Forum retrogaming
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 AJV - Sonic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TechnoWolf
°°°°°°
°°°°°°
avatar

Messages : 1210
Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 30

MessageSujet: AJV - Sonic   Mar 18 Juin 2013 - 21:06

Parlons de Sonic le hérisson, un moment.
 
 
Né en 1991 sur la bien nommée Megadrive, Sonic devait devenir le nouveau rival de Mario, à la place d’Alex Kid. Le jeu, bien qu’ayant les mêmes prémices qu’un Mario, allait à l’opposé du jardinier italien (et oui, Mario est un jardinier, pas un plombier) et, plutôt qu’un homme amoureux de la princesse qu’il va sauver dans toutes ses aventures, mettait en scène un hérisson bleu à l’attitude désinvolte, qui parcourait les zones complètement farfelues de la Planète Mobius, afin de sauver la végétation d’un savant fou qui cherche à tout robotiser pour contrôler la Planète. L’autre grosse différence était que,  si dans un Mario, il s’agissait de laisser la vitesse se faire toute seule (et les glissements de Mario) et de surtout maîtriser le saut, dans Sonic il fallait au contraire maîtriser sa vitesse afin de ne pas rentrer dans le premier ennemi venu (le saut étant généralement faisable au hasard, sous conditions que vous ayez toujours un plan B en cas de surprise).
Le hérisson bleu devint la mascotte de Sega, et l’ennemi n°1 de Mario. Et, évidemment, dans la course commerciale entre Nintendo et Sega, à l’époque, il fallut montrer partout les nouvelles mascottes. Et c’est ce qui m’amène au sujet du jour : comment notre cher hérisson a été adapté.
 
 
Okay, on va commencer par un peu de négatif, voulez vous ? parce que la première adaptation en dessin animé de Sonic était probablement l’une des plus mauvaises jamais vu… et oui j’ai vu Mario en dessin animé, oui j’ai vu Mortal Kombat en dessin animé, et non je n’ai pas vu le dessin animé Street Fighter où Bison gueule « YEEES ! YEEEES ! »… mais j’ai vu le passage. MortdeLol.
 
En fait plus j’y repense et plus je crois que ce dessin animé a tenté de percer avec les cartoons qui étaient à la mode, en particulier un créé par Nickelodeon (dont vous aurez peut-être entendu parler) : une espèce d’abomination responsable du viol de beaucoup de jeunes cerveaux nommée Ren & Stimpy. Pourquoi je dis ça ? parce que comme dans Ren & Stimpy, les dessins sont merdiques, tout le monde crie, il n’y a jamais un seul moment calme, le dessin animé n’a aucune cohérence, les personnages sont vulgaires, les blagues insipides et n’importe qui possédant un cerveau normalement constitué devrait être terrifié. Et si jamais vous pensiez que Ren & Stimpy était la seule horreur à tenter de nous détruire les neurones … détrompez vous :
 
 
Prenons un exemple simple : Inspecteur Gadget. L’inspecteur Gadget est un cartoon complètement dingue qui parle d’un gugus totalement idiot qui est équipé de centaines de gadgets tous plus bizarres les uns que les autres. A certains moments, ceux-ci vont déconner et les patins à roulettes vont sortir à la place des menottes. Quelle différence y’a-t-il entre ça et la liste au dessus ? simple : ce n’est qu’une petite scène dans un dessin animé qui tente de garder un développement cohérent. Un autre exemple : les animaniacs. C’était tout aussi dingue si ce n’est pas plus, mais au moins la scène était posée (quand je dis la scène c’est le décors, l’ambiance, le dessin, un peu tout, quoi). Revenons sur Sonic (à compter dans la liste au dessus). Le décors pouvait se limiter à deux couleurs de fond pour faire le sol et le ciel, des arbres mal dessinés, et un ou deux rochers dans le même genre qui font peine à voir et donnent l’impression que les dessinateurs n’en avaient rien à foutre. Et avant que vous ne veniez me dire « sais tu au moins ce que c’est que faire un dessin ? le temps que ça prend… ? » d’une part, ça a dû leur prendre dix minutes, au vu du résultat, du moins je l’espère pour eux (sinon j’espère qu’ils ont été viré) et d’autre part : mes capacités propres à dessiner ne sont pas importantes à mon jugement. C’est leur boulot. Point. Moi si je fais mal le mien, on va m’engueuler dans les grandes largeurs… donc je pense que ces autres gens pourront tout à fait supporter le fait que quelqu’un dise haut et fort sur Internet qu’il n’aime pas leurs horreurs.
 
Quoi qu’il en soit… Sonic le hérisson… croyez le ou non, j’ai toujours préféré Sonic à Mario, même ayant grandi avec des consoles Nintendo, j’ai toujours appartenu à cette catégorie un peu hybride de gens qui ne choisissent pas de camp et ont tenté de prendre ce qu’il y avait de bon dans chaque camps. Ce qui n’est vrai que pour les consoles, car j’avoue avoir eu une légère période anti-PC (ce qui était une pensée stupide qui ne m’a mené nulle part, mais bon…)… pour jouer, je précise, j’ai été anti Apple aussi, en même temps (pensez y : un gugus qui vous défend que le PC c’est pour le travail en disant qu’Apple c’est de la merde… je m’entendais biiiieeeeen avec les autres (surtout que je connaissais à l’époque une fille qui était, elle, pro Apple… méchamment pro Apple. Moi et mon don pour l’autodestruction violente)… enfin, c’est pour ça que vous m’aimez, non ?).

Bref, qu’est ce que c’était, ce dessin animé Sonic ? nous avions donc notre bien aimé hérisson qui passait son temps à courir, pour certaines raisons, et à se goinfrer de chilidogs… me demandez pas pourquoi, je crois que même les scénaristes ne savaient pas le rapport entre les hérissons et les hotdogs. Il passait la plupart de son temps à échapper aux deux sbires du méchant Dr. Robotnik, un savant barré dont la noble intention est de… conquérir le monde. Rien que ça. Pourquoi s’acharne t’il autant sur Sonic pour ça, apparemment les quelques fois où Sonic n’est pas en train de pioncer près d’un arbre ou de draguer la minette, c’est-à-dire… aucun des épisodes visionnés, il pète les quelques robots (dont l’apparence est tellement moche que les Mecadaurs de Megaman sont plus intimidants). Et le reste du dessin animé va à peu près comme ceci : les deux robots tendent des pièges pour tenter d’attraper Sonic, mais se débrouillent mal et se prenne finalement leur propre piège.


N’est ce pas ? et j’adore Roadrunner & Coyote, mais voila la différence, et essayez de me suivre là-dessus. Ils ne parlent pas. Tout se joue sur la musique, la situation, le silence. C’est un dégradé entre un dessin animé où il y aura des chutes, des explosions, des coups, mais où le seul personnage qui parle sera Roadrunner, juste pour faire son traditionnel « Bip bip ! ». Ici, ça ne s’arrête JAMAIS. Si Sonic ne court pas, les personnages sont en train de crier… et les enfants ont besoin de moments silencieux, ils ont besoin d’avoir leur attention rendue au bout d’un moment. Sinon : c’est stupide, c’est fatigant, ça file mal au crâne, et, plus que tout, ça réduit l’imagination et la patience des enfants à zéro parce qu’avec un tel procédé, s’ils sont toujours servi à chaque secondes, ils ne chercheront pas à aller plus loin eux-mêmes.
C’est aussi dans ce dessin animé que son apparu des scènes mythiques comme « NO ! » ou « PINGAS ! ». Pour ceux qui n’auraient toujours pas repéré, j’explique.
 
Le « NO ! » c’est assez simple à comprendre : le robot poulet demande à Robotnik s’il a besoin d’aide, et se prend la réponse suivante.
Et pour le « PINGAS », c’est dû à une scène où les deux robots écoutent aux portes de la chambre de Robotnik ce dernier en train de ruminer son nouveau plan. Ils finissent par faire ouvrir la porte et tomber devant le Dr. Celui-ci dit alors « Snopping as usual, I see » (encore en train d’espionner, à ce que je vois ?), et l’intonation va sur le « -ping as »… et sonne réellement comme le mot anglais « penis » qui signifie ce que vous vous doutez qu’il signifie.
D’autres phrases comme « I’ll have to get myself a prrrrromotion » sont connues, ou bien celle où on le voit serrer les dents et qu’on peut lire le mot « hate » (haine) gravé dessus.  Je me rappellerai toujours du fameux « JE HAIS CE HERISSON !!! » qu’il gueulait à la fin de chaque épisode (en tout cas de chaque épisode que j’ai vu).


Aussi , ce dessin animé était de la même trempe que ceux qui finissaient toujours sur une leçon de morale… mais leurs leçons n’ont jamais eu aucun sens :

Tails : *entouré par Robotnik et les deux robots* Au secours, Sonic, nous sommes cernés, appelons les urgences !
Sonic : Non, mon vieux Tails, on peut régler ça tout seul. *s’échappe avec Tails et l’amène devant une maison en flammes* Les urgences ne doivent être appelées que dans des cas réellement dangereux !
 
Les gosses qui appellent les urgences pour loin sont un tel problème qu’il fallait qu’un hérisson bleu nous explique pourquoi appeler le 911 ? (ou le 17 chez nous … ? … c’est toujours ça le numéro des urgences ?)
 
Ou alors :
Sonic : Crois le ou non, Tails, chaque année, beaucoup d’enfants inconscient font du rodéo sur une machine à laver. Si vous croyez que c’est drôle, vous avez des problèmes…
 
J’apprécie énormément qu’un hérisson bleu qui court à la vitesse de la lumière, connu pour son attitude désinvolte, qui va se risquer à faire un nombre incalculable de conneries, juste parce que ça le fera arriver plus vite, nous dise « faites attention, les enfants ». Mais à part ça : quitte à faire des leçons de morale, ça ne pourrai pas être quelque chose de plus compréhensible comme « mangez vos légumes », « partagez », « ne polluez pas » (ah nan, ça c’était déjà prit), « ne regardez pas ce dessin animé pourri » … non là, c’est bien ciblé, c’est « ne prenez pas votre lave linge pour un toboggan ». What.The.Fuck.
 
Bref, ce dessin animé Sonic se voulait du niveau d’un cartoon à la Roadrunner ou Tom & Jerry… vous savez, sans en avoir l’ambiance, l’humour ou même la musique (quoi ? vous n’avez jamais appris le Vol du Bourdon en regardant Tom & Jerry ? ou le Galop Infernal ?).

Et c’est là qu’intervient L’AUTRE dessin animé Sonic.


Parce qu’ils ont aussi sortis un autre dessin animé sur le hérisson bleu à peu près au même moment. Celui-ci était sur Fox Kids, et vous vous doutez qu’au moment où moi j’avais le câble, la téloche, et surtout les dessins animés, ne m’intéressaient plus. Mais j’ai quand même survolé ce D.A (sans l’avoir réellement regardé), parce qu’il est, encore aujourd’hui, proclamé comme étant le meilleur D.A sur Sonic jamais fait.

De ce que j’en ai compris, Sonic & Sally reprennent les bases du jeu vidéo pour transformer l’univers en une scène plus sombre. Ici, le Dr. Robotnik ne veut pas conquérir le monde parce qu’il l’a déjà fait. Il ne reste que très peu de nature, et Sonic, accompagné d’autres créatures furries toutes plus bizarres les unes que les autres, va affronter le Dr. Robotnik et ses robots (qui ne suxxent pas, cette fois) afin de lutter pour la restauration de la nature.


Le méga problème que tout le monde a eu avec cette émission, et je comprends parfaitement, est que la fin a été annulée, finalement. A vrai dire : le dernier épisode se conclut sur la défaite du Dr. Robotnik qui se fait, apparemment, tuer, et son sbire s’échappe, en préparant la contre-attaque avec un allié visiblement de poids. Et les épisodes suivants n’ont jamais eu lieu. J’ignore pourquoi.

L’autre critique que j’entends revenir assez souvent est que ce dessin animé était devenu trop sombre par rapport à un Sonic de base qui lui se veut plus cartoonish. Vous savez, autant je veux bien admettre qu’un jeu parlant d’un hérisson bleu qui court ultra rapidement ne peut être prit au sérieux que dans une certaine limite…… autant je ne pense pas non plus que ce dessin animé ait été réellement loin avec ça : Sonic ne meurt pas, Sally ne se fait pas violer, et Tails ne sombre pas dans la drogue non plus.

Je ne crois pas que ce dessin animé soit traumatisant… pas comme Tintin et les Sept Boules de Cristal dans lequel la momie rentre par effraction en passant par la fenêtre comme un violeur psychopathe. Brrr.

Quoiqu’il en soit, si vous deviez regarder un D.A sur Sonic, c’est celui que je vous recommanderai parce qu’apparemment, c’est celui qui avait le plus à dire.

J’ai eu après un… truc… que j’ai pas pu supporter au-delà de cinq secondes de visionnage… qui s’appelait Sonic le rebelle. Encore une fois, Sonic avec deux autres hérissons part affronter Robotnik qui a tout robotisé.

Ok, soit. C’est la même chose qu’avant, je comprends pas pourquoi on a besoin de faire un nouveau dessin animé dessus. La subtilité est que cette fois il le fait avec le pouvoir du rock. Je ne plaisante pas : Sonic fait de la guitare, Sonia la hérissone rose (qui aurait pu s’appeler Amy, ou vice versa) fait du synthé, et l’autre hérisson vert dont le nom m’a échappé fait de la batterie. Ouais, je suis presque sûr que s’ils font leur petit concert, l’armée de robot (je rappelle : de machines dépourvues d’émotion) du Dr. Robotnik n’aura plus qu’à leur tirer dessus jusqu’à ce qu’ils arrêtent de bouger.

Je ne comprends même pas la raison de l’existence de ce dessin animé. Il ne fait rien d’original par rapport à Sonic & Sally, et il rend même ridicule le contexte de Sonic & Sally. Vous voulez faire un dessin animé sur Sonic, Sega ? c’est très simple : vous prenez vos jeux, et vous les transposer sur l’écra-


Ok je retire ce que j’ai dis.
 
Non, sincèrement, Sonic X part d’une intention on ne peut plus louable. La saga a évolué depuis l’arrivée des Sonic 3D et a voulu donner plus de consistance à l’univers : plus de personnages, plus d’interaction, moins de focus uniquement sur le hérisson… le problème étant que ces jeux se situaient à la fois dans des villes avec des humains et dans des décors totalement farfelus ou on fait des loopings tous les deux mètres.
Sonic X a tenté d’expliquer pourquoi certaines aventures se sont passés dans des endroits avec des humains et d’autres dans des endroits où aucun humain ne pourrait vivre. La planète Mobius est constituée de furries, et les humains sont sur la Terre. Le premier épisode démarre alors que Robotnik a capturé la petite Cream (un lapin de six ans) afin d’attirer Sonic dans un piège. Une fois de plus, Robotnik est accompagné de deux robots boulets qui font de la merde à la moindre occasion, et ceux-ci ne parviennent pas à capturer Sonic. Pire : Sonic met accidentellement une machine en marche, et, généré par le pouvoir des Chaos Emeralds (les émeraudes qui rendaient Sonic en Super Sonic), un portail dimensionnel s’ouvre et propulse Sonic sur Terre.

Pour ceux qui ne sauraient pas : Sonic Adventure 1 et 2 se passaient dans un univers avec des villes, des humains, etc… voici l’explication à ça fournie par Sega. Je rappelle, pour ceux qui auraient oublié, que Sonic Adventure 1 avait également des ruines appartenant à une civilisation perdue d’échidnée (dont Knuckles est le dernier représentant) et une station spatiale tenue par le grand père du Dr. Robotnik … station que la force militaire des humains, G.U.N , connaît et a fait fermer.

Donc ouais, l’explication est totalement débile… et pleine de non-sens. Mais j’apprécie la tentative de la part de Sega.

Sonic X suit plusieurs des jeux Sonic : Sonic Adventure 1 et 2 (sur Dreamcast) et Sonic Battle (sur Gameboy Advance). Pour ce qui est du respect par rapport au jeu, je dirai que mis à part les quelques ajouts de personnages dans la série, le reste se suit assez correctement. La seule différence est que Sonic Adventure 1 et 2 étaient des jeux marrants où le focus restait sur l’action, et Sonic X a réussit à foutre ça en l’air en passant plus de temps sur comment Big retrouve Froggy dans l’Egg Carrier que comment Sonic détruit Perfect Chaos. Après les quelques problèmes que j’ai avec l’anime sont soit d’ordre technique, soit d’ordre personnel. 

Techniquement ce n’est pas super bien fait : les couleurs sont très flashies, et inutilement vives, et l’animation est loin d’être géniale… on veut de l’action, pas une scène de combat de trois secondes qui se solde à chaque fois sur la même image de Sonic attrapant un anneau et se transformant en une arme de destruction massive (imaginez si ça arrivait dans le jeu, on s’est tous retrouvé à 400 anneaux, non ?)

Après mes problèmes personnels concernent l’ajouts de personnages pour les besoins du dessin animé. Ok, alors à la fin du premier épisode, Sonic se retrouve poursuivit par une force de police spéciale, qui utilise des bolides ultra rapides. Il parvient à les semer mais va beaucoup trop vite et manque de s’écraser dans un ravin. Il saut in extremis, se propulsant très loin dans les airs. Il retombe dans une piscine… et vous savez tous ce que Sonic devient sous l’eau. Heureusement, un enfant qui dormait dans la maison est réveillé et saute immédiatement dans la piscine pour sauver Sonic. Ce dernier va devoir rester caché chez ce gosse pendant un moment avant d’être officiellement annoncé au public comme non dangereux.

Voilà l’un des personnages les plus haït de la télévision : Chris. Comment vous décrire ce gosse ? c’est l’archétype du gamin toujours à pleurnicher, toujours à se plaindre sur son sort, qui ne va pas arrêter de lâcher Sonic dès qu’il le verra, au point de l’empêcher de retourner chez lui quand l’occasion se présentera, et vous voulez savoir sa situation ? il est fils d’une actrice réputée et d’un père qui fait je ne sais plus quel métier, mais gagne un pognon fou. Il a un majordome, une cuisinière, et ça ne lui suffit pas. Il va réussir à se plaindre de l’absence de ses parents (partis ramener la maille à la maison pour lui acheter son énième console de jeux) devant la petite Cream, qui a six ans je le rappelle, qui vient d’être projetée sur Terre, sans sa mère, après avoir été enlevée par Robotnik, et qui, pourtant, ferme sa gueule. Bravo, Chris… Bravo…

A vrai dire, je pense que Chris était une tentative de la part de Sega d’incorporer n’importe quel enfant qui serait fan de Sonic (que vous et moi avons pu être), tout enfant rêve de rencontrer ses héros. Autant je peux saluer l’initiative, autant je trouve que tout cela était foutu dès le départ, eu égard au niveau de vie de Chris qui correspond à… quoi… 1/10 d’entre nous ? comment voulez vous qu’on s’identifie à un môme qui a la possibilité de faire des croisière juste comme ça… ?

Et, je ne le dirai jamais assez, pourquoi s’embêter à créer un tel personnage. Chris aurait pu être touchant, il aurait pu être un personnage attachant à qui on se serait identifié, mais ce n’était pas de lui dont il s’agissait. Il s’agissait de Sonic le hérisson, un dessin animé qui était sensé nous en mettre plein la vue niveau action, pas nous faire une introspection sur un gosse dont on avait rien à faire.


Le deuxième personnage n’apparaît que dans la saison 3 et Dieu merci parce qu’à la fin j’avais une envie irrépressible de le brûler vif. Il s’agit d’une extra-terrestre venue demander de l’aide à Sonic, même si au final c’est elle qui va régler le bousin tout seul : Cosmo. Outre son nom très original, cette demoiselle est probablement l’un des personnages les plus emmerdants que j’ai jamais vu : la fille va s’embarquer à bord d’un vaisseau spatial avec Sonic et les autres, et il ne se passera pas un seul épisode, PAS UN SEUL EPISODE, où elle ne se reprochera pas quelque chose :
 
« Oh mon Dieu, Amy a été capturée par ma faute, je suis nulle… »
« Oh, mon Dieu, Chris est parti tout seul, je suis la pire amie dans l’univers… »
« Oh, mon Dieu, j’ai oublié de tirer la chasse, je dois me suicider immédiatement »
 
Spoiler alert : Cosmo meurt. Et vous savez quoi ? ils ne la font pas partir façon dramatique standart… il faut que Tails soit tombé amoureux d’elle et se mette à chialer comme une éponge au moment de la mort de la miss. Très franchement, je n’ai rien contre les amourettes, mais, encore une fois, ceci est un dessin animé sur Sonic le hérisson : je veux de l’action, pas amour, gloire et pingas. Et en plus le dernier épisode de cette saison se conclut sur un plan où Tails apporte une plante dans son laboratoire, sous entendant qu’il va peut-être ramener Coconne à la vie. On n’a pas revu Cosmo depuis, et ça vaut mieux.
 
Très franchement, c’est à vous de voir si vous allez apprécier tous ces dessins animés dont je vous ai parlé, moi j’ai jamais été un grand fan des adaptations en dessin animé des jeux vidéos, en général. Street Fighter II V tentait une approche, mais au final tout s’est précipité dans un grand n’importe quoi (au lieu de se poser un peu plus et de mieux introduire le Shadoloo), Mortal Kombat (le dessin animé) tentait de reprendre à partir de Annihilation… tout en expliquant pourquoi est ce que Sub-Zero (le petit frère) avait disparu au cours du film, mais en tentant de suivre le jeu quand même en expliquant que Scorpion voulait tuer Sub-Zero… ce qui est stupide parce que, dans l’histoire du jeu, Scorpion tue Sub-Zero le grand frère, et c’est à cette occasion que le petit frère débarque. Et vous le savez si vous avez joué au dernier Mortal Kombat sur PS360 (superbe jeu de baston, à ce propos). Donc ouais, j’ai plutôt regardé des dessins animés parlant d’autre chose que de jeux vidéo, tout en gardant un œil sur les AJV, parce que si j’avais réellement envie de voir Mario, ou Sonic, ou Scorpion, ou Ryu… j’aurai joué aux jeux.
 
Voila à peu près ce que j’ai retenu sur les dessins animés balancés sur Sonic, si jamais vous avez plus d’infos et que vous voulez ajouter votre pierre à l’édifice, je vous en prie. Moi, j’ai dis que Sonic X reprenait Sonic Adventure 1 et2, et je n’ai pas réellement parlé de leur histoire… en fait, Sonic Adventure est mon premier Sonic que je possède réellement, la Dreamcast est la seule console de SEGA que j’ai eu étant enfant (enfin, adolescent) … du coup j’ai plus connu les Sonic 3D (je connais les anciens aussi, maintenant, hein, allez pas croire l’inverse). Vous savez quoi, je pense que je vais aller vous en parler plus en détail au prochain article…

_________________
si t'hésites : https://leconjugueur.lefigaro.fr

si tu me cherches : http://steamcommunity.com/id/TechnoWolf


Dernière édition par TechnoWolf le Jeu 9 Nov 2017 - 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
cityhunter
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 530
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 29
Localisation : Djerba, Mednine, Tunisia

MessageSujet: Re: AJV - Sonic   Mer 19 Juin 2013 - 1:52

oui té pa le seul a voir sonic mangas comme stupidité tout comme mario et zelda (dessin animé bien sur) ils n'ont rien avoir avec le coté hit game sur console.
street fighter II Victory et pas mal (blanka et les mutants sont absent) comparé au 1er volet.
mortal combat conquest et meilleur prog tv sur la saga.
et bien mario crois le ou pas une societe a volut creer un jeu ou notre menuisier (une autre verite @?!) combattera des ninjas @_@! .
la galere au mangas contenue avec les jeux

_________________
RGS ( Retour Gènial Spéciale  Twisted Evil  <=
Revenir en haut Aller en bas
Psyhodelik
°°°°°°
°°°°°°
avatar

Messages : 2217
Date d'inscription : 08/05/2011
Age : 34
Localisation : Bondy

MessageSujet: Re: AJV - Sonic   Mer 19 Juin 2013 - 11:39

J'avais fondé enormement d'espoir en Sonic X a la vision du premier épisode. Je me suis dit : Ca y est !! Un putain de vrai Sonic mature et jouïssif comme il faut. Une pincé d'humour, un univers un peu dark, des scènes a couper le souffle.

Maleureusement des le deuxième épisode avec l'arrivé du gamin je me suis fait chier... On reviens a un mangas basique pour enfant ou y'a strictement pas grand chose qui se passe... Aucune prise de risque, aucune envolé... Un manga basique... Triste.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.testmode.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AJV - Sonic   

Revenir en haut Aller en bas
 
AJV - Sonic
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LEGO] Coup de coeur"metal sonic"
» Quel est votre Sonic préféré ?
» Ma fic sur sonic
» Un bobblehead Sonic !
» Sonic 4 (Wii ware, xbox live, Psnetwork), sortie fin 2010, qui va investir ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retro Game Space :: AU COMPTOIR DU GEEK :: >>> CAFÉ RGS -
Sauter vers: