 28 semaines plus tard. C’était peut-être marrant au début, mais là je suis largement saoulé par la saga, et je la laisse entre les compétentes mains de qui voudra la prendre. Le dernier film Resident Evil que j’attends sera le dernier de Paul Anderson (j’espère) qui conclura la saga Resident Milla Jovovich…

J’en ai marre de parler d’histoire de zombie et de trucs sombres… j’ai besoin de parler de quelque chose de plus coloré, rigolo…

On se retrouve à ma prochaine rétrospective !

… Resident Evil aurait DÛ s’arrêter au cinquième opus…


_________________
We wuz admins n' shiet
Revenir en haut Aller en bas
ermite
°
°
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 30/03/2013

MessageSujet: Re: AJV - Resident Evil : Damnation   Dim 9 Juin 2013 - 8:07

Ouai j'avoue elle se perd un peu dans les abysses la Saga Resident Evil...J'ai joué au dernier sortie le portage HD de Resident evil : Revelation, c'est pas du grand niveau du tout. Je vais écrire un avis je le posterai sur retro game space aussi à la rigeur ^^.Sinon je suis d'accord avec toi surtout pour les films il aurait dû s'arrêter au 2 le reste c'est vraiment digne de Navet...
Revenir en haut Aller en bas
TechnoWolf
°°°°°°
°°°°°°
avatar

Messages : 1155
Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: AJV - Resident Evil : Damnation   Dim 9 Juin 2013 - 8:12

"les films, ils auraient dû s'arrêter au deux" tu parles des films avec Milla Jovovich ? parce qu'on a un grand fan ici Very Happy


Sinon, si tu veux parler de Revelations, vas y, j'ai la version 3DS donc je n'ai pas acheté la HD (d'autant qu'apparemment elle n'a de HD que le nom), et j'avais déjà écris un article dessus. Les gens pourront comparer comme ça.

_________________
We wuz admins n' shiet
Revenir en haut Aller en bas
ermite
°
°
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 30/03/2013

MessageSujet: Re: AJV - Resident Evil : Damnation   Dim 9 Juin 2013 - 11:22

Je parles des films ^^ j'aime bien Milla Jovovich mais bon perso je suis pas du tout fan des films j'en ai regardé 3 à la suite les 3 derniers du coup lol ba franchement pas top mais bon après chacun ses goûts comme on dit Razz
Revenir en haut Aller en bas
TechnoWolf
°°°°°°
°°°°°°
avatar

Messages : 1155
Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: AJV - Resident Evil : Damnation   Dim 9 Juin 2013 - 12:18

tu aimeras alors mes articles sur ces trois films, dans ce cas.

_________________
We wuz admins n' shiet
Revenir en haut Aller en bas
ermite
°
°
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 30/03/2013

MessageSujet: Re: AJV - Resident Evil : Damnation   Dim 9 Juin 2013 - 22:59

J'irais les voir un de ces jours Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AJV - Resident Evil : Damnation   

Revenir en haut Aller en bas
 
AJV - Resident Evil : Damnation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dossier Resident evil/Biohazard
» Forum sur la série Resident Evil !
» RESIDENT EVIL 10th Anniversary (Neca) 2006/2007
» [Half-Life] Resident Evil Cold Blood
» Resident evil 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retro Game Space :: DIVERTISSEMENT :: >>> CAFÉ RGS -
Sauter vers: