Forum retrogaming
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 AJV - Resident Evil : Afterlife

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TechnoWolf
°°°°°°
°°°°°°
avatar

Messages : 1175
Date d'inscription : 19/02/2012
Age : 30

MessageSujet: AJV - Resident Evil : Afterlife   Ven 14 Sep 2012 - 17:06



Alors, on est toujours pas satisfait ? On veut encore de l'émotion violente ? Du Milla-fest infernal avec des supersauts de ninja et une surexploitation du nouveau joujou technique d'Hollywood ?

Resident Evil Afterlife est naît du cerveau envahi de cocaïne de Paulie Anderson après avoir passé une bonne semaine à jouer à Ninja Gaiden et Resident Evil 5. Ce film, autant vous le dire maintenant pour que vous le sachiez, est mauvais et stupide. Certes, ce n'est pas la première fois que je dis ça, mais ici ce n'est ni un "mauvais" appréciable ni un "mauvais" choquant. Juste mauvais. Le scénario est misérable, comme à l'accoutumée, la réalisation technique est idiote et incroyablement maladroite, et les clins d'oeils sont complètement fumeux à l'exception peut être d'un seul d'entre eux. Afterlife n'est cependant pas aussi horrible que son prédécesseur. Extinction est complètement stupide, inintéressant, et totalement mal foutu; ça ne sert à rien d'essayer de chercher de la logique dans un film qui nous sort qu'une simple fiole renversée peut compromettre l'existence entière de la planète (et je vous rappelle qu'il s'agissait d'un virus créé au départ pour réparer les jambes d'une seule petite fille qu'on ne verra plus dans les suites).

Resident Evil Afterlife apparaît comme un film totalement différent... et il l'est, dans un sens. D'une part il y a pas mal d'éléments dans ce film qui contredisent totalement ce que disait le ou les films précédents; ce qui est une faute cinématographique, même si certains éléments des films précédents n'auraient jamais dû exister. Et d'autre part, le film a été changé en pré-production par Anderson pour pouvoir être adapté au format 3D et un tel changement de programme est dû au fait qu'Anderson a vu le film Avatar en 3D. Pensez y : Anderson a été inspiré par Avatar. Soyez tous sur vos gardes.

Le film démarre quelque part au Japon où une gamine fringuée en gothic lolita, comme toutes les japonaises, reste au milieu de la route, sous la pluie, sans rien faire. Un homme plus âgé passe près d'elle et la regarde avec son air d'interloqué, jusqu'à ce que cette fille s'avère être, en fait, un zombie et morde le pauvre homme. Ce n'est pas surprenant, mais je pense qu'Anderson est contractuellement obligé de commencer chacun de ses films Resident Evil avec un random qui se fait tuer par un zombie qu'on ne verra plus de tout le film.

Et après cette scène inutile, on entend un monologue de Milla :

« Mon nom est Alice, j'ai travaillé pour la Umbrella Corp. … Il y a eu un incident, le virus T s'est échappé. Tout le monde est mort. Le problème est que... ils ne sont pas restés morts ».

Ceci est le même résumé que pour le deuxième film, sauf que c'est beaucoup plus court, Paul Anderson devait penser qu'Extinction nous avait tellement violé le cerveau qu'on avait tout oublié de son splendide script. A vrai dire, Afterlife fonctionne beaucoup sur la supposition qu'on ait oublié certaines parties du script, et ce qui fait surtout la nullité de ce film, outre la réalisation et l'intelligence du scénario, c'est qu'il réécrit complètement certains aspects de la série, et « annule » totalement certains autres passages. Vous vous rappelez, quand j'ai écris la première AJV Resident Evil, je disais qu'il fallait considérer ces films comme à part par rapport à la série en jeu vidéo. Et bien voyez ce film va même aller à l'encontre de cette philosophie. Donc : la série de film ne voulait pas se raccorder au jeu pour pouvoir faire son propre chemin, et maintenant que son propre chemin l'a amené sur une catastrophe comme Extinction, d'un seul coup, la série de film VEUT se rattacher au jeu vidéo ? Quel que soit votre avis sur la question, si c'est bien ou pas bien de faire ça, si j'étais Paupaul, , je ne sais pas si je ferai ça considérant les dernières bouses que Capcom a chié en collant le nom de « Resident Evil » dessus.


"Tu vois ça ? c'est une douche froide... comme Resident Evil Afterlife"

L'action se centre désormais sur la forteresse des actionnaires d'Umbrella, gardée par des Spec Ops japonais plus occupé à faire mumuse en descendant tout les zombies qui passent, plutôt que de... vous savez... garder la putain de forteresse qu'ils sont sensés protéger. Évidemment il se font buter hors caméra (pour faire économie de scène, étant donné que tout le budget a été investit dans la 3D) et même sans ça, on sait tous quelle vengeuse non masquée a décidé de rendre une petite visite à Wesker, qui l'attaquera probablement à coup de lois du droit des finances et d'actions en bourse.

Eh bien non, Wesker est la première chose dont il ne fallait pas se rappeler. Effectivement, si ce dernier apparaissait dans le précédent film comme une fiotte qui passe sont temps à faire des meetings d'actionnaires, pour discuter de la rentabilité de tel ou tel plouc dans le département des savants fous, là il a totalement changé car il est joué par Shawn Roberts et parle avec une grosse voix rauque encore plus risible que celle de Batman par Christian Bale.

Il détecte qu'il y a une intrusion et envoit les swat japonais faire barrage devant la porte d'ascenseur. Evidemment l'ascenseur est vide lorsque la porte s'ouvre et Milla arrive par derrière. Cette dernière arrive avec une tenue de ninja, une coupe de cheveux totalement différente du précédent film, même la couleur n'est plus la même (ceci dit, le film prétend se passer 4 ans après Extinction... je ne sais pas, je pensais, à entendre Milla, qu'elle allait débarquer chez Wesker deux jours après, je ne pensais pas que ça prendrait autant de temps à attaquer Umbrella de front). Mais par dessus tout, son arme la plus destructrice, avec laquelle elle massacre l'intégralité du swat, n'est autre que la SLOW MOTION !!! Et ne vous y trompez pas, ce film en use et en abuse...

Sa Slow Motion lui permet même de faire des salto sur place dans les airs après avoir effectué le saut de l'ange. Et ainsi elle tue toute l'équipe avec deux katanas, une équipe armée jusqu'aux dents. D'autres tentent de tirer mais, pauvre d'eux, c'est Milla et il ne faut rater aucune occasion de la faire avoir l'air cool. Elle évite donc les balles, à la Matrix, comme on s'y attendrait. Elle finit par planter le dernier swat pour se rendre compte qu'un deuxième barrage est prêt à tirer. Évidemment, aucun de ces crétins ne tire et Milla peut réagir en envoyant son attaque télékinésie. Ceci pose une importante question, si Milla pouvait faire ça, pourquoi ne l'a t'elle pas fait tout de suite, et en fait, pourquoi est ce que l'armée de Milla n'a pas directement fait de la télékinésie face au bâtiment Umbrella, je leur donnerai cinq minutes avant que Wesker ne sorte le drapeau blanc recyclé avec du papier utilisé pour les actions.


Regardez moi ça, même Milla n'a aucune idée de ce qu'elle est en train de faire...

Milla s'apprête à accueillir le 3ème barrage mais à ce moment là, un soldat qu'elle avait raté se glisse derrière elle et tire. Milla meurt enfin. Après 3 film on peut enfin revenir à un Resident Evil et, oh et puis zut, tout le monde sait que c'est n'importe quoi et tout le monde se rappelle comment Extinction s'est terminé : avec une armée de clones. Resident Evil : Afterlife pouvait aussi s'appeller Resident Evil : L'attaque des clones. En fait, non, et vous allez très vite voir pourquoi.

Les « spécialistes » regardent le cadavre d'Alice jusqu'à ce qu'ils entendent une voix familière dire :

« Hey, les garçons... c'est une manière de traiter une femme, ça ? »

Trois autres clones surgissent. Visiblement ces trois clones là s'en foutent complètement que leur sœur (Milla#4531) vient de crever et préfèrent sortir leur blague de série B. Elles auraient très bien pu dire :

« Ouais, je n'accorde aucune valeur à la vie d'un clone, mais si je suis un clone moi même ».

Wesker décide d'envoyer du gaz mortel dans les endroits envahits par les clones, mais le chef de la sécurité proteste.

« Nos hommes sont encore là bas ! »

Wesker ne répond rien et tire sur le type qui a osé contester sa décision.
« D'autres questions ? »

Moi j'en ai une : est ce que vous êtes sûr que ce soit bénéfique pour l'image d'Umbrella de tirer sur ses employés comme ça ? Pas sûr que ça ait un très bon effet sur les actions, monsieur le Président Wesker. Quel était l'intérêt de le tuer ? Intimider les gens autour, peut être, mais d'une part ils auraient obéit de toute façon, ce n'est pas comme si le chef de la sécurité était incroyablement véhément, et surtout tuer le chef pourquoi ? Parce que « maintenant il ne désobéira plus !! » ah bah oui, il est mort ! Non, Paulie a décidé que ça se passerai ainsi parce que les semi-rouflaquettes et les lunettes noires de Wesker ne suffisait pas à montrer que c'était lui le méchant. Et c'est ce que les méchants font, vous voyez, ils sont méchants.

Mais alors, les combats continuent, Wesker donne ses ordre et exige un rapport sur les dommages. Et probablement un p'tit café aussi, la machine était encore en panne ce matin.

Pendant ce temps là, le combat continue entre l'armée de japonais (qui se ressemblent tous) et l'armée de clones, donc des clones contre d'autres clones. Et là, très franchement, j'ai déjà dit plusieurs fois, ou insinué, que ces films repompaient sur Matrix, mais là, c'est l'apothéose du c/c. Il y a exactement le même plan des gentils derrière deux pilliers, dans une salle en forme de carré avec quelques pilliers de chaque côtés, les méchants au fond, et les gentils devant l'entrée. Et au cas où vous en avez besoin, c'est la scène où Neo et Trinity partent délivrer Morpheus vers la fin du premier Matrix. Il y a « inspiration » et « pâle copie » et là on y est, les amis. Anderson était tellement désespéré de rallier un quelconque public de fan qu'il s'est mit à repomper sur Matrix. Qu'à cela ne tienne.

Le truc étant que la scène est parfaitement ridicule et qu'on sait tous que les clones de Milla gagnent. Et la musique dans cette scène est une torture auditive, et habituez vous à me voir dire ça parce que la BO de ce film est de la véritable diarrhée musicale. Les clones s'échappent donc en traversant la fenêtre qui amène à la pièce principale, en bas de laquelle se trouve Wesker. Donc, une fois encore, pourquoi ne pas avoir commencé l'attaque comme ça, où en faisant une rangée d'attaque psychique sur la vite, les éclats de vitres auront facilement découpé Wesker.

Wesker n'aime d'ailleurs pas la tournure que prend ce film et décide de rester fixe et tirer dans les airs. Contre toute attente, ce plan marche et tout le monde sauf lui est mort. Il peut donc s'en aller (pour aller où, je l'ignore). Mais avant de partir il regarde l'un des clones de Milla mourir et dégoupiller une grenade en même temps.... parce que quand on meurt, on peut encore serrer quelque chose dans sa main, c'est bien connu.

Wesker parvient à s'enfuir en hélicoptère et avant cela il a activé le système d'autodestruction du complexe, chose qui se produira dans... 9 secondes. Bref, les clones meurent au bout de 15 minutes de film. J'aime la façon dont on vient de se débarrasser de l'intrigue avec les clones : la fin de Resident Evil Extinction promettait un clash entre Umbrella et une armée de clones d'Alice, et au bout de 15 minutes de film, Wesker fait tout péter et il n'y a plus la queue d'un clone, et, bien sûr, comme on peut s'en douter, Milla est toujours en vie. Le film qu'une partie des spectateurs attendait précisément pour voir comment allait se passer un combat entre Wesker et des clones d'Alice achève cette partie avant même que l'histoire ne commence à aller quelque part. Je suppose que cette partie la des spectateurs a tout aussi bien pu sortir de la salle à ce moment même.


"Kamehamehaaaaa !!!!"

Wesker continue de piloter alors qu'une Milla qui s'était mise dans l'hélicoptère arrive par derrière. Si cette Milla s'était mise dans l'hélicoptère, c'est qu'elle savait que l'option de s'échapper en faisant tout exploser était envisageable pour Wesker, alors que les autres clones étaient étonné de voir le tournant qu'ont prit les choses. Elle braque Wesker.

« Des derniers mots ? »

Wesker répond en réagissant au quart de tour et se lève d'un bond pour planter une seringue dans le cou de Milla qui, malgré ses super pouvoirs, ne parvient pas à réagir assez vite et rate sa Q.T.E.

Le produit fait immédiatement effet et Milla se retrouve privée de ses pouvoirs. Donc Paulie a enfin comprit qu'un super héros n'est pas du tout approprié à un film de zombie ?! Cela veut-il dire qu'enfin on va avoir de la tension dans ces abominables adaptations ?!! … Pfff ! Naaaaah !!

« Quel plaisir d'enfin rencontrer la véritable vous » dit Wesker

Comment peut-il savoir si bien elle ? Parce qu'elle a les cheveux courts, contrairement aux autres ? Et surtout, si cette Milla est bel et bien l'original, je réitère ma question de tout à l'heure : elle n'a jamais dis à ses clones que Wesker allait probablement tenter de s'enfuir en hélico' en faisant sauter sa forteresse ?

Bah, les clones ne l'auraient probablement pas cru parce que c'est une idée totalement stupide. Fuir l'ennemi est une chose, mais fuir quand le reste de la planète est ravagé par un virus transmissible par l'air revient à commettre un acte suicidaire. On pourrait croire que Wesker est immunisé au virus T, mais non car, le film nous le révélera plus tard, Wesker est toujours humain.

« Je suis ce que tu étais... seulement en mieux ! »

Oh, et oui, dans cette même scène, Wesker explique qu'il a des super pouvoirs aussi, mais je vous demande de retenir ça pour la fin, parce qu'une fois encore, ce film va se chier dessus.

« Attendez ! » crie Milla
« Derniers mots ? »
« Merci »
« Pour te tuer ? »
« Pour m'avoir rendu à nouveau humaine... »

Wesker se rappelle alors que ses super pouvoirs incluaient certes force, rapidité et intelligence, mais pas auto-pilote pour son hélicoptère et qu'il doit donc se dépêcher de reprendre de l'altitude s'il ne veut pas s'écraser. Il se plante et l'hélicoptère s'encastre dans le sol. Sérieusement, Wesker a réussit à prouver son incroyable connerie... même LJ n'aurait pas accomplit un tel exploit... ceci dit, cette scène se conclut sur un magnifique plan en slo-mo de Wesker et Milla dans des positions inconfortables, et en 3D ça a dû être un grand moment de rigolade pour beaucoup de spectateurs... je pense que ça valait bien la déception de perdre les clones dès le début du film, hm ?

Milla ressort des débris de l'hélicoptère, quoi ? Vous pensiez que le fait qu'elle ne soit plus Super Milla l'empêcherai de survivre à un crash d'hélico' là où Wesker, visiblement boosté au virus T, ne se relève pas ?! Vous avez oublié que c'est la femme du réalisateur, elle ne mourra tout simplement jamais.

6 mois plus tard

Le film s'ouvre sur une transmission radio d'un endroit nommé « Arcadia » qui prétend être protégé de l'infection, et qu'il offre nourriture et abris. Milla, quant à elle, a prit un avion d'on ne sait où et se dirige vers l'Alaska. Tout en pilotant, elle fait des Vlogs, parce que d'une part, c'est très saint de parler à une caméra tout en pilotant un avion (c'est pas comme si ces appareils étaient compliqués à piloter) et d'autre part, elle doit avoir un énorme nombre de fans qui ne peuvent pas attendre pour voir sa prochaine vidéo. Quel est l'intérêt de faire des Vlogs, sérieusement ? Elle pense que quelqu'un va voir ça ? Elle compte l'uploader sur YouTube ?

Et encore, maintenant c'est clair que l'Alaska n'est pas infectée, mais COMMENT ? Je croyais que le virus était transmissible par les airs et qu'il avait asséché les lacs et les mers ! Extinction nous montre la planète entière être contaminée et devenir marron ; n'importe quel endroit est un désert dans ce film. Comment l'Alaska a pu ne pas être touché ?! Est ce que Wesker a balancé une de ses potions anti virus T tout autour de l'Alaska ?! Le scénario de ce film a vraiment été écrit avec un Action Replay. Même les serveurs MJ de World of Warcraft ne permettent pas autant de liberté avec le monde.

Bref, Milla se pose quelque part en Alaska, et trouve une sorte de parking pour avion, et apparemment personne dans l'équipe de tournage n'a été dans un aéroport, car les avions sont rangés comme des voitures dans un parking. Le pire c'est qu'en checkant ImdB, j'ai lu que seuls 7 avions étaient réels dans ce plan là, et que les autres avaient été rajouté par ordinateur, donc vraiment, aucune excuse pour ça, Paulie.

C'est à peu près à ce moment là que le film oublie complètement qu'il parle de zombie, ou de quoique ce soit du genre et s'arrête pendant une bonne quinzaine de minutes. Milla déambule dans le parking pour avion Alaskain et s'arrête sur une plage où elle fait un autre Vlog. WTF Milla ?! Tu as trouvé un endroit pacifique, sans infection ni rien, installe toi là. Laisse tomber le « Oh non. Il n'y a pas d'Arcadia ici... je suis toute seule, booouuh ». Tu n'es pas échouée au milieu du Pôle Sud, tu es en Alsaka, il y a des gens qui ont vécu là bas, et qui y vivent peut être encore. Trouves toi une maison et laisse tomber le reste parce qu'apparemment, l'Alaska n'est bizarrement pas touchée par le virus T.

Mais Milla est interrompue par une silhouette qui passe derrière elle en courant. Milla accourt pour voir de qui il s'agit. Méfiante, elle préfère s'armer jusqu'aux dents et pointe deux flingues absolument vides vers la caméra (et je parle ici d'une actrice qui a malgré tout réussit à foutre en l'air une caméra de 100 000$ … oui, ça aussi j'le tiens d'ImdB).

Elle approche de l'avion à l'évidence vide et se prend un vol de corbeaux qui squattaient l'avion parce que... la ferme, ils avaient envie. Mais quelqu'un attaque par surprise, et Milla se retrouve au sol, privée de ses super pouvoirs, en combat de catch contre ce qui me semble être Sadako. Elle gagne ce combat en un coup de pied parce que n'oublions pas que c'est Milla, et démasque son agresseur. Sadako se révèle donc être Claire, et surtout, elle a une sorte d'araignée mécanique attachée à sa poitrine.


"Bonjour, YouTube, je m'appelle Milla Jovovich. Je suis une grande actrice et là je suis en train de lire mon texte qui est collé sous la caméra"

Premier élément que seuls ceux qui ont joué aux jeux vont comprendre : cette « araignée » mécanique est à la base une gemme électronique que Wesker a mit sur Jill pour la contrôler, ce n'est pas un robot, ça n'a pas du tout la forme d'une araignée, et le film n'explique pas du tout comment ça a pu arriver jusqu'ici. Il y a bien un moment où Claire se rappelle qu'un soldat lui pose ça, mais il n'est jamais expliqué pourquoi on lui a mit ça ni pourquoi Umbrella a créé un truc pareil. Bref, c'est un élément rapporté de Resident Evil 5 que seuls ceux qui ont joué au jeu comprendront alors que le reste va être totalement largué, et habituez vous à me voir dire ça aussi.

Je suis surpris de voir avec quelle facilité Milla parvient à se défaire de Claire, soit elle a toujours l'Action Replay enclenché (ce qui m'étonnerai vu qu'elle n'a plus ses pouvoirs) soit elle a enfin révélé sa vraie nature et joue en mode casual... au lieu de se lancer direct en vétéran comme je l'ai fait... like a boss. N'importe qui ayant fait Resident Evil 5 en Pro sait à quel point Jill est chiante à battre, parce qu'une Q.T.E raté = un coup et qu'un coup = mort dans ce mode. De ce fait : une Q.T.E ratée revient techniquement à la mort. Cela importe peu si vous avez lance roquette infini car vous ne pouvez pas tirer sur Jill, vous devez donc vous lancer dans ce ramassis de Q.T.E qui vous feront haïr la Terre entière... Capcom n'a rien retenu de la leçon de Resident Evil 4, lors de la première confrontation entre Leon et Krauser, n'est ce pas ?

Le soir tombé, Milla fait un feu, examinant cette araignée mécanique (au lieu de la détruire, comme toute personne sensée le ferait, parce que... cette chose pourrait bien s'attacher sur Milla). Claire se réveille et se rend compte qu'elle est attachée, au lieu de dire « détachez moi » elle préfère gigoter comme un enfant sauvage, parce que ça a nettement plus de chances de convaincre Milla...

« Hey, désolé pour ça, mais je devais t'enlever ça.... » dit Milla en montrant l'araignée « sais tu ce que c'est ? »
Pas de réponse
« Sais tu au moins qui je suis ? » Je suis une grande actrice très connue à travers le monde... j'ai joué dans de grands films comme le 5e élément.

Bref, vous l'aurez deviner, le script est tellement pauvre qu'il a besoin de se raccrocher au cliché #126 : l'un des personnages est amnésique. Et tout est résumé dans à peu près ce dialogue :

« Tu avais un convoi dans le Nevada, et je vous ai dis qu'il y avait un refuge en Alaska. Vous y êtes allé, et le film vous a oublié ensuite. »

On voit alors que Milla est observée par satellite, ce qui signifie que.... absolument rien. Elle est toujours surveillée. Pourquoi d'ailleurs ? Elle a attaqué l'une des principales forteresse d'Umbrella, la fille devrait être tué à vue, pourquoi est ce que quelqu'un est encore en train d'observer ses actions ? Descendez jusqu'en Alaska, collez un flingue dans sa bouche et tirez. La fille est seule et n'a plus ses pouvoirs, c'est l'occasion idéale pour l'abattre.


OMG Je suis fait !!! Milla me braque avec des flingues complètement vides...

Scène suivante: elle repart vers le sud. Claire est à bord, et visiblement elle ne compte pas la tuer. Pourquoi repartir ? Bitch, tu as trouvé un refuge en Alaska, il n'y a pas de zombie, c'est un véritable miracle. Trouve toi une maison ici, autant que je me rappelle : l'Alaska a connut la civilisation aussi, il y a des supérettes, des maisons et probablement des magasins d'armes. Pose toi là et fais une transmission radio au monde entier en disant que c'est en Alaska que les humains peuvent former une contre-offensive.

Évidemment que non, elle part vers San Fransisco parce que le script a dit qu'elle y allait. Et elle fait un AUTRE PUTAIN DE VLOG !!!

Imaginez un film Resident Evil où vous verriez Leon en train de jouer à la Gameboy alors qu'il n'y a pas de zombie. Imaginez un film d'action où les combats se déroulent à Los Angeles, mais où le script se situe à Melun. Et si ça ne suffit pas, imaginez Paul Anderson en train d'écrire : « Milla fait ci, elle fait ça, et encore ci, et ça, et le reste importe peu.... Aaaaah.... Ma Milla adorée.... ». Enfin bon, Apocalypse avait plus de scènes d'actions et même avec il était chiant.

Milla parvient à voler jusque Los Angeles, car son coucou a suffisamment d'essence pour faire Tokyo-Alaska puis Alaska-Los Angeles. Et voyant le désastre elle ne peut s'empêcher de directement

« La citée des Anges... » crossover Resident Evil meets Pretty Woman.

« Pas de signe de vie.... pas même des morts-vivants » Ce qui est faux, puisque les rues sont noires de zombies.

Un type aperçoit alors l'avion avec ses jumelles et parvient à lancer un appel. Apparemment il y a quelques survivants encore coincé dans Los Angeles, on pourrait penser qu'ils n'ont pas eu le courage de sortir de leur planque et de risquer leur vie pour trouver refuge ailleurs , et qui ont préféré rester croupir dans leur trou en attendant que les zombies finissent par les coincer dos au mur et mourir sans avoir même commencer à essayer de sauver leurs peaux.

Milla tente de se poser, ce qui n'est pas tâche facile mais le black du lot parvient à arrêter l'avion grâce à sa force et en se servant surtout de son incroyable slow motion. Même sans les pouvoirs de Milla, on aura quand même droit à de la slomo, ça ne peut augurer que du bon...

« Coupe mes liens » dit Claire
« Okay, ne tente rien de stupide » dit Milla en donnant le couteau.

Très personnellement j'aurai répondu « Tu veux bien attendre que je me sois posé... ? »

Le black qui a arrêté l'avion aide Milla à descendre

« Luther West » dit il, puis il tend la main à Claire en se présentant de nouveau. Claire ignore complètement cela et descend de l'avion sans se présenter ni rien. Apparemment l'araignée mécanique est un appareil qui fait perdre la mémoire ET les bonnes manières. De rien pour avoir sauvé tes fesses, connasse !

Une autre s'avance

« Salut, je suis... »
« Non non ! Assez avec les présentations » dit le méchant de cette histoire.

Oui, ce type là est méchant, c'est évident : il a l'air, la barbichette, le regard du méchant lâche qui se rattachera à n'importe quoi pour survivre. Et aussi cela nous évite d'avoir à trouver des noms pour des seconds rôles dont on sait bien qu'ils finiront par mourir parce qu'il ne faut rater aucune occasion de faire une scène où Milla nous prouve qu'elle fait tout mieux que tout le monde, pouvoir ou pas.

Ces gens là étaient en fait barricadés dans une prison et attendaient des secours envoyés par Arcadia. Ils expliquent à Milla qu'ils ont envoyé des feux d'artifice pour signaler leurs présence, Milla reste interloquée :

« Qui va voir des feux d'artifice depuis l'Alaska ? »
« Alaska ? »

Twist de ce film : Arcadia, l'endroit décrit comme étant libre de toute infection, s'avère ne pas être en Alaska mais être un bateau. Pourquoi alors le carnet du type dans Extinction parlait de l'Alaska ? Rassurez vous car cela ne sera jamais expliqué, après tout ce n'était que le point de départ du film précédent.

Si Arcadia est si proche, pourquoi ils n'ont pas essayé de l'atteindre par leurs propres moyens ? Certes il y a un risque, mais ils ne pourront de toutes façons pas se cacher éternellement dans leur prison...

Milla explique la situation à Claire qui lui répond qu'elle sait ce qu'est Arcadia, surtout parce qu'elle a vu, elle aussi le nom écrit sur le bateau, mais aussi un peu parce qu'elle se rappelle de la plage en Alaska. Elle ne se rappelle évidemment pas pourquoi est ce qu'elle a eu cette araignée et qui l'a placé. L'intrigue se basant sur la mémoire qui revient progressivement est tellement bidon, et en fait, maintenant que Claire a dit qu'elle se rappelle du nom Arcadia, et que des gens étaient là quand elle est arrivée sur la plage, le mystère se résout directement. Et pour ceux qui ne sauraient toujours pas : on voit alors un satellite toujours fixé sur Milla.

Ohmondieuj'espèrequ'arcadian'estpasenfaitUmbrelladéguiséenbienfaiteuravecWeskeràsonbordquiauraitsurvécugrâceauvirusT
etjesuisincapablededirecequ'ilvasepassercarlesuspensesténormeetsérieusement ce scénario est tellement cliché que je pourrai l'écrire en dormant.

Le soir venu il est temps pour l'équipe de glandus de manger. La cuisinière n'est autre que celle qui n'a pas pu se présenter. Krystal ou quelque chose du genre. On a droit à un petit regard sur ces futurs victimes de zombies en colère, Krystal voulait être une actrice, elle est devenue serveuse, le méchant est un producteur de films, et son assistant est un chinois qui n'a qu'une seule ligne de dialogue dans tout le film (normal, c'est moins cher). Krystal est la seule à poser la bonne question :

« Cet avion, il peut encore voler ? »
« Oui, mais il n'y a que deux places... » répond Milla
« Alors, vous pouvez nous emmener à Arcadia en plusieurs voyages ? »
« Écoute » interrompt Luther « Elle a déjà eu de la chance d'avoir réussi à se poser une première fois... »

Peut être, mais ça n'est pas une raison pour ne pas essayer parce que, encore une fois, votre fort ne durera pas éternellement. Ces gens là ont déjà joué à Killing Floor ? Il est impossible de rester en place dans ce jeu là, il faut constamment chercher une nouvelle planque. C'est la même chose ici : vous êtes encerclés, ça ne durera pas éternellement.

Toute la troupe de survivant n'est cependant pas réunie car il manque la dernière personne qu'ont découverts ceux qui ont décidé de se planquer ici. Ceci pose une question essentielle : si ce sont les seuls survivants et que le reste sont devenus zombies, où sont les prisonniers qui étaient incarcérés dans cet établissement ? Ils sont gentiment sortis dehors avant de se faire contaminer ? Quelle importance, car de toute façon on rencontre un autre personnage issu du jeu, préparez vous à une nouvelle déception.

Effectivement, Milla aperçoit un homme assit dans une prison de verre, celui ci avance vers elle sans rien dire et... sors sa main pour serrer celle de Milla.


"Salut, c'est bien ici pour faire euthanasier sa carrière ?"

« Mon nom est Chris »

C'est exact, mesdames et messieurs, Chris Redfield a enfin rejoint le script et il est joué par Wentworth Miller. Tout le monde a déjà dit ça mais je le redis quand même parce que c'est tellement évident. Miller joue ce qu'il n'a jamais joué de sa vie et incarne un gentil en prison. Il a lui même avoué avoir été gêné de sortir des répliques qui étaient copie conforme de son rôle précédent dans Prison Break. Quand l'acteur lui même balance ça, c'est que le film a vraiment raté son tir.

« Peut-être pourras tu raisonner les autres ? »
« De quoi parles tu ? » demande Milla
« N'est ce pas évident ? Je suis un prisonnier... »

Chris explique qu'il travaillait pour le gouvernement, et combattait les zombies dans la rue, ils ont fait sortir les taulards pour avoir du renfort contre les zombies, ce qui était un plan stupide qui n'avait aucune chance de marcher car à la première occasion, les taulards savaient que s'ils ne doublaient pas le gouvernement, ils retourneraient au mieux dans leur cellule. Ils firent donc le choix logique de se jeter sur l'unité de Chris et de se barrer ensuite. Chris s'est donc retrouvé en prison, et aucun des réfugiés n'a voulu le sortir de là, parce qu'il pourrait aider...

Chris insiste cependant pour que Milla le fasse sortir

« Écoute ! Je connais un moyen de sortir d'ici ! » le plan est probablement tatoué sur son corps.

Sérieusement, quel est l'intérêt d'avoir inclut Chris dans le scénario, il n'est certainement pas le même Chris que dans le jeu vidéo, et son seul ajout est qu'il est le grand frère d'un personnage secondaire dans ce film.

Luther ne le fait pas sortir car

« Le mec est un tueur, je le sens ! »
« Comment peux tu en être sûr ? » demande Milla
« Je le vois dans ses yeux » le mec est une starlette du basketball/cinéma. Imaginez si Michael Jordan, Tony Parker ou le Shaq nous sortait de la psychologie à deux balles en jugeant si tel ou tel type est digne de confiance ou non.

Et surtout, même si Chris était un dangereux tueur, il y a d'autres priorités en ce moment même parce que, je vous rappelle, au cas où vous l'auriez oublié, qu'il y a une horde de zombie enragés qui attendent dehors.

« Que vois tu dans mes yeux ? » demande Milla

Luther n'ose pas répondre alors qu'il voit le logo d'Umbrella et que ça le fait flipper. On voit alors aussi que Milla a un hobby. Elle collectionne les pièces. Pff. Collectionner. Un hobby pour looser.

La nuit se passe et au petit matin on a un plan sur un colosse vu de dos, qui se promène avec un énorme marteau. J'en parlerai plus tard.

Milla se prépare à prendre sa douche et … est interrompue avant même d'enlever le haut. Eh oui, pas de Milla à poil dans ce film, même ça c'est partit avec les super pouvoirs. Elle est interrompue par un chauve qui regardait, et même si je veux bien le comprendre là dessus, il aurait pu repérer qu'il y avait des zombies qui étaient entrés dans la prison. Sérieusement, il y a trois zombies dans cette scène qui arrivent en même temps, dont un qui bouffe le chauve. Ils sont arrivés jusque dans les douches et personne ne les a vu ? Peut-on savoir pourquoi ?

Et pire que tout : les zombies agissent comme les Plagas de Resident Evil 5.

Les Plagas étaient des parasites qui n'avaient RIEN A VOIR avec le virus T, Anderson. Maintenant c'est génial, on a une giga référence à Resident Evil 5 que seuls ceux qui ont joué au jeu comprendront et sauront qu'elle est totalement invalide, alors que ceux qui n'ont pas joué au jeu seront juste totalement perdus.

Et avant que je ne me reprenne la même tornade que dans l'article sur Operation Raccoon City : NON les Plagas ne sont pas des zombies. Les zombies sont des morts-vivants, les Plagas sont des parasites qui contaminent des gens qui ne sont jamais morts, donc des vivants. Les zombies sont des cadavres avec juste un instinct, les Plagas sont un moyen de contrôle sur une population intelligente, capable de vivre en société. Le virus T ne créé pas de Plagas, et les Plagas ne créent pas de zombies, ce sont deux choses totalement différentes. Et tant que j'y suis : ça non plus ce n'est pas un zombie :




Et aussi, NON, ceci n'est pas un vampire :



Maintenant que ceci est clarifié, nous pouvons avancer dans le film. On découvre alors que les zombies sont parvenus à entrer ici en creusant des trous, parce que les zombies, quand ils ont faim, ils peuvent faire des choses incroyables.

Face à la dure réalité que l'avion ne puisse transporter que deux personnes et qu'Arcadia ne va pas venir, le groupe décide d'avoir la folle idée de... shock...gasp... libérer Chris. MON DIEU!!!!

Tout le monde sauf le producteur méchant est ok pour libérer Chris. Quel problème ça lui pose, au juste ? Chris a vu un de ses pires films ?

« Je me demandais combien de temps ça prendrait » Dit Chris, puis, apercevant Claire « … Claire ? »
« Quoi ? » dit cette dernière
« Claire, c'est moi... c'est Chris... »
Claire maîtrise son interlocuteur (si vous pensez que c'est dur, jouez à Code Veronica, elle rencontre son premier copain lors d'une fusillade.
« Je ne te connais pas »
« Claire... je suis ton frère... rappelle toi... qu'est ce qu'y t'es arrivé ? »


Et voilà. Tout ce qui fallait dire sur Chris est désormais dit. Cela ne change rien, n'accomplit rien, et Claire sera encore et toujours pompom girl pour Milla, comme Jill avant elle. Le plan de Chris est de prendre un véhicule à vingt places qui était garé dans la prison, planqué en cas de problèmes. Le locker de sécurité et cependant coincé, il faudra donc y aller en découpant la porte. Ce qui va prendre du temps, et considérant le fait que l'endroit où ils sont est à deux pas d'une grille à laquelle la horde de zombie est collée, le plan est risqué. Chris, Krystal et Milla partent chercher les armes, pendant que Luther et West tentent de renforcer leurs barricades face au colosse qui est arrivé à la porte et qui tape dessus avec son marteau. Et pour ceux qui ne sauraient pas qui est ce gros machin encapuchonné, il s'agit de l'Exécuteur, un boss de fin de niveau dans Resident Evil 5. Une fois plus, une création des Plagas, pas une évolution liée au virus T, Anderson fait n'importe quoi.


L'équipe Bêta parvient à arriver jusqu'à l'armurerie mais Krystal se fait, bizarrement, chopper par des zombies qui sont arrivés juste après elle. Je vous rappelle que c'est un endroit atteignable en nageant... les zombies savent nager maintenant ? Ou peut être que c'était Jason Voorhees...

Milla s'en remet facilement parce que d'une part, Krystal n'avait aucun intérêt dans ce film, et d'autre part, voyant les armes à sa disposition, ne peut s'empêcher de lancer un « niiice » de gunslinger satisfait.


Simulation de ce à quoi ressemblerai l'expression faciale de Milla Jovovich au moment de mourir.

Pendant ce temps, l'équipe Alpha parvient à trouver la bagnole mais visiblement le moteur a été décroché pour Dieu sait quelle raison. Face au manque d'option, le producteur méchant décide de flinguer le seul qui aurait pu recalibrer le moteur et de partir avec l'avion de Milla. Le producteur était donc méchant ??!!

Spoiler:
 

Il parvient à s'enfuir avec l'avion, mais sans l'assistant chinois qui est donc le prochain sur la liste des futurs victimes. L'invasion de zombie se fait donc, et Claire, ne pouvant pas se servir elle même d'un usi, le lance à Milla en slow motion. C'est aussi dans cette scène que l'on voit les zombies mourir sans s'être fait tiré dans la tête, ce qui est un problème de continuité assez grave puisque Resident Evil n'a cessé de dire qu'il fallait tirer dans les têtes des zombies.

Tous s'enfuient par l'ascenseur, sauf Milla qui s'accroche à une corde et saute du toit en entraînant la horde de zombie avec elle, pendant qu'elle tourne tranquillement vers un autre côté du mur. Tout y est : la musique de merde, la slow motion, même le toit explose, ce qui devrait logiquement détruire le support sur lequel Milla a accroché sa corde, mais non, parce que c'est Milla et puis c'est tout. L'anagrame TGCM bientôt ne sera plus Ta Gueule C'est Magique, mais Ta Gueule C'est Milla.

Milla retombe tranquillement en bas, entourée de zombie et parvient à les éviter en tirer devant elle... en SLOW MOTION !!!

Le seul espoir est désormais de passer par les trous qu'on fait les zombiagas, pour atteindre les égouts, et enfin arriver à la sortie d'égouts qui mène à la mer.

Chris part en premier, le chinois est censé être le deuxième mais... il ne peut pas, car il est le dernier personnage inutile du film et qu'il sent que sa fin et proche. L'exécuteur arrive à ce moment là, par surprise, et découpe le chinois, par surprise. L'exécuteur... parvient à les surprendre. Vous savez... cet espèce de machin de trois mètres de haut, avec une hache qui fait également marteau. Et personne n'a remarqué qu'il était entré dans la salle. D'ailleurs, vu que l'Exécuteur n'est pas du genre à passer par la porte, notamment parce qu'elle est trop petite, ne devrait-il pas y avoir des zombies avec lui ?


"YES ! ... YES !"
Spoiler:
 

Milla tente de faire un coup de pied à la Bruce Lee, ce qui ne marche pas puisqu'elle n'a plus ses super pouvoirs, et l'Exécuteur lui file un coup de marteau dans la côte. Milla reste cependant en un seul morceau... TGCM. Claire tente de se rendre utile et d'intervenir, mais deux secondes plus tard elle est à court de munitions et fuit comme une vierge effarouchée...

Claire parvient à faire une glisse pour récupérer un des fusil à pompe de Milla, et, après une séquence slow motion interminable, tire dans la tête de l'Exécuteur... avec des pièces à la place des balles. Vous savez, on pourrait argumenter sur le fait que les pièces foutraient en l'air les chambres à balles, et aussi le canon du flingue. Je préfère dire de façon très basique que les pièces utilisées sont bien trop grosses pour le canon du flingue avec lequel Claire tire. Et on peut le voir au gros plan sur le canon et celui sur les pièces.

L'Exécuteur est il mort suite à cela ? Bien sûr que non, il se relève et lance son marteau, Claire est tellement inapte que Milla doit intervenir pour l'aider à se baisser. Elle tire à nouveau avec des pièces, et cela marche parce que c'est Milla.

Claire et Milla parviennent à rejoindre Chris, trouvent un bateau et rejoignent l'Arcadia à bord duquel ils montent. Et là, une grande surprise les attend : personne sur le bateau. Mais alors... cela voudrait dire... ?

Ils parviennent à trouver une entrée dans l'intérieur du bateau avec le logo Umbrella.

Ohmondieuquiauraitpus'yattendreetqu'enpensezvousAmiralAckbar ?



Qui d'autre pouvait monter ce coup ? Honnêtement ?

Claire se souvient alors que c'était des soldats d'Umbrella qui sont venus les chercher en Alaska et qu'on lui a mit cet appareil mais qu'elle a pu s'échapper en même temps. Naturellement, il me vient une soudaine envie de bitcher sur ce détail pendant quelques lignes : pourquoi Umbrella a conçut ce machin ? Ils sont partis là bas en se disant exactement « ok, va y'avoir une seule femme qui nous posera problème, et on devra l'immobiliser avec ce petit appareil qui fait perdre la mémoire » ? pourquoi n'ont-ils pas juste tué les survivants en Alaska ? Pourquoi, s'il n'y avait qu'Umbrella et le reste du coin de Claire, y'avait-il autant d'avion garés en rang au début du film ?

Derrière la porte au logo Umbrella se trouve une pièce totalement blanche. Milla trouve alors un appareil qui contrôle des incubateurs dans lesquels sont placés tout le monde, et chaque personne a son petit .exe pour faire ressortir l'incubateur, y'a même la photo de la personne concernée. Ils parviennent donc assez facilement à retrouver K-mart, pour sa seule scène dans le film. Et j'ai encore du mal à croire qu'elle ait réellement choisit de s'appeler K-mart (vous vous imaginez vous faire appeler « Monoprix », vous ?). Et Milla remarque alors qu'un incubateur a été forcé de l'intérieur et qu'il y a même des traces de sang. Chose qu'on aurait dû voir en premier vu que la pièce était totalement blanche. Et si vous vous référez au cliché ci dessous, vous verrez qu'il n'y a absolument aucune trace de sang sur le plan. Merci d'être toujours aussi nul en terme de continuité, Monsieur Anderson.


Ceci est une représentation physique du compartiment "imagination" dans le cerveau de Paul W. S. Anderson

Milla part toute seule, sans libérer d'autre personne, parce qu'elle sait très bien qu'il n'y a qu'elle qui peut tuer le dernier boss. Et puisqu'on parle de dernier boss, Milla se retrouve justement devant lui, et il s'avère être...

« Pourquoi ne suis je pas surprise ? » dit Milla
« Tu n'étais pas trop dure à trouver. Nos satellites fonctionnent toujours » c'est pour ça, d'ailleurs, que tu n'es jamais allé la chercher et que tu as attendu qu'elle vienne à toi, hm ? Wesker ?

Wesker fait venir deux chiens infectés mais parvient à les faire s'arrêter. Milla pointe ses flingues vers Wesker mais le producteur méchant la braque juste après. Le producteur travaille donc pour Wesker, très intelligent, je suis sûr que ça ne va pas se retourner contre lui dans cinq minutes.

Wesker révèle donc son terrible plan :

« Le virus T m'a ramené à la vie » donc tu ne te l'étais pas injecté quand tu as combattu Milla dans l'hélicoptère au début du film ? « … Mais il est si puissant... il essaie de me contrôler » Alors pourquoi est ce que tu n'utilises pas une de tes potions serum comme celle que tu as utilisé contre Milla pour la priver de ses pouvoirs ??!!! Ou alors est ce que ça aussi il faut que je l'oublie ?!!

C'est pas possible de contredire le début de son script comme ça, ce film a plus de trou dans l'intrigue qu'un Chuck Norris !

« Tu es la seule à avoir réussi à lier ton A.D.N avec le virus T. Si je t'ingère, j'aurai le contrôle ».

Donc le plan de Wesker est de sombrer dans le cannibalisme pour contrer un virus qui rend techniquement cannibale.

« Je ne suis pas sur le menu » répond Milla.

Elle botte le cul du producteur, envoit des couteaux sur Wesker, qui esquive bien entendu. Puis tente de ramasser ses fusils mais se retrouve bloquée par les chiens infectés. Ceux ci s'ouvrent même en deux, ce qui est très moche et doit pas être pratique pour courir.


"Bienvenue, jeune Skywalker..."

Chris et Claire arrivent derrière Wesker... alors qu'il ne s'est jamais tourné et que son siège était face à l'entrée par laquelle Milla est passé. Bon sang, comment est ce possible de rater à ce point ? C'est pas comme si Milla était entrée depuis trente six scènes, c'était y'a cinq minutes, comment on peut faire pour oublier que l'entrée n'est pas derrière mais devant le méchant ?!!

« Chris et Claire Redfield... vous êtes réellement devenus une gêne pour moi. » dit Wesker

Quoi ?! Dans le jeu c'est possible, surtout Chris. Mais dans le film il les connaît à peine : pour rappel, Claire avait un convoi dans le Nevada et Chris était en prison. Et Milla rétorque :

« Je t'avais dis que j'amènerai des amis »

Quoi ??!! quand tu disais ça, tu parlais de tes clones qui sont tous morts au bout des 15 premières minutes du film. Georges Lucas lui même n'a pas aussi mal utilisé ses références. Et des gens ont aimé ce film ?

Wesker repompe une autre scène de Resident Evil 5 où il envoie ses lunettes vers Chris qui les rattrape, j'ignore pourquoi, ce qui laisse le temps à Wesker d'utiliser ses super pouvoirs pour arriver à toute vitesse et foutre Chris et Claire au sol. La seule différence avec le jeu étant évidemment que c'est Sheva et non Claire qui accompagne Chris. Une autre différence est que le Wesker du jeu vidéo est nettement plus travaillé que celui du film, mais ça tout le monde devait déjà s'en douter.

Le combat contre Wesker ici reprend la plupart des séquences du jeu où Chris essaie d'affronter physiquement Wesker. Je trouve qu'ils ont des couilles, quand même, c'est comme si vous appeliez Superman à un combat à mains nues. Chris et Claire ne font pas long feu car Wesker les envoie dans deux incubateurs qui étaient fortuitement placés dans cette pièce et pas dans l'autre.

Milla s'occupe des chiens infectés en envoyant l'un des morceaux de verre cassé à coup de pied, ce qui est un nouveau prétexte pour de la slow motion sans intérêt. Le producteur lui plante alors un couteau dans le bras, et Wesker approche en faisant sortir un... truc... de sa bouche parce que le virus T permet de faire ça, naturellement. K-mart parvient à se saisir du fusil à pompe avant le producteur qui se fait donc étaler par une môme de 16 ans (qui n'est pas fichue de se trouver un véritable surnom). Cette action est absolument tout ce que K-mart pouvait faire, et elle décide de lancer très rapidement le fusil à Milla, et par « très rapidement » j’entends bien sûr en slow motion.

Wesker s'apprête à se jeter sur Milla avec son merdier qui lui sort à nouveau de la bouche mais Milla tire droit dans la bouche avec son fusil. Elle se saisit de la commande pour faire ressortir les incubateurs de Chris et Claire, et on voit que le programme a même des photos de Claire et Chris.... comment ? S'il a prit des photos DANS les incubateurs, je pense que leurs expressions devraient plus être panique/colère que l'air inexpressif qu'ils ont... ou alors ils ont vu l'appareil et ont décidé d'arrêter de se débattre et de prendre la pose cinq secondes.


L'état de l'audience suite au visionnage intégral de Resident Evil : Afterlife

Claire et Michael Scofield... oh pardon, je veux dire Chris Redfield, se mettent à tirer sur Wesker, sauf dans la tête... parce que ça pourrait le tuer, en fait. Ah, et ce plan là suxxe aussi : les déflagrations qu'on entend ne suivent pas les lumières des coups de feu.

Milla et les autres laissent le producteur enfermé dans la salle du trône, ce qui lui coûte la vie. Et alors que Claire s'affaire à libérer tout le monde, elle entend un bruit d'hélicoptère. Wesker s'enfuit en hélicoptère malgré les dommages, mais Milla a une bonne solution à cela...

« VENEZ !! » crie t'elle.

Chris et Claire suivent Milla sur le pont du bateau, alors que Wesker a activé l'auto-destruction du laboratoire. Mais alors, il entend que le bip de la bombe est anormalement prêt de son siège de pilote. Il se rend alors compte que la bombe a été déplacée dans son hélicoptère... on ne la fait deux fois à Milla...

« Je ne voulais pas que vous ratiez ça » dit Milla.

Oh, et Luther a survécu lui aussi... il se dirige vers Arcadia.

« Que fait on maintenant ? » demande Chris

Milla se saisit de la radio et...

« Ici l'Arcadia » elle donne les coordonnées, promet refuge et appelle tout le monde à venir la rejoindre.

Mais alors, dernier rebondissement... des hélicoptères Umbrella approche de l'Arcadia. Qui sont ces nouveaux ennemis ? Qui les dirige si Wesker est mort ? Les réponses à cela seront révélées.... cinq secondes après que le générique de fin ait commencé

« Tirez dans le but de tuer, nos cibles sont connues : Claire Redfield, Chris Redfield et le Projet Alice... » dit... une blondasse avec une gemme comme celle qui contrôlait Claire. Étant donné que j'ai joué à Resident Evil 5, je vois de qui il s'agit, mais je demande si ceux qui n'ont vu que les films ont reconnu Sienna Guillory ?

Donc oui, celle qui les dirige s'avère être Jill contrôlée par une gemme, parce que Paul Anderson a vu ça dans Resident Evil 5 et qu'il fallait qu'il reprenne cet élément à nouveau. Comment est ce qu'ils vont sortir de ce merdier dans le prochain film ? Je ne sais pas, réponse à la fin du mois.


Je peux voir ton PUTAIN D'ECRAN VERT SE REFLÉTER SUR LE SOL, PAUL !!!!!

Resident Evil : Afterlife est débile et inconsistant avec l'intrigue de départ de la série. Malgré cela, on est juste dans du stupide, on est pas dans de l'affligeant comme avec Extinction. Le film n'a pas de scénario, les personnages sont toujours aussi cons, et la plupart des éléments qui veulent paraître cool sont juste rapportés de Resident Evil 5 ou d'autres séries/films.

Désolé, cette saga n'est pas bonne. Tout simplement pas bonne. J'ignore si le prochain film conclut la série, mais très franchement je l'espère parce que... on ne peut pas, on ne peut tout simplement pas mettre des pseudo-zombies, changer les règles entre plusieurs films et dire « oooh c'est parce que c'est le virus » et coller le titre « Resident Evil » dessus. Je suis abasourdi que personne dans l'équipe de tournage ne se soit un tant soit peu intéressé aux jeux sur lesquels ils basaient leurs films pour dire « euh... faudrait p'tet changer ça ». Je ne demande pas à M. Anderson de se transformer en un gros gamer qui connait tout les Resident Evil par cœur, mais de se renseigner un minimum. Si j'étais partis pour faire un film sur Alone in the Dark, considérant que je n'ai jamais joué au jeu, je n'y jouerai peut être pas uniquement pour préparer mon film, mais je contacterai quelqu'un au mieux, le créateur/scénariste du jeu. Est ce que c'était trop dur, pour Anderson, de contacter Shinji Mikami, et de lui dire « j'ai pensé à faire ça, qu'en pensez vous ? ». Ils ont bien dû entrer en contact avec Capcom pour demander les droits pour faire le film, alors pourquoi pas ce petit plus. Et ce n'est pas seulement le public des amateurs du jeu à qui ça aurait fait plaisir, cela aurait donné plus de consistance et plus de logique aux films, ce qui aurait ravit tout le monde. Et enfin, la pire idée de cette série : Milla Jovovich a des super pouvoirs. Encore une fois, je ne déteste pas Milla Jovovich en tant qu'actrice, je pense qu'elle fait un bon boulot, mais le problème c'est son script. En gros elle ne tape qu'une seule tronche dans tout le film et a des pouvoirs à la Wesker. Ça enlève toute idée de tension, archi-nécessaire dans un film d'horreur.

J'irai certainement voir Retribution (maintenant que j'ai un endroit où je peux dire que j'ai été voir ce film sans être traité comme un lépreux), mais je n'ai qu'un espoir pour ce film : qu'il arrête le massacre, par pitié.

J'ai entendu dire que les japonais aussi se méttaient à faire des films adaptés de leurs licences. Oh bon Dieu, Advent Children était une horreur sans nom... la prochaine fois que je parle de Resident Evil, je suppose qu'il faudra d'abord que je parle du film d'animation...


"Nous ne cesserons jamais de te tourmenter, TechnoWolf..."

_________________
We wuz admins n' shiet


Dernière édition par TechnoWolf le Lun 17 Sep 2012 - 22:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Psyhodelik
°°°°°°
°°°°°°
avatar

Messages : 2217
Date d'inscription : 08/05/2011
Age : 34
Localisation : Bondy

MessageSujet: Re: AJV - Resident Evil : Afterlife   Sam 15 Sep 2012 - 0:28

Magnifique article et tres belle saga Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.testmode.fr
 
AJV - Resident Evil : Afterlife
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Resident Evil 6 ( PC/PS3/X360 )
» Resident Evil "Afterlife" - Chris & Alice
» Dossier Resident evil/Biohazard
» Forum sur la série Resident Evil !
» RESIDENT EVIL 10th Anniversary (Neca) 2006/2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Retro Game Space :: AU COMPTOIR DU GEEK :: >>> CAFÉ RGS -
Sauter vers: